Votre compteVotre panier                                         

poids

Brûler les graisses plus rapidement : 5 méthodes efficaces

Herbalife minceur forme bruler graisses

Le corps a tendance à se servir des graisses comme carburant naturel, mais vous êtes-vous déjà demandé si vous pouviez entraîner votre corps à les brûler de façon plus efficace ? Voici quelques astuces qui vous permettront d’entraîner votre corps à brûler les graisses plus rapidement.

Dans nos vies très occupées, nous préférons les solutions rapides ou les raccourcis pour atteindre nos objectifs en termes de santé et de fitness. Mais parfois, il suffit de prendre un peu de temps et de planifier ses habitudes sportives pour obtenir de meilleurs résultats et brûler les graisses de manière plus efficace.

L’expérience montre qu’un entraînement prolongé pouvait avoir des avantages. Et pas seulement pour la ligne, mais aussi pour le moral. La condition cardiovasculaire doit s’améliorer dès lors que l’on commence des séances d’endurance, ce qui a aussi des répercussions positives sur les séances plus courtes.

De nombreuses options s’offrent à vous pour brûler les graisses, contrôler votre poids et sculpter votre silhouette. Il vous suffit d’être prêt à sortir de votre zone de confort et de suivre quelques-uns de ces conseils.

Réservez du temps pour vos séances d’endurance

Essayez de réserver du temps pour une longue séance d’entraînement cardio au minimum une fois par semaine. Courir, marcher ou pédaler à un rythme confortable sur une longue durée est idéal pour brûler les graisses. Le corps utilise les graisses comme carburant pour la plupart des entraînements longs. Dès que vous commencez à repousser vos limites et à accroître l’intensité des exercices, le corps a tendance à brûler les glucides stockés comme source d’énergie. Commencez à une intensité de 6/10. Le fait de vous consacrer 60 à 90 minutes de temps pour vous chaque semaine participe également à votre bien-être émotionnel.

Pratiquez les entraînements fractionnés (*)

Les entraînements fractionnés (*) ont des effets post-effort remarquables. Pendant les exercices de forte intensité, le corps puise dans les glucides pour trouver de l’énergie, mais le processus de récupération brûle les graisses. Les entraînements fractionnés prennent moins de temps que les entraînements classiques et vous pouvez obtenir des résultats impressionnants en seulement 30 minutes. Essayez les fractionnés deux fois par semaine.

Séances de résistance

Le fait de développer votre masse musculaire vous aidera à brûler plus de calories même lorsque vous êtes au repos. Le corps en utilise plus pour entretenir la masse musculaire que pour entretenir les graisses, ce qui signifie que plus vous êtes musclé, plus vous brûlez de graisse sur le long terme. Les exercices de force poussent également le corps à récupérer. Les avantages sont alors doubles, et vous brûlez les graisses longtemps après avoir quitté la salle de sport.

Reconstituer ses réserves

Le carburant que vous choisissez a un effet direct sur les résultats que vous obtiendrez. Veillez à bien équilibrer les glucides, les lipides sains et les protéines que vous consommez au quotidien. Pensez à consommer des protéines dans les 30 minutes qui suivent votre entraînement, surtout s’il est long. Mangez également une petite quantité de glucides après l’effort pour reconstituer les réserves de glycogène du corps.

Reposez-vous

Au repos, le corps s’adapte aux demandes que vous lui infligez. Si vous travaillez dur pendant cinq jours, il est alors judicieux de lui laisser deux jours pour récupérer et se régénérer.

De nombreuses options s’offrent à vous pour brûler les graisses, contrôler votre poids et sculpter votre silhouette. L’équilibre entre vos séances de sport et votre alimentation vous permettra de mieux brûler les calories et les graisses sur le long terme. Pour réussir, il faut être régulier. Consacrez cinq jours par semaine à une activité sportive et à l’entraînement. Si votre emploi du temps ne vous le permet pas ou si vous commencez juste le sport, n’oubliez pas ceci : « Faire vous apportera toujours plus de résultats que ne rien faire du tout ! »

 

Lire la suite

4 conseils pour ne pas prendre de poids lors des voyages

Perte poids vacances voyages

Un voyage peut facilement venir perturber ses habitudes. Toute l’année, vous faites attention à ce que vous mangez, vous pratiquez régulièrement un ou plusieurs sports et… vous partez en voyage. Avec le risque de perturber la dynamique dans laquelle vous vous trouvez. Comment éviter alors de prendre du poids durant les voyages ?

1. Gardez vos habitudes

Dans la mesure du possible, essayez de faire comme d’habitude en termes d’alimentation et d’activité physique.

Si vous voyagez en voiture, préparez votre ou vos repas à l’avance : cela vous évitera de manger sur le pouce un repas souvent trop riche en calories ou en graisses, venant de la restauration rapide. Anticipez et emportez avec vous votre pique-nique ou, si le temps vous manque, une boisson protéinée.

2. Privilégiez les aliments sains

Nombreux sont les aliments sains à emporter avec soi : fruits et légumes (pensez aux bâtonnets de carotte, de concombre, etc.) ou barres de protéines se transportent facilement !

