Votre compteVotre panier                                         

nutrition

Maîtriser son régime en tenant un journal de nutrition

Tenir un journal de nutrition

Tenir un journal de nutrition lors d’un régime : un atout considérable !

La décision a été prise : on se met au régime ! Parmi les meilleurs alliées pour atteindre son objectif de perte de poids, une bonne hygiène de vie qui englobe une activité sportive bien sûr, mais aussi la tenue d’un journal de nutrition.

Un journal de nutrition, pour quoi faire ?

Le journal de nutrition, c’est un peu le carnet de bord qui nous accompagne tout au long de notre processus de perte de poids. On sait que le simple fait de mettre noir sur blanc ce que nous mangeons, permet d’en être plus conscients.

En consignant notre comportement alimentaire, on intègre mieux la façon dont on mange, les quantités ingurgitées et les émotions qui y sont liées. Tout cela dans l’objectif de pouvoir les observer pour mieux les changer, et garder le cap dans la durée.

Ce que l’on y consigne

Il n’existe pas de journal de nutrition type. À chacun et chacune d’adapter le sien à sa personnalité. Parmi les mentions de base, on notera bien entendu le contenu de chacun de ses repas, boissons comprises (petit-déjeuner, déjeuner, collation, dîner…), mais aussi le lieu (domicile, bureau, restaurant…). Importants également : la posture (debout, assis, en faisant ses courses…), l’entourage (seule, en famille, avec des amis, des collègues, des clients…) et surtout l’émotion associée (plaisir, culpabilité, tristesse, joie…).

On peut ajouter à ce journal de nutrition le suivi de la pratique des activités sportives (marche, salle de sport, natation…à quelle fréquence et durée) ainsi que la mention du poids perdu. L’avantage sera de pouvoir lier directement la perte, la stagnation, voire la reprise de poids, à ses habitudes alimentaires.

Chacun sa méthode

Certains préféreront faire un récapitulatif en fin de journée, mais il est plus facile de mémoriser les quantités absorbées, et même les calories correspondantes, en les écrivant juste après avoir mangé. On pourra opter pour le traditionnel journal de nutrition papier (les plus créatifs pourront même le personnaliser pour le rendre attractif) ou opter pour une version digitale sur sa tablette tactile ou son ordinateur.

Règle d’or du journal de nutrition : on lui dit tout, même ces carrés de chocolat qu’on a mangé sans plaisir et avec grande culpabilité. Pensez aux encas équilibrés et à bien organiser vos repas de la journée.
Se faire plaisir est essentiel pour tenir un régime, et les encas peuvent jouer un rôle non négligeable dans votre alimentation quotidienne.

 

 

 

 

 

 

Comment ne pas reprendre de kilos après une perte de poids ?

Perte de poids stabilisation

La perte de poids peut être un but ultime pour de nombreuses personnes. Il est en effet courant de se fixer un objectif chiffré précis lors de cette initiative. Cependant, si la perte de poids initiale peut être guidée par un objectif, il est impératif de maintenir son effort une fois l’objectif atteint.

Voici plusieurs conseils pour éviter de reprendre du poids.

Où que vous en soyez dans votre démarche de perte de poids (peut-être stagnez-vous, mais si c’est le cas, il existe des solutions efficaces), il est un problème qui se pose pour chaque personne dans la même situation : la reprise de poids après un régime ou une perte importante.

 

Garder une routine saine

Le piège, c’est de retomber dans un cercle vicieux et de reprendre ses mauvaises habitudes. C’est malheureusement le moyen le plus rapide de reprendre des kilos difficilement perdus. Ainsi, prenez garde de ne pas relâcher votre attention par rapport à votre routine alimentaire (quantité de sucres, alcool, graisses, grignotages…) et votre routine sportive (régularité, intensité de la pratique de sport).

Mettre en place un suivi

On a tendance à suivre très régulièrement l’évolution de son poids en période de régime et de ne plus y faire attention lorsque l’objectif est atteint. Garder un suivi régulier, même un peu moins fréquent (hebdomadaire, mensuel…), permet de garder un bon cap et de surveiller que son poids reste stable. A surveiller, plutôt que le chiffre sur la balance, votre IMC (indice de masse corporelle). Il vous aide à savoir si vous vous situez dans une bonne tranche de poids par rapport à votre taille.

Il peut être utile de noter sur un carnet son évolution, poids ou IMC, ou son suivi sportif. Cela peut aider à se motiver et continuer ! 

