Votre compteVotre panier                                         

Perte de poids et ménopause: adopter les bons gestes

Perte de poids et menopause 520x200

Conserver la ligne à la ménopause n’est pas un privilège réservé à quelques heureuses élues.

Si on est certes inégales face aux bouleversements hormonaux, on peut toutes se donner les moyens d’éviter la prise de poids à partir de 50 ans en combinant alimentation équilibrée et activité physique.

Pointés du doigt à plus ou moins juste titre à la cinquantaine lors de la ménopause : les bouleversements hormonaux et le manque d’oestrogènes qui influent sur la répartition des graisses dans le corps, avec une prédilection pour un stockage au niveau de l’abdomen. Pour autant, la modification de la silhouette n’est pas inéluctable, d’autant plus si on a veillé, avant l’échéance, à adopter une bonne hygiène de vie.

Prévenir plutôt que guérir

Même si le processus de perte de poids peut s’envisager à tout âge, mieux vaut avoir anticipé la venue de la ménopause et avoir opté pour une alimentation équilibrée, en contrôlant les calories des aliments, pour conserver un indice de masse corporelle dans la norme correspondant à son profil.

En commençant par proscrire au maximum tout ce qui est inutile à l’organisme et propice à la prise de poids : les plats préparés et les aliments transformés, mais aussi l’alcool, très calorique, ainsi que les aliments gras et/ou sucrés : les fritures, les viennoiseries et les pâtisseries ou encore les sodas et les ersatz de jus de fruits.

Au contraire, on privilégiera des menus riches en nutriments : les légumes et les fruits, les viandes maigres, les coquillages et les crustacés, ainsi que le poisson. Pour ce dernier, on préfèrera les poissons gras (saumon, maquereau, sardines…) pour leur richesse en oméga 3.

Après 50 ans, un rythme de croisière

Les bonnes habitudes adoptées des années auparavant la ménopause seront payantes. Pas question ainsi de serrer soudainement la ceinture à outrance, au risque d’être carencée et sans doute frustrée.

Parmi les tentations possibles : celles de céder aux envies de grignoter et de consommer du sucre, induites par les variations hormonales. Les encas de type barres aux protéines sont une très bonne solution afin d’éviter l’envie de grignoter durant la journée.

Par ailleurs, on misera sur la consommation quotidienne d’aliments riches en protéines(viande, poisson), qui favorisent le maintien de la masse musculaire. On y associera des légumes et des légumes secs, riches en glucides complexes, en fibres alimentaires, et pauvres en matières grasses.

Autre conseil nutritionnel : fractionner ses repas en 5 prises, en plus petites quantité, pluôt que 3 repas qui seraient plus copieux. Le but : éviter les fringales et vous apporter un niveau d’énergie régulier tout au long de la journée.

 

Dernier atout : ne pas négliger l’apport en vitamines du groupe B (notamment B6, B9 et B12) qui jouent un rôle dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, de l’ostéoporose et de la dépression.

Bouger pour être gagnante sur toute la ligne

Si vous êtes sportive et aviez l’habitude de fréquenter par exemple une salle de sport, et que l’activité physique fait partie de votre hygiène de vie, alors sans doute vous minimiserez voire écarterez les risques de prise de poids liée à la ménopause.

Si ce n’est pas le cas, il est indispensable d’avoir une activité physique régulière. La marche rapide est un bon compromis, à raison de 30 minutes, si possible cinq fois par semaine. En y ajoutant quelques petites astuces dont les bénéfices se sentent sur la durée : bannir les ascenseurs au profit des escaliers, faire du vélo d’appartement plutôt que regarder passivement la télé.

Avoir la ligne à 50 ans, c’est donc à vous de le décréter !

minceur menopause bien-être nutritionniste dieteticienne herbalife herbalife