Si, malgré tout, vous n’avez pu emmener avec vous vos repas ou encas, prenez le temps de choisir les aliments qui seront les meilleurs pour votre santé ! Ce point concerne naturellement les boissons : plutôt que des sodas, choisissez de l’eau (que vous pouvez agrémenter avec un concentré à l’Aloe Vera saveur mangue) ou du thé non sucré par exemple (vous pouvez vous tourner vers Thémix, la boisson de l’été d’Herbalife !) !

3. Profitez des temps morts des voyages pour bouger

Si vous prenez l’avion ou le train et que votre voyage est retardé ou que vous avez une longue correspondance, profitez-en pour marcher, plutôt que d’aller vous asseoir dans un restaurant ! Ce n’est certes pas la promenade la plus sympa de l’année, mais c’est celle qui vous aidera à ne pas manger, à brûler des calories et à vous dégourdir les jambes.

Arrivé à l’hôtel, il peut être très tentant, fatigue oblige, de s’accorder un peu de réconfort avec des aliments sucrés et/ou gras à disposition. Convainquez-vous que, après un voyage, le mieux est de bouger : profitez-en pour faire une marche ou vous rendre dans la salle de sport de l’hôtel.

4. Résistez à l’illimité !

A l’hôtel, faites attention aux petits déjeuners et aux buffets « illimités » : ils sont une tentation forte à trop manger et, surtout, à vous alimenter de manière trop grasse et trop sucrée. Si vous y êtes confronté, essayez de manger comme vous avez l’habitude de le faire chez vous (dans les mêmes quantités). Sinon, préférez les aliments les plus sains proposés : fruits, pain complet, un œuf ou un yaourt…

Cela vous semble un défi ? Peut-être, mais votre santé et votre bien-être seront récompensés par votre modération !

 

 

10 erreurs à ne pas commettre lorsqu'on se pèse

Jeune femme pese

Vous arrive-t-il de regarder votre balance en vous demandant si elle indique vraiment le bon chiffre ? C’est assez fréquent et vous commettez peut-être l’une de ces 10 erreurs à ne pas commettre lorsque l’on se pèse.

Le fait de se peser peut sembler plutôt simple. Il suffit de monter sur la balance, de lire le chiffre, d’en redescendre puis de poursuivre sa journée. Pourtant, aussi simple que cela puisse paraître, nous sommes nombreux à faire certaines erreurs qui portent à conséquence. Voici quelques conseils qui vous aideront à vous peser correctement.

Vous vous pesez trop souvent

Il est normal que votre poids fluctue d’un jour à l’autre. Ces variations peuvent même atteindre quelques kilos. La plupart sont dues aux variations des fluides et à ce que vous avez mangé récemment. Si, par exemple, vous avez mangé salé au dîner, votre corps peut retenir les fluides en plus grande quantité et augmenter le chiffre sur la balance le lendemain matin. A l’inverse, si vous réduisez votre consommation de glucides, vous pouvez perdre de l’eau temporairement, ce qui allège un peu votre poids sur la balance.

Interprétez ces modifications comme elles doivent l’être et essayez de vous peser moins souvent. Vous pourrez dégager plus facilement une tendance de votre poids. Et si vous êtes une femme, sachez que le phénomène de rétention d'eau s’accentue pendant les menstruations, ce qui peut vous laisser penser, à tort, que vous avez pris du poids : il vaut peut-être mieux éviter la balance pendant cette période.

Vous ne savez pas combien pèsent vos vêtements

Si vous ne vous pesez pas chez vous, vous ne savez peut-être pas de combien ajuster votre poids en fonction de vos vêtements. Et vous pensez certainement qu’ils pèsent plus lourd qu’en réalité.

Un article(1) publié l’année dernière fait la lumière sur ce sujet. Des chercheurs ont pesé 35 femmes et 15 hommes qui ne portaient que leurs vêtements d’intérieur, sans chaussures. Ils les ont pesés 4 fois en une année et ont dressé la moyenne du poids des vêtements pour chaque personne. Les vêtements des hommes (en moyenne) étaient plus lourds que ceux des femmes et, fait intéressant, leur poids ne variait que très peu dans l’année.

Ces résultats ont permis d’établir une moyenne et il est conseillé aux femmes de considérer que leurs vêtements pèsent en moyenne 0,8 kg (1,2 kg pour les hommes).

Vous vous concentrez uniquement sur votre poids et non sur votre composition corporelle

N’oubliez pas que ce que traduit la balance, c’est uniquement votre poids. Ce qui compte avant tout, c’est votre composition corporelle. Une personne très musclée peut être considérée en surpoids si l’on s’en tient aux courbes standards. Mais l’analyse corporelle révèlerait très probablement un pourcentage de masse adipeuse correct et un poids raisonnable. A l’inverse, une personne fine mais « grasse » peut afficher un poids raisonnable dans les courbes standards alors que son pourcentage de masse adipeuse est trop élevé.

Vous vous pesez le soir

Si vous faites partie de ces personnes qui sautent sur la balance plusieurs fois par jour, vous avez certainement remarqué que votre poids peut fluctuer légèrement entre le matin et le soir. C’est, entre autres, dû aux aliments que vous avez ingérés tout au long de la journée. Le moment idéal pour vous peser est le matin au réveil, sans vos vêtements et après avoir vidé votre vessie.