Trouver son poids de forme

Il faut savoir que le poids que vous vous fixez comme objectif dans votre esprit, ne sera pas forcément le poids que vous arriverez à tenir sur la longueur, ou le poids avec lequel vous vous sentirez bien.

Laissez-vous donc une marge de plus ou moins quelques kilos autour de votre objectif pour vous sentir bien dans votre corps. C’est important ! 

Garder la motivation et s’encourager

Le plus difficile quand on veut maintenir son poids idéal, c’est de garder la motivation pour ne pas craquer et se relâcher. Pour vous aider, n’hésitez pas à faire des photos de votre silhouette, que ce soit des avant/après ou juste la silhouette qui vous plait, pour les revoir régulièrement et vous conforter dans vos efforts grâce au constat du chemin parcouru ! Profitez aussi de l’encouragement de vos proches et acceptez les compliments 

Et vous, avez-vous des astuces pour ne pas reprendre de poids ? 

 

 

Fêtes de fin d’année : comment éviter le piège de la suralimentation ?

Eviter suralimentation pendant les fetes

Les fêtes de fin d’année sont une période attendue par beaucoup, mais qui comporte également des pièges. De fait, on a souvent tendance à trop manger : comment faire alors pour éviter l’écueil de la suralimentation et rester en pleine forme ?

Ne pas jeûner en prévision des fêtes

Si vous vous dites que vous allez moins manger avant les fêtes pour plus pouvoir vous « lâcher » durant, sachez que c’est une mauvaise idée : votre corps ferait alors des réserves lorsque vous recommencerez à manger. Autrement dit : continuez à manger de manière équilibrée.

Toutefois, une cure détox une semaine avant les fêtes permettra de préparer le corps aux menus de fêtes riches en toxines (en raison des aliments riches en gras et en sucre que nous mangeons durant les fêtes) en éliminant les toxines accumulées toute l’année.

Autre astuce pour les dîners de fête : prenez une petite collation en fin de journée. Ainsi, vous aurez moins faim et serez moins susceptible de trop manger lors de l’apéritif.

Choisir les aliments

La période des fêtes de fin d’année est propice à une alimentation riche en graisse et en sel. Pourtant, plusieurs astuces permettent de se faire plaisir en mangeant sans déséquilibrer son alimentation.

Ainsi, à l’apéritif :

  •  Préférerez aux gâteaux, chips, cacahuètes des bâtonnets de légumes et des graines de soja Herbalife.
  •  Côté boisson, alternez boissons peu caloriques (à commencer par… l’eau qui permet de bien s’hydrater et qui aidera à digérer !) avec celles qui sont plus riches (notamment les cocktails ou les boissons alcoolisées, qui font grimper les calories à toute vitesse). C’est aussi valable pour l’intégralité du repas !

Pour le menu :

  •  N’ayez pas la main lourde sur les sauces qui doivent relever un plat, mais pas le noyer.
  • Les plats à base de poisson et les fruits de mer sont en général moins caloriques (à condition d'éviter les sauces type mayonnaise).
  • De même, la volaille et le gibier sont moins gras que les animaux d’élevage.
  • Privilégiez les légumes en accompagnement

Nos alternatives pour avoir une alimentation plus équilibrée vous donneront sans doute des idées !

Rester actif

Pour continuer à être en pleine forme en période de fête, soyez actif : une activité physique aide à conserver son équilibre (de poids, de niveau de stress…) en période de fêtes ! Pensez notamment aux balades digestives lorsque vous sortez d’un déjeuner un peu plus lourd qu’à la normale.

En suivant l’ensemble de ces conseils, vous devriez éviter le piège de la suralimentation.

Alors bonnes fêtes !

9 alternatives pour une alimentation plus équilibrée

9 easy food swaps

Vous cherchez à adopter une alimentation plus équilibrée mais vous ne savez pas par où commencer ? Il suffit parfois de quelques petits changements alimentaires pour vous donner un coup de pouce.

Un shake de protéines plutôt qu'un bol de céréales. Un bol de céréales avec du lait est simple et rapide à préparer, mais un Shake de protéines vous apportera bien plus de nutriments. Et ce n'est pas plus difficile à préparer.