Vous vous pesez sur plusieurs balances

Vous pensez peut-être que toutes les balances donnent le même résultat. Pourtant bien souvent ce n’est pas le cas. Les balances ne sont pas les mêmes ; c’est pourquoi  je vous conseille de toujours utiliser la même. Le poids, c’est une chose mais ce qui compte avant tout, c’est la direction que vous souhaitez prendre. Si vous vous pesez toujours sur la même balance, vous aurez une idée plus précise de la tendance au fil du temps.

Votre balance n’est pas performante

Si vous voulez vous peser chez vous, investissez dans une balance digne de ce nom. Il semblerait que les balances à affichage numérique soient plus fiables que les anciens modèles à ressorts. Prenez le temps de faire des comparatifs et de lire les avis des consommateurs avant de faire votre choix.

Votre balance est posée sur un tapis

Les balances sont conçues pour reposer sur une surface dure, comme du parquet ou du carrelage. Si vous l’installez sur un tapis ou une moquette, elle ne sera pas bien équilibrée et le résultat pourrait être inexact.

Vous vous pesez le lundi

Il est conseillé de se peser plutôt le vendredi matin plutôt que le lundi. En effet, la plupart des gens ont une discipline alimentaire pendant la semaine et se relâchent durant le weekend. S’ils ont réussi à contrôler leur apport calorique, leur poids est probablement à son minimum le vendredi.

Cette stratégie peut vraiment vous aider à garder le cap pendant le weekend. Mais si vous faites des écarts pendant le weekend, alors votre poids pourrait bien être à son maximum le lundi matin et il sera trop tard.

Vous vous pesez après avoir fait du sport

Après l’entraînement, il y a de grandes chances pour que vous ayez éliminé des fluides, donc votre poids risque d’être en dessous de la réalité. Si vous n’êtes pas bien hydraté, votre poids ne sera pas précis. Ne vous pesez après le sport que si vous voulez vérifier votre perte en fluides. Certains athlètes se pèsent avant et après l’entraînement pour savoir de quelle quantité de fluide ils ont besoin pour reconstituer leurs réserves (chaque kilo perdu pendant l’exercice représente 1 litre de fluide à remplacer).

Vous laissez votre poids sur la balance affecter votre humeur pour le reste de la journée

Si le résultat sur la balance vous déçoit, ne le laissez pas vous gâcher la journée. Pensez bien que le moment où vous vous pesez n’est qu’un instant dans votre journée. Et tout comme votre tension ou votre taux de cholestérol, ce n’est qu’un chiffre qui vous indique vous en êtes… Ce n’est pas un jugement porté sur qui vous êtes vraiment.

Gardez le fil de l’évolution de votre poids mais ne jugez pas vos progrès uniquement sur ce que vous dit la balance. A terme, les bonnes habitudes que vous aurez prises au quotidien vous aideront à vous approcher de votre objectif. Alors concentrez-vous sur les changements positifs que vous faites dans votre vie et laissez votre poids s’occuper tout seul, même si votre poids stagne.

(1) Whigham LD et al. Int J Obesity. 37:160 ; 2013.

Susan Bowerman est responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

3 bonnes raisons de passer aux entraînements cardio

April newsletter man running 100px

On pense souvent aux résultats sur l'aspect physique de l'activité sportive. C'est d'ailleurs ce changement de silhouette suite à une activité physique accrue qui motive le plus les gens à faire du sport. Ils veulent pouvoir constater les résultats sur la balance ou dans le miroir. L'idée d'une silhouette plus fine, ou d'avoir de jolies jambes, pousse souvent à se lever de son canapé pour aller faire du sport. Mais que penseriez-vous si je vous disais que la véritable beauté et les vrais bienfaits du sport se cachent sous la surface ?

J'ai un nouveau slogan : « Je suis en forme à l'intérieur ». J'ai déjà expliqué que les transformations extérieures du corps s'opèrent lentement, tandis que les transformations internes sont immédiates. Lorsque vous comprendrez que l'impact du sport sur l'intérieur de votre corps est bien plus important que toute autre satisfaction externe, alors vous ne manquerez plus aucune séance d'entraînement.

Le cardio - trois avantages non négligeables

Avantage du cardio n°1 : un rythme cardiaque plus lent au repos
Le cœur est stimulé pendant l'exercice et doit pomper le sang dans le corps plus rapidement. Il devient donc de plus en plus efficace. Avec le temps, vos activités quotidiennes vous semblent de plus en plus faciles. Pour résumer, le cœur a de moins en moins besoin de travailler pour assurer les tâches quotidiennes. C'est souvent l'illustration d'un rythme cardiaque plus lent.

Avantage du cardio n°2 : perte de poids
Avec le cardio, vous intensifiez votre activité physique et le corps doit brûler plus de calories pour répondre à ses besoins en énergie. Les graisses stockées sont la principale source d'énergie utilisée dans le cadre d'un exercice cardio prolongé. Associée à un apport calorique limité, cette dépense d'énergie plus importante s'accompagne souvent d'une perte de poids.

Avantage du cardio n°3 : réduction du stress
Les exercices cardio stimulent la production d'endorphines, neurotransmetteurs du bien-être. On les apparente parfois à une « drogue », mais jouer au tennis ou faire une marche peuvent également provoquer la même sensation.


Article rédigé par Samantha Clayton. Samantha est directrice du département Fitness Education d'Herbalife.

Garder sa silhouette en écoutant les signaux de la faim

Signaux faim 520x200

Que votre IMC corresponde à votre poids souhaitable ou qu’il vous indique un surpoids, être à l’écoute des signaux de la faim va vous permettre de conserver ou de vous rapprocher de votre silhouette idéale (corrélée à votre poids de forme).

Savoir dire « je n’ai plus faim »

La satiété est la sensation que nous éprouvons lorsque nous n’avons plus faim, après que nous avons mangé. Conséquence de l’évolution de taux d’hormones dans le système digestif, la satiété résulte de nombreux facteurs : quantité et qualité des aliments consommés, taux d’insuline, facteurs psychologiques, habitudes individuelles (heures des repas par exemple), température extérieure… Bref, une pluralité d’éléments entre en jeu !

Différents signaux de rassasiement permettent de prendre pleinement conscience de cette sensation : diminution de l’intérêt envers les aliments, absence de la sensation de faim, sensation de satisfaction. Ils vous permettront de savoir que vous n’avez plus faim.

Avez-vous vraiment faim ?

Comme ceux de la satiété, les signaux de la faim sont eux aussi de différentes natures : sensation de vide (possiblement : irritabilité, nervosité, stress), baisse d’énergie et de concentration (fatigue), gargouillis dans le ventre (borborygmes), augmentation de la salivation et penser à de la nourriture sans en voir, en entendre ou en sentir.

Si vous pensez avoir faim sans identifier aucun des facteurs cités, il s’agit sans doute d’une fausse faim : il vous faudra alors résister à la tentation.

Un mode de vie équilibré

Avoir un mode de vie équilibré permet d’être mieux à l’écoute de son corps pour ainsi mieux contrôler son poids. Bien dormir contribue  à réguler les hormones de la satiété et de la faim. Avoir une activité physique régulière aide à mieux réguler son appétit.

Manger régulièrement permet de mieux connaitre son corps et de mieux prêter attention à ses signaux (voici quelques repères, en 3 ou 5 repas par jour). De même, prendre le temps de manger (comptez 20 minutes pour un repas, en privilégiant les petites bouchées – une seule à la fois – et en posant plusieurs fois vos couverts) laisse le temps aux hormones de la faim et de la satiété d’être sécrétées et interprétées par le cerveau. Par exemple, faites une pause entre le plat principal et le dessert pour évaluer votre niveau de faim.

S’hydrater est aussi important pour éviter que les signaux de faim et de satiété ne se brouillent. D’ailleurs, si vous avez peur de ne pas assez boire, outre l’eau, le café et le thé non sucré, vous pouvez penser à la nouvelle recette facile que vous propose Herbalife : Thémix !

Comment faire ?

Pour mettre en place cette approche de maîtrise de votre poids, vous aurez besoin de plusieurs semaines pour mieux vous connaître. Avant de commencer à manger, évaluez votre niveau de faim et, lors des repas, soyez attentif aux signaux de satiété qui seront signe que vous avez suffisamment mangé. Ainsi, tout en surveillant en parallèle votre IMC, vous serez en mesure de conserver votre silhouette !

Pourquoi boire de l'eau vous aide à mincir

Boire eau mincir 520x200

Boire de l’eau est essentiel à l’être humain dont le corps est composé à 65% d’eau. Mais la consommation d’eau peut aussi se révéler être un allié minceur dans la recherche de votre poids de forme (lorsque votre IMC est compris entre 18,5 et 24,9) !

L’eau, un allié minceur

Boire de l’eau contribue à maigrir ou à conserver votre poids de forme pour plusieurs raisons. L’eau ne contient pas de calorie, elle contribue à évacuer les déchets du métabolisme liés à la perte de poids (en augmentant la thermogénèse – c’est-à-dire que l’organisme est incité à brûler plus de calories), elle est une alternative au grignotage (pratique à éviter sauf s’il est raisonné) et elle fournit des minéraux permettant d’avoir une alimentation équilibrée.

Buvez-vous assez d’eau ?

Cinq indices vous permettront d’identifier que vous ne buvez pas assez d’eau : avoir la bouche sèche, avoir des urines foncées, ne pas aller régulièrement à la selle, avoir une haleine désagréable et, pour les sportifs, avoir des entraînements moins efficaces.

Et pourtant, plusieurs réflexes permettent d’augmenter votre consommation d’eau : démarrez votre repas en buvant un verre d’eau (vous diminuerez la sensation de faim) et positionnez une bouteille d’eau aux endroits que vous fréquentez le plus (votre bureau, votre salon, etc.) afin d’acquérir le réflexe de boire de l’eau.

Comment boire suffisamment d’eau ?

Si boire « simplement » de l’eau ne vous enchante pas, pensez à quelques alternatives pour atteindre le litre et demi que vous devez voire chaque jour !