Pourquoi le shake est une meilleure option : Un Shake de protéine préparé à partir de protéines en poudre, de lait ou lait de soja et de fruits vous apportera plus de protéines et donc une sensation de satiété plus durable. Les fruits eux, vous apporteront des vitamines, des minéraux, des vitamines et des fibres. Et si vous le préparez avec du lait, vous consommerez une bonne dose de calcium, alors que vous auriez peut-être laissé le lait au fond de votre bol si vous aviez pris des céréales.

Un yaourt nature avec des fruits plutôt qu'un yaourt aux fruits. Les yaourts aux fruits déjà mélangés contiennent très peu de fruits, mais souvent beaucoup de sucre. Eplucher un fruit frais et le mélanger à un yaourt nature ne prend pas si longtemps et vous pouvez même y ajouter un peu de miel liquide ou de sirop d'érable. Ou bien décongelez quelques morceaux de fruits au micro-onde pendant une à deux minutes et ajoutez-les à votre yaourt.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Vous consommerez plus de fruits (et plus de fibres), plus de protéines et moins de sucre.

Des pousses d'épinards plutôt qu'une salade iceberg. Les légumes verts en feuilles sont bons pour l'organisme, mais certains, comme les épinards, sont de véritables superstars de l'alimentation. A la place de votre laitue, essayez de faire des salades composées à base de pousses d'épinards.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Une portion d'épinards contient trois fois plus de potassium, calcium et vitamine C, et 50% de vitamine A en plus qu'une portion d'iceberg.

Des haricots à la place du riz ou des pâtes. Les féculents (riz blanc et pâtes standard) ne contiennent pas autant de vitamines, minéraux et fibres que les aliments complets. Le riz brun et les pâtes complètes seraient déjà à privilégier, mais les haricots sont encore plus nutritifs.

Pourquoi est-ce une meilleure option : En remplaçant votre portion de riz ou de pâtes par des haricots, vous consommez plus de fer et plus de protéines.

Les fèves de soja Edamame à la place des chips. Si vous avez envie d'un encas salé, essayez les fèves de soja Edamame plutôt que les chips. Elles existent surgelées et sont prêtes à consommer après avoir été plongées 5 minutes dans l'eau bouillante.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Environ 100g de fèves de soja Edamame (soit une poignée de la taille d'une balle de tennis) contiennent 9g de fibres, 11g de protéines et 10% de vos besoins journaliers en vitamine C et en fer, le tout dans seulement 120 calories. J'attends toujours qu'une chips soit capable d'autant. Il faut un peu de temps pour écosser les fèves, ce qui ralentit la vitesse à laquelle vous mangez.

Du saumon en conserve plutôt que du thon. Attention, le thon en boîte est excellent et c'est certainement la façon la plus simple d'augmenter votre consommation de poisson. Mais le saumon en conserve (qui se substitue très bien au thon sous la même forme dans les recettes) prend l'avantage d'un point de vue nutritionnel puisqu'il contient plus de bons lipides.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Le saumon sauvage pêché (presque tous les saumons en boîte sont sauvages) contient une plus grande proportion d'acides gras Oméga-3 que le saumon d'élevage. Et comme c'est un poisson plus gras, une portion apporte presque deux fois plus d'acides gras Oméga-3 qu'une portion de thon.

De l'avocat au lieu de la mayonnaise ou autres corps gras. L'avocat constitue une alternative très intéressante pour réduire la quantité de corps gras moins équilibrés dans votre assiette. Je l'utilise souvent pour remplacer la mayonnaise dans les salades de thon (ou de saumon !). L'avocat écrasé peut remplacer les sauces et il fait un excellent dip pour les légumes crus. Et attendez de l'avoir goûté sur du poisson ou du poulet grillé.

Pourquoi est-ce une meilleure option : L'avocat est très riche en acides gras mono insaturés, que l'on retrouve dans d'autres bons lipides, comme l'huile d'olive ou les noix.

Des baies à la place du jus d'orange. Si vous cherchez à augmenter votre consommation de fruits, alors les fruits au naturel sont ce qui se fait de mieux. Les calories du jus de fruit s'accumulent très rapidement et ne vous rassasient pas.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Ce sont les fibres qui font que les fruits rassasient plus que les jus de fruit. Et les baies sont les plus riches en fibres. Dans une portion de framboises, il y a 50 calories et sept grammes de fibres.

Un burger végétarien plutôt que du bœuf. Si les burgers au bœuf sont incontournables, essayez de les remplacer par des burgers végétariens à base de protéines de soja et de haricots. Emiettés sur une salade composée ou bien entiers sur un pain complet avec des oignons, de la laitue et des tomates, ils sont une alternative intéressante au bœuf.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Les protéines sont issues de végétaux, ce qui signifie qu'elles s'accompagnent de moins de graisses et graisses saturées qu'avec le bœuf.

 

Rédigé par Susan Bowerman, MS, RD, CSSD, FAND. Susan est consultante auprès d'Herbalife.

Tout savoir sur les oméga-3

Herbalife minceur forme omega 3 saumon salade

Les oméga-3 : on en a tous entendu parler. Mais quel est leur rôle dans l’organisme et, surtout, comment en consommer suffisamment ?

Que sont les oméga-3 ?

Les oméga-3 appartiennent à la famille des lipides. Ces corps gras apportent de l’énergie très concentrée à l’organisme, mais aussi des nutriments indispensables, comme les acides gras essentiels, dont les oméga-3. Comme les oméga-6, les oméga-3 sont des acides gras essentiels car ils sont nécessaires à l’organisme qui ne peut les produire lui-même.

Pourquoi est-il important de manger des oméga-3 ?

Les oméga-3 présentent de nombreux atouts pour la santé. D’abord, ils réduisent le risque de maladies cardiovasculaires (ils fluidifient le sang, diminuent la pression artérielle et favorisent le bon cholestérol). Ensuite, ils ont des effets sur le cerveau et la dépression, et préviennent la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

D’où l’importance d’intégrer les oméga-3 dans son alimentation équilibrée !

Comment consommer des oméga-3 ?

L’organisme n’est pas capable de synthétiser les Oméga-3 : il faut donc s’en procurer ailleurs. Or la plupart des régimes alimentaires occidentaux (à l’inverse du régime méditerranéen ou du régime Okinawa) n’intègrent que peu les acides gras oméga-3 à chaîne longue (EPA et DHA). Les apports nécessaires recommandés en oméga-3 sont de 2 grammes par jour alors qu’on n’en consomme au plus que 0,6 gramme par jour (source : Afssa) !

Une supplémentation est souvent nécessaire. Ainsi, Herbalifeline est un complément alimentaire riche en acides gras essentiels Oméga-3 EPA et DHA, qui contribuent à une fonction cardiaque normale.

Côté alimentation, pour atteindre les apports recommandés en oméga-3, il est recommandé de manger un poisson gras 2 à 3 fois par semaine (saumon idéalement sauvage, flétan, hareng, maquereau, anchois, sardines, thon…).

Les noix sont une autre source intéressante d’oméga-3 : pensez-y pour agrémenter vos repas et vos recettes de salade. De même, les graines de lin accompagneront vos plats, vos salades et vos laitages.

Certaines huiles sont également riches en oméga-3 : de chanvre, de lin, de noix et de colza. D’autres huiles, moins courantes, contiennent aussi des oméga-3 : huile de germe de blé, huile de soja, huile de cameline, huile de phoque et huile de perilla. Les huiles de noix et de noisette ne doivent pas être chauffées ; celle de colza peut l’être sans atteindre son point de fumée (qui est de 240°C, température à partir de laquelle l’huile de colza se décompose et se dénature).

Vous pouvez aussi consommer des légumes verts à feuilles comme de la mâche, du chou, de la laitue, des épinards, etc.

 

Bref, vous l’aurez compris, quelques réflexes permettent de manger suffisamment d’oméga-3 : intégrer des poissons gras dans ses menus, varier les huiles, penser aux légumes verts à feuille et ne pas hésiter à se tourner vers un complément alimentaire !

 

Les aliments qui protègent du mauvais cholestérol

Cholesterol

Tout le monde sait qu’il existe du bon et du mauvais cholestérol. Mais savez-vous quels aliments privilégier pour favoriser le bon cholestérol ?

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est fabriqué par notre foie et provient de notre alimentation. Il est essentiel à la vie et à notre métabolisme (notamment pour les membranes cellulaires et pour les neurones). Mais tout excès de mauvais cholestérol présente un risque pour la santé.

Bon et mauvais cholestérol

On distingue classiquement le bon et le mauvais cholestérol. Le bon, ce sont les « lipoprotéines de haute densité » (HDL) qui ont pour rôle de transporter le cholestérol vers le foie afin qu’il y soit éliminé (permettant d’éviter que le cholestérol ne s’accumule dans les vaisseaux sanguins).