Thémix est une boisson, recette facile idéale pour l’été, qui, en plus d’apporter une réponse à votre besoin d’hydratation, donnera également à votre corps des vitamines et des minéraux, des fibres ainsi que des protéines.

La Boisson concentrée à l’Aloe Vera (qui existe aussi en saveur mangue) rafraîchit tout en donnant une saveur citronnée à votre eau et en permettant à votre corps de rester bien hydrater.

Le thé et les infusions sans sucre sont des boissons hypocaloriques qui pourront également vous aider à boire 1,5 litre par jour, été comme hiver, puisqu’elles peuvent êtres consommées chaudes comme froides (c’est indifférent quand on parle d’hydratation) !

Faites enfin attention à votre alimentation. En effet, les aliments doivent donner 1 litre d’eau par jour à votre organisme. Il est donc important d’intégrer à votre régime alimentaire des aliments riches en eau, à commencer par les légumes (concombre, tomate, radis, laitue, oignon, carotte, etc.) et les fruits qui présentent comme autre avantage de lutter contre la rétention d’eau.

Bref, pensez à boire suffisamment, en fonction des indications données dans cet article et en les adaptant aux circonstances (période de chaleur, activité physique). Dans tous les cas, votre hydratation doit s’inscrire dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Comment éviter la rétention d'eau

Eviter retention eau

Eau ou graisse ?

La bonne nouvelle, c'est que la rétention temporaire est, comme son nom l'indique, temporaire. Ce n'est pas de la graisse, c'est de l'eau.  (il serait presque impossible de prendre 1,5 kg de graisse en une nuit.  Pour stocker 500 g de graisse, vous devez consommez 3500 calories de plus que ce dont votre corps à besoin, ce qui signifie que vous devriez ingurgiter plus de 10 000 calories en trop pour prendre 1,5kg de graisse en une journée.)

Astuces pour réduire la rétention d'eau

Quelques changements dans l'alimentation suffisent généralement à réduire le phénomène.

  - réduisez votre consommation de sel

Préférez les aliments le plus proche possible de leur état naturel. Plus un aliment est transformé, plus il est susceptible d'être salé.  Réduisez au minimum les encas salés, les soupes, condiments et sauces et n'ayez pas la main trop lourde avec la salière lorsque vous cuisinez ou bien à table.

  - Réduisez votre consommation de féculents raffinés et de sucreries

Préférez les aliments complets aux glucides fortement transformés que l'on trouve dans le pain blanc, les pâtes classiques et le riz blanc.  Les aliments complets sont plus longs à digérer, ils ne produiront pas de pic de glycémie et d'insuline.  Enfin, remplacez les boissons sucrées par de l'eau ou du thé.

  - Buvez beaucoup d’eau

C'est peut-être la dernière chose que vous souhaitez, boire encore plus alors que vous vous sentez déjà encombré.  Les liquides aident l'organisme à se débarrasser de l'eau et du sel en excès. Visez 6 à 8 verres par jour. Découvrez notre article sur l'importance d'une bonne hydratation pour votre organisme

  - Augmentez votre consommation de potassium

Le potassium joue un rôle prépondérant dans l'équilibre hydrique du corps. Il doit être présent dans l'organisme en quantité équivalente à celle du sodium.  On trouve du potassium en grandes quantités dans les fruits et les légumes. Mais la plupart des gens n'en consomment pas suffisamment.  Efforcez-vous de prendre un fruit ou un légume à chaque repas ou chaque encas.

5 avantages du grignotage raisonné

Herbalife monthlynewsletter customerfacing gn template march 2014 final lady holding apple110px

  1. Les en-cas, s'ils sont équilibrés et en quantité raisonnable, peuvent jouer un rôle non négligeable dans l'alimentation quotidienne. Ils vous aideront à résister à la tentation des en-cas trop riches qui vous font prendre du poids.
  2. Grignoter des aliments équilibrés peut vous éviter les fringales et vous apporter un niveau d'énergie régulier tout au long de la journée.
  3. Le fait de manger plus souvent peut vous aider à être plus raisonnable pendant les repas. Si vous savez que vous mangerez plus souvent, vous pouvez vous habituer à satisfaire votre faim avec moins, tout simplement parce que vous savez que vous mangerez à nouveau d'ici quelques heures.
  4. Vous pouvez répondre à vos besoins nutritionnels en ajoutant quelques encas à votre alimentation quotidienne. Si vous essayez d'atteindre 5 portions de fruits et légumes par jour,  ajoutez quelques portions de produits laitiers et vous répondrez également à vos besoins en protéines.  Cela peut vous sembler un peu difficile si vous cherchez à répartir tout cela sur trois repas uniquement. 
  5. Mais la nature est bien faite, car ces fruits, légumes et céréales complètes sont riches en fibres mais contiennent relativement peu de calories pour une bouchée. Vous pouvez donc grignoter toutes les deux heures environ, et apporter à votre organisme qualité et quantité, sans le charger en calories.

Article rédigé par Susan Bowerman, diététicienne diplômée et consultante en nutrition pour Herbalife.