Le mauvais, ce sont les « lipoprotéines de basse densité » (LDL) qui ont pour fonction d’amener le cholestérol (mais aussi notamment les vitamines A, D, E et K) aux cellules de notre organisme. Le cholestérol sera ensuite recapté par les HDL pour être dirigé vers le foie, où il sera éliminé.

Lorsque l’on mesure le taux de mauvais cholestérol, on regarde le taux de LDL dont on considère qu’il doit être le plus bas possible (1). En effet, l’excès de graisse sur les parois des vaisseaux sanguins risque de perturber la circulation du sang et de créer des caillots, à l’origine de thromboses ou d’accidents cardio-vasculaires (AVC, infarctus, etc.). Le taux de LDL est considéré comme normal lorsqu’il est compris entre 0,9 g/l et 1,58 g/l quand le sujet ne présente pas de facteur de risque cardiovasculaire comme de l’hypertension, du diabète ou encore la consommation de tabac.

L’enjeu est donc d’avoir un rapport HDL/LDL élevé, ce qui passe par de l’activité physique et une alimentation saine, avec notamment la consommation de graisses saines.

Les aliments dont la consommation doit être limitée

Afin de limiter le mauvais cholestérol, certains aliments ne doivent être consommés qu’avec une très grande modération : beurre, viandes grasses (saucisson, pâté, saucisses, comme indiqué dans notre article sur l’alimentation à avoir pour garder un cœur en bonne santé), crème, fromage, huile de coco, huile de palme, viennoiseries, pâtes à tartiner avec de la graisse saturée, plats préparés.

Quels aliments consommer pour se protéger du mauvais cholestérol ?

Certains fruits et légumes sont particulièrement efficaces pour limiter le mauvais cholestérol :

  • Les amandes (40 grammes par jour) et les noix
  • Les carottes, en alternance avec d’autres fruits et légumes jaunes, oranges ou rouges (melon, pêche, potiron, poivron, tomate)
  • L’ail
  • Les pommes et les poires
  • Les aubergines (qui ont aussi pour caractéristique d’être riches en fibres)

Les légumineuses (125 mg par jour) comme les pois chiches, les lentilles ou encore les haricots rouges. Côté recettes, pensez à l’houmous, aux burritos, au chili végétarien, aux soupes et aux salades dans lesquelles vous pouvez ajouter des légumineuses.

Certaines graisses insaturées permettent de réduire les taux de LDL : huiles de graines et de poisson, pâtes à tartiner faites avec des graisses insaturées (huile de colza, huile d’olive, etc.), fruits secs à coque, avocats, légumes (à préférer cuits au four ou à la vapeur).

Pensez également à consommer régulièrement des aliments riches en fibres, en omega-3 et en antioxydants comme l’avoine, le maquereau, les fruits rouges (d’ailleurs le shake Formula 1 existe désormais en saveur framboise et myrtille), ou encore du soja.

Enfin, pour vous aider à lutter contre le mauvais cholesterol, Herbalife a créé Beta Heart, une délicieuse poudre nutritive saveur vanille qui contient un ingrédient clé, le bêta-glucane d’avoine OatWellTM*, connu pour maintenir ou réduire le taux de cholestérol sanguin** .

 

 

 

(1) ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidaemias, European Heart Journal, 2011, http://eurheartj.oxfordjournals.org/content/32/14/1769.full
*La maladie coronarienne a de multiples facteurs de risque et la modification de l’un de ces facteurs de risque peut ou non avoir un effet bénéfique.
** OatWell™ est une marque déposée de DSM. HEART UK Charity Registration Number 1003904.

 

L’avis de l’expert : lutter contre la cellulite

Le Docteur Jacques MANIC, membre du Comité International pour la Nutrition Herbalife nous donne son avis ainsi que de précieux conseils pour lutter contre la cellulite.

1. Pratiques à adopter contre la cellulite adipeuse

La cellulite adipeuse correspond à un stockage excessif des graisses dans l’hypoderme, avec comme conséquence l’excès de toxines dans les cellules graisseuses.

Pratiques à adopter :

  • Hygiène de vie : limiter le stress et les excitants, pratiquer une activité physique régulière (aquagym)
  • Supprimer les graisses saturées, notamment les graisses animales (beurre) et les sucres industriels
  • Enrichir l’alimentation en fruits, en légumes, en poissons, en laitage léger et en céréales complètes
  • Massage type palper-rouler

2. Pratiques à adopter contre la cellulite aqueuse

La cellulite aqueuse correspond à une rétention d’eau au niveau des tissus.