6 astuces pour ne plus sauter le petit-déjeuner

Petit dejeuner vitalite 1

Vous savez que vous devez manger le matin, que le petit déjeuner est très important et qu’une bonne alimentation le matin peut vraiment vous aider à « rayonner toute la journée ». Mais peut-être n’avez-vous pas faim ? Comment faire ?

Le petit-déjeuner : un repas incontournable

Comprendre pourquoi vous ne pouvez pas manger le matin est délicat. Il s’agit parfois d’une vieille habitude – vous n’avez jamais adhéré à la routine du petit-déjeuner. Et, comme vous parvenez à tenir durant toute la matinée, vous pensez que vous n’avez pas vraiment besoin de manger. Peut-être n’avez-vous pas faim le matin car vous mangez beaucoup lors du dîner et prenez des encas durant la soirée jusqu’au coucher. Peut-être n’aimez-vous tout simplement pas la nourriture proposée au petit-déjeuner ou préférez prendre une bonne tasse d’un café fort pour vous réveiller.

Or il est important de manger le matin. Quand vous vous levez le matin, une période assez longue s’est écoulée sans que vous ayez mangé. Et même si vous avez dormi, votre corps a utilisé le carburant stocké afin d’assurer le fonctionnement de votre organisme. Dès lors, si vous ne faites pas le plein le matin, vous ne disposerez pas de l’énergie mentale et physique dont vous aurez besoin pour vos exercices ou votre journée de travail.

Prendre son petit-déjeuner régulièrement est associé à une meilleure gestion du poids et une meilleure alimentation en général. La grande majorité de ceux qui sont parvenus à perdre du poids et à ne pas en reprendre, prennent leur petit-déjeuner pratiquement chaque jour. D’autre part, les personnes qui sautent le petit-déjeuner, consomment plus de graisses, de calories et de sucres – et moins de fruits et de légumes – que ceux qui prennent régulièrement leur petit-déjeuner.

Enfin, tous ceux qui pratiquent une activité physique ou sportive doivent prendre un petit déjeuner complet et efficace, comme le permet Formula 1 H24 d’Herbalife qui apporte vitalité au sportif comme en témoigne Sashina Vignes, championne de France 2014 et 2015 de Badminton.

6 astuces pour vous aider à manger mieux le matin…

… et « rayonner toute la journée ».

Débutez doucement et légèrement

Prenez l’habitude du petit-déjeuner avec des petites portions de nourritures faciles à digérer et nutritives. Dégustez une boisson protéinée aux fruits, ou un peu de fromage cottage sans graisse ou un œuf dur avec un morceau de fruit.

Intégrez des protéines

Les protéines sont importantes car elles ne se limitent pas à vous rassasier, elles contribuent également à votre vivacité mentale. En outre, une étude a démontré que ceux qui prennent un petit-déjeuner hautement protéiné consomment 200 calories en moins durant la soirée.

Étalez votre repas en plusieurs encas

Il n’est pas nécessaire de manger votre repas en une fois. Étalez la prise de votre boisson durant toute la matinée, ou mangez votre fromage cottage ou votre œuf dans un premier temps, puis mangez un fruit après une heure ou plus.

Levez-vous 15 minutes plus tôt

Quinze minutes supplémentaires le matin peuvent constituer une grande différence pour ceux qui sont pressés de sortir. Vous aurez ainsi le temps de préparer quelque chose rapidement, mais aussi de donner l’opportunité à votre corps de se réveiller.

Mangez ce qui vous chante

Il n’existe aucune règle vous obligeant à manger la nourriture traditionnellement consommée au petit-déjeuner. Des restes de poulet ou de sauté de légume peuvent aussi faire l’affaire, les possibilités sont grandes !

Prenez garde au régime « un café et un muffin »

Nombreux sont ceux qui pensent qu’ils ne prennent pas vraiment de petit-déjeuner quand ils prennent « seulement un café et un gâteau » au café. Mais ce café à l’allure inoffensive associé à un muffin au son peut compter plus de 700 calories ou 6 cuillères à café de graisse ingurgitées par votre organisme !

Rédigé par Susan Bowerman, MS, RD, CSSD. Susan est consultante professionnelle auprès d’Herbalife.

Index glycémique: l'avis de l'expert en diététique

Herbalife blog index glycemique

« Index glycémique », « charge glycémique », « GI »… on en entend souvent parler mais de quoi s’agit-il exactement ? Faisons le point !

Qu’est ce que l’index glycémique ?

L’index glycémique (IG) est un critère permettant de comparer le pouvoir glycémiant des aliments : plus l’index glycémique d’un aliment est important, plus le taux de glucose dans le sang s’élève rapidement après sa digestion. On prend généralement comme référence le glucose, qui a un index glycémique de 100. Les  index glycémiques sont classés comme suit :

  • IG faible < 35
  • IG moyen entre 35 et 50
  • IG fort > 50

La recommandation est donc de privilégier les aliments présentant un index glycémique inférieur à 50. Voici quelques exemples pour vous donner de premiers repères (1) :

On voit ainsi que l’IG varie selon de nombreux facteurs à prendre en compte dans votre alimentation :

  • Le mode de cuisson des aliments : plus un aliment est cuit, plus son index glycémique est important car la dégradation des glucides est amorcée par la cuisson qui « casse » les molécules d’amidon.
  • Le raffinage ou l’extrusion, qui ont le même effet.
  • La forme de l’aliment : une boisson ou un aliment liquide aura tendance à présenter un index glycémique plus élevé car il est digéré plus rapidement qu’un aliment solide.
  • L’association de nutriments au sein d’un aliment ou d’un repas : les matières grasses, les protéines et les fibres contribuent à réduire l’IG car ils ralentissent la digestion des glucides dans l’estomac puis leur absorption au niveau intestinal.

L’index glycémique est donc un indicateur de la « qualité » des glucides. Un autre indicateur lié à cet indice prend en compte la quantité des glucides ingérés : il s’agit de la charge glycémique. Elle se définit comme l’index glycémique multiplié par la quantité de glucides dans la portion consommée.

Mais pourquoi s’intéresser à l’index glycémique ?

Dans une démarche de prévention santé tout d’abord. Une grande consommation d’aliments à fort IG entraîne une sur-stimulation des cellules sécrétrices d’insuline, et peut à terme être à l’origine de diabète de type 2. Vous comprendrez donc que les personnes diabétiques ou pré-diabétiques sont particulièrement concernées, mais la notion d’index glycémique est également utile à tous au jour le jour. En effet, les aliments ayant un IG élevé induisent ce que l’on appelle un « pic glycémique » : une augmentation rapide de la glycémie, suivie d’une forte diminution appelée hypoglycémie réactionnelle. C’est elle qui est responsable d’une sensation de faim rapide après un repas et de fringales incontrôlables ! Les études scientifiques récentes montrent d’ailleurs que la sensation de faim est directement corrélée aux variations de la glycémie et que la consommation d’aliments à faible IG permet de maintenir une glycémie stable pendant plusieurs heures, avec une sensation de satiété prolongée.

Notez cependant que les aliments à fort index glycémique ne sont pas à supprimer totalement : ce sont des aliments de récupération après un effort physique, qui vous permettront de récupérer la juste dose d’énergie dont vous avez besoin.

En termes d’index glycémique, il faut donc savoir trouver un juste milieu et avoir pour objectif de maintenir une glycémie la plus linéaire possible à l’échelle d’une journée tout d’abord, puis d’une semaine, et progressivement sur plusieurs semaines.

Article rédigé par Agathe, diététicienne-nutritionniste diplômée

Sources :

1.Table d’index glycémique des docteurs Susana Holt et Kate Foster Powell (International table of glycemic) ; table de Jennie Brand Miller (Index of glycemic load value).

L'importance du petit-déjeuner

Ptitdej 520x200

Aujourd’hui, 1 français sur 5 saute encore le petit déjeuner.

Il s’agit pourtant du plus important repas de la journée. Il permet au corps de se réveiller tout en douceur, et de se réhydrater. Après 7 ou 8 heures de sommeil, le corps a besoin de s’alimenter pour renouveler les réserves dans lesquelles il a pioché au cours de la nuit. Le petit déjeuner doit, dans la mesure du possible, représenter 20 à 25% des apports journaliers recommandés.

De quels produits doit être composé un petit déjeuner ? Il doit idéalement être composé d’une boisson chaude, d’un laitage et d’un produit céréalier. Ces différents produits vont couvrir les besoins en calcium, protéines et sucres lents. Pensez à alterner vos petits déjeuners pour varier les saveurs et les plaisirs. Jonglez entre yaourt, lait et fromage, remplacez vos corn-flakes par du pain, accompagnez le tout d’un fruit ou d’une compote. Le petit déjeuner reste une affaire de goût, il faut manger ce dont vous avez envie tout en modérant les quantités. Evitez de tartiner exagérément votre pain de beurre ou de confiture, dosez raisonnablement vos céréales, etc.

Vous n’avez pas faim le matin ? Commencez par boire une boisson chaude, cela ouvre l’appétit. Et si vous ratez un petit déjeuner ? Ne pas prendre ce premier repas pousse au grignotage et peut favoriser le surpoids.

Thé et café, les alliés minceur

Herbalife blog the cafe

Le thé et le café sont bien connus pour être stimulants. Tous deux contiennent de la caféine,  cette substance naturelle au goût amer qui stimule le système nerveux central. Il s’agit de la molécule pharmacologiquement active la plus consommée au monde (120 000 tonnes par an). A doses modérées, elle aurait des propriétés bénéfiques pour la santé, comme l’amélioration de la mémoire et de la concentration. Mais qu’en est-il de son rôle sur la gestion du poids ?

Extraite des graines du caféier, la caféine est chimiquement quasi-identique à la théine, contenue dans les infusions de feuilles et bourgeons de théier. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous assimilons théine avec caféine. Cependant, thé et café n’agissent pas de la même façon ; dans le thé, la caféine est associée aux tanins du thé, qui retardent son assimilation dans l’organisme, et a ainsi des effets plus lissés dans le temps que le café. On parle ainsi d’effet stimulant de 3 à 6 heures pour le thé alors que le café a un effet excitant, plus court.

Thé et café : des vertus minceur ?