Pratiques à adopter pour lutter contre cette rétention :

  • Hygiène de vie : pratiquer une activité physique régulière (marche, aquagym)
  • Supprimer toutes les graisses cuites, le lait, la charcuterie, les viandes et les poissons gras, les sucres industriels
  • Enrichir l’alimentation en fruits, en légumes et en oléagineux
  • Drainage lymphatique

3. Pratiques à adopter contre la cellulite fibreuse

La cellulite fibreuse correspond à un durcissement du tissu collagène dans lequel les cellules graisseuses sont emprisonnées. La cellulite fibreuse est douloureuse, centrée sur les cuisses et la plus difficile à traiter.

Pratiques à adopter :

  • Hygiène de vie : pratiquer une activité physique régulière (marche, aquagym…)
  • Supprimer les graisses saturées et les sucres industriels
  • Attention à l’excès de sucre
  • Massage type palper-rouler

4. Gestes et astuces au quotidien contre la cellulite

  • Limiter le stress
  • 40 minutes d’activité physique adaptée, 2 à 3 fois par semaine (intérêt de l’aquagym)
  • Supprimer les graisses saturées (beurre) et les sucres industriels
  • Attention à l’excès de sucre
  • Privilégier les légumes verts, les légumes secs, les fruits (citron, pomme, pamplemousse, ananas), le thé vert, la caféine, les laitages légers, les céréales complètes, les vitamines, et les sels minéraux
  • Prendre des protéines à tous les repas
  • Privilégier un petit-déjeuner limité en apport calorique mais riche en protéines, en vitamines, en minéraux et en fibres
  • Bien s’hydrater sur 24H
  • Intérêt des massages drainants type palper-rouler

Découvrez les produits minceur et beauté Herbalife !

 

 

 

Votre poids stagne?

Lady with scale 100px

Lorsque vous constatez que votre perte de poids hebdomadaire est au point mort, c'est sans doute que vous traversez cette période si frustrante et souvent connue comme «perte de poids plateau». Notre experte en nutrition Herbalife, Susan Bowerman, vous aide ici à comprendre pourquoi il arrive un moment où le poids stagne, et vous donne quelques conseils pour vous aider à atteindre vos objectifs et faire repartir la balance.
 

Cinq astuces pour faire repartir la balance :

1. Tenez un journal de ce que vous mangez pour évaluer le nombre de calories que vous ingérez. Vous avez peut-être fait plus d'efforts au début (comme peser et mesurer tout ce qui devait passer par votre bouche), mais aujourd'hui vous êtes sûrement un peu plus souple. Ce journal vous permettra de vous remettre en selle.

2. Chaque jour, remplacez deux repas par un Shake de Formula 1 pour vous aider à limiter votre apport calorique. Lorsque vous préparez votre Shake, vous savez exactement ce qu'il contient, et ainsi que le nombre de calories qu'il contient. Le calcul est donc tout simple. Remplacez deux repas par un Shake et prenez un troisième repas équilibré. Entre deux vous pouvez grignoter des en-cas à faible teneur en calories (comme des fruits ou des légumes), ou riches en protéines. En effet, les encas, s'ils sont équilibrés et en quantité raisonnable, peuvent jouer un rôle non négligeable dans l'alimentation quotidienne. Ils vous aideront à résister à la tentation des encas trop riches qui pèsent sur la balance: cinq petits repas légers peuvent être plus efficaces que trois gros repas.

3. Essayez de réduire vos sorties au restaurant. Vous avez beau faire très attention à ce que vous commandez au restaurant, il est souvent difficile d'estimer avec précision le nombre de calories que contient un plat, tout simplement parce que vous ne savez pas comment les ingrédients sont préparés.

4. Augmentez la cadence de vos activités, en particulier la résistance. Si vous faîtes les mêmes exercices depuis un moment mais que vous n'en avez pas augmenté l'intensité, alors vous ne brûlez plus autant de calories qu'au début. Ajoutez de nouveaux mouvements à vos exercices habituels, augmentez l'intensité, et passez à la musculation.

5. Vous avez peut-être atteint votre poids de forme. Si vous en avez la possibilité, faites vérifier votre composition corporelle. Les muscles sont plus « denses » et occupent moins de volume que la graisse. Si vous êtes plus musclé que la moyenne, vous pesez peut-être plus lourd que ce vous pensez être votre poids de forme. Si votre taux de masse adipeuse est normal, alors vous n'avez peut-être pas grand chose à perdre, voir même: rien du tout.

Articlé rédigé par Susan Bowerman, experte en nutrition Herbalife et diététicienne diplômée.

 

4 conseils pour ne pas prendre de poids lors des voyages

Perte poids vacances voyages

Un voyage peut facilement venir perturber ses habitudes. Toute l’année, vous faites attention à ce que vous mangez, vous pratiquez régulièrement un ou plusieurs sports et… vous partez en voyage. Avec le risque de perturber la dynamique dans laquelle vous vous trouvez. Comment éviter alors de prendre du poids durant les voyages ?

1. Gardez vos habitudes

Dans la mesure du possible, essayez de faire comme d’habitude en termes d’alimentation et d’activité physique.

Si vous voyagez en voiture, préparez votre ou vos repas à l’avance : cela vous évitera de manger sur le pouce un repas souvent trop riche en calories ou en graisses, venant de la restauration rapide. Anticipez et emportez avec vous votre pique-nique ou, si le temps vous manque, une boisson protéinée.

2. Privilégiez les aliments sains

Nombreux sont les aliments sains à emporter avec soi : fruits et légumes (pensez aux bâtonnets de carotte, de concombre, etc.) ou barres de protéines se transportent facilement !

Si, malgré tout, vous n’avez pu emmener avec vous vos repas ou encas, prenez le temps de choisir les aliments qui seront les meilleurs pour votre santé ! Ce point concerne naturellement les boissons : plutôt que des sodas, choisissez de l’eau (que vous pouvez agrémenter avec un concentré à l’Aloe Vera saveur mangue) ou du thé non sucré par exemple (vous pouvez vous tourner vers Thémix, la boisson de l’été d’Herbalife !) !

3. Profitez des temps morts des voyages pour bouger

Si vous prenez l’avion ou le train et que votre voyage est retardé ou que vous avez une longue correspondance, profitez-en pour marcher, plutôt que d’aller vous asseoir dans un restaurant ! Ce n’est certes pas la promenade la plus sympa de l’année, mais c’est celle qui vous aidera à ne pas manger, à brûler des calories et à vous dégourdir les jambes.

Arrivé à l’hôtel, il peut être très tentant, fatigue oblige, de s’accorder un peu de réconfort avec des aliments sucrés et/ou gras à disposition. Convainquez-vous que, après un voyage, le mieux est de bouger : profitez-en pour faire une marche ou vous rendre dans la salle de sport de l’hôtel.

4. Résistez à l’illimité !

A l’hôtel, faites attention aux petits déjeuners et aux buffets « illimités » : ils sont une tentation forte à trop manger et, surtout, à vous alimenter de manière trop grasse et trop sucrée. Si vous y êtes confronté, essayez de manger comme vous avez l’habitude de le faire chez vous (dans les mêmes quantités). Sinon, préférez les aliments les plus sains proposés : fruits, pain complet, un œuf ou un yaourt…

Cela vous semble un défi ? Peut-être, mais votre santé et votre bien-être seront récompensés par votre modération !

 

 

Bien s’alimenter pour un cœur en bonne santé : 5 mythes et réalités

Chocolat couple

Vous pensez savoir ce qu’il faut manger pour garder un coeur en forme ? Testez vos connaissances et décelez les mythes trop répandus quant à l’alimentation et la santé du cœur.

Voici quelques mythes et vérités très répandus sur le lien entre l’alimentation et les maladies cardiaques.

Mythe : moins vous consommez de graisses, mieux c’est.

Vérité : autrefois, on pensait qu’une alimentation à très faible apport en graisses constituait la meilleure approche pour réduire le risque de maladie cardiaque. Aujourd’hui les choses sont différentes. La plupart des experts recommandent désormais une alimentation de type méditerranéen pour maintenir un cœur en forme, en plus d’avoir un bon IMC.

Ce schéma alimentaire fait la part belle aux légumes, fruits et céréales complètes, ainsi qu’aux aliments riches en bonnes graisses, comme les fruits de mer, les huiles d’olive et oléagineux, qui apportent des lipides mono-insaturés et polyinsaturés reconnus pour leur capacité à contrôler le niveau de lipides dans le sang.