La caféine active la combustion des graisses. Combinée à une alimentation saine, elle constituerait un atout pour mieux gérer son poids. En effet, elle permettrait d’augmenter la thermogénèse (production de chaleur par l’organisme), augmentant ainsi les dépenses énergétiques. Il « resterait » alors moins d’énergie en excès susceptible d’être stockée sous forme de graisses ! Au cours d’un régime, la consommation de thé vert favorise la perte de poids et limite la reprise de poids de fin de régime [1].

Quelles quantités consommer ?

-          Apports de caféine maximum quotidiens recommandés [2] : jusqu’à 300 mg pour une femme et 400 mg pour un homme.

-          Quelques chiffres [3] :

  • 150 ml de café décaféiné : 2-5 mg de caféine
  • 150 ml de café filtre : 60-125 mg de caféine
  • 150 ml de café soluble : 40-105 mg de caféine
  • 30 ml de café espresso : 50 mg de caféine
  • 150 ml de thé (sachet) : 30- 40 mg de caféine
  • 150 ml de thé vert : 20 mg de caféine

-          Consommez thé et café de manière modérée : une dose dite « normale » est comprise entre 200 et 300 mg de caféine par jour. Soit l’équivalent de deux à trois tasses de café filtre ou de cinq à six expressos.

-          Buvez votre café noir en évitant la crème, le sucre, le lait : le café seul ne contient aucune calorie !

-          Boire une tasse de café chaud, dès le réveil et une demi-heure avant de manger, peut réduire l’appétit de 35 % sur l’ensemble de la journée [3].

-          Thé : en trois minutes, dans de l’eau chaude, 75 % de la caféine est libérée pour seulement 52 % des tanins. Si l’on veut un thé léger en caféine mais qui a du goût, il ne faut pas réduire le temps d’infusion, mais l’augmenter pour donner aux tanins le temps de diffuser avec leurs arômes et l’âpreté de leur saveur. En effet, ces molécules ont la propriété de neutraliser en partie la caféine contenue dans l’infusion pendant la digestion. De ce fait, en retirant l’infusion au bout de 2-3 minutes, elles n’ont pas le temps d’être diffusées [4].

-          Pour une boisson sans calories, buvez votre thé sans lait (qui diminue le pouvoir antioxydant du thé) et sans sucre.

Quels types de café et thé privilégier ?

-          Café bio : le café est une des cultures qui subit le plus de traitements aux pesticides. La consommation de grains de café certifiés biologiques assure l’assimilation des bienfaits pour la santé qui sont diminués si le café contient des traces de pesticides [5].

-          Thé vert : il contient de la théine qui augmente le métabolisme, et des tanins qui empêchent l’assimilation des graisses. Des recherches ont aussi montré que la consommation de thé vert permettait de lutter contre l’insulinorésistance et participerait à la régulation du poids [5]. La présence de catéchines et d’antioxydants dans le thé vert permet également d’augmenter les dépenses d’énergie et l’oxydation des graisses. De plus, plus le thé vert est infusé, plus son pouvoir antioxydant est important.

Comment les intégrer à sa vie quotidienne ?

-          Au petit déjeuner ou après un repas, en plus d’une alimentation saine, une tasse de café prise au bon moment peut stimuler la circulation sanguine mais sur une courte durée uniquement ! Si vous prenez une tasse de thé, la caféine forme un complexe avec les tanins : les effets du thé sont alors déployés plus lentement et cela vous maintiendra « éveillé » plus longtemps. En buvant régulièrement une tasse de thé, votre organisme s’habituera à la caféine. Le tout en étant un allié minceur de taille !

-          Pas le temps pour vous en préparer ? Vous pouvez consommer des compléments alimentaires à base d’extrait de thé ou de caféine, comme le Thermo complete ou la Boisson à base de thé et d'extraits végétaux Herbalife.

Gare aux excès !

La surconsommation de caféine peut entraîner des effets neurologiques importants : insomnies, nervosité, anxiété, tremblements, ou encore une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle. De plus, attention pour les carences en fer : le café est chélateur du fer, c’est-à-dire qu’il neutralise son action. Il provoque également des brûlures d’estomac et pourrait augmenter le taux de cholestérol lorsqu’il est non filtré, en raison des lipides contenus dans les grains de café. Donc attention, n’abusez quand même pas de la caféine !

Article rédigé par Agathe, diététicienne-nutritionniste diplômée

  1. M. Chabaud – Antenne Médicale de Prévention du Dopage Languedoc–Roussillon -  « La caféine » http://wwwold.chu-montpellier.fr/publication/inter_pub/R277/A5270/LaCafeine.pdf
  2. Site Tout Pratique : http://www.toutpratique.com/4-Sante-beaute/5631-Boire-pour-maigrir.php
  3. Armstrong LE, Casa DJ, Maresh CM, Ganio MS. Caffeine, fluid-electrolyte balance, temperature regulation, and exercise-heat tolerance. Exerc Sport Sci Rev. 2007 Jul;35(3):135-40.
  4. Site Santé nature innovation : http://www.santenatureinnovation.com/bien-boire-son-cafe-2/
  5. Wolfram S. Anti-obesity effects of green tea: from bedside to bench. Mol Nutr Food Res. 2006 Feb;50(2):176-87.