Mais il existe une autre raison pour laquelle il n’est pas conseillé de supprimer complètement les graisses : lorsque vous supprimez toutes les graisses de votre alimentation, vous avez tendance à les remplacer par des glucides raffinés. Dans un grand nombre de produits allégés en graisses, les fabricants suppriment les lipides mais ils les remplacent par une quantité équivalente de calories issues de sucres ou de féculents, ce qui n’est pas meilleur pour la santé.

Mythe : l’alimentation, si elle est saine pour le cœur, est fade et ennuyeuse.

Faux : bon nombre de personnes supposent (à tort) qu’une alimentation saine pour le cœur ne contient ni sel ni graisses, et par conséquent, aucun goût. Bien au contraire, elle contient des quantités raisonnables de bonnes graisses, et les aliments qui les contiennent apportent beaucoup de goût à vos plats.

Êtes-vous certain qu’un toast aux céréales complètes tartiné d’avocat bien mûr, qu’une touche de noix ou de graines sur des légumes cuits à la vapeur ou encore qu’un filet d’huile d’olive sur une tomate bien mûre soit vraiment insipide et ennuyeux ?

Il est établi que nous consommons plus de sel que ce dont nous avons réellement besoin, mais ce sel provient en grande partie des aliments transformés que nous mangeons, pas de la salière. Il n’est pas interdit d’ajouter une pincée de sel pendant la cuisson et l’utilisation d’ingrédients très parfumés comme des aromates, des épices, de l’oignon, de l’ail ou encore des agrumes est un véritable antidote à l’ennui.

Mythe : les graisses saturées ne nuisent pas à la santé du cœur.

Faux : de récents rapports dans des revues médicales qui ont mis le feu aux poudres. Ils étudiaient le lien entre les graisses saturées et les maladies cardiovasculaires, et suggéraient que cette catégorie de graisses n’était pas si mauvaise pour le cœur qu’on avait pu le prétendre auparavant. La communauté scientifique s’est insurgée et a souligné le fait que les données étaient erronées et les conclusions sujettes à une mauvaise interprétation.

Le lien entre une consommation élevée de graisses saturées est aujourd’hui encore établi avec les maladies cardiovasculaires. Et les recommandations actuelles appellent toujours à réduire la consommation globale de lipides, et de remplacer ces graisses saturées par des lipides provenant de sources plus équilibrées.

Mythe : la meilleure façon de faire baisser le cholestérol est de consommer moins d’aliments qui en contiennent.

Vérité : bien que cela semble couler de source, la quantité de cholestérol que vous consommez ne constitue pas la principale source de cholestérol que l’on retrouve dans le sang. La grande majorité est produite par le foie.

Réduire la quantité d’aliments contenant du cholestérol ne pourra que réduire d’un peu votre cholestérol sanguin. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous empiffrer d’aliments riches en cholestérol. La plupart (comme les viandes persillées, les saucisses, le bacon, le fromage et les crèmes glacées) contiennent également beaucoup de graisses, saturées notamment, et sont très caloriques.

Mythe : le chocolat est bon pour le cœur.

Vérité : un aliment si délicieusement décadent pourrait être bon pour la santé ? Avant de vous jeter sur la tablette, voici quelques points à connaître sur le chocolat et le cœur.

Le chocolat est fabriqué à partir des fèves de cacao, naturellement riches en phytonutriments qu’on appelle les flavanols, composants naturels qui participent au maintien de la pression sanguine et améliorent la circulation du sang jusqu’au cœur. Mais attention, tous les produits chocolatés ne contiennent pas des quantités intéressantes de flavanols.

La teneur diminue à mesure que le cacao est transformé en chocolat. Et plus le chocolat contient de sucre, de lait et autres ingrédients, moins le produit final contient de flavonols. C’est pourquoi, en règle générale, le chocolat noir est plus riche en flavanols que le chocolat au lait.

Il existe d’autres moyens de consommer ces flavonols sans les graisses, le sucre et les calories généralement associés au chocolat. On en trouve également dans les baies, les pommes, les noix, les oignons et le thé.

Alors n’oubliez pas qu’en raison des graisses et du sucre qu’ils contiennent, bon nombre de produits chocolatés peuvent sérieusement entamer votre capital calories. Si vous choisissez de vous faire plaisir (si vous pouvez vous permettre des calories supplémentaires), faites-le parce que vous appréciez le chocolat, pas pour ses effets présumés sur le cœur.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

Et vous, comment petit-déjeunez-vous ?

Petit de jeuner vitalite 1

« Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée », qui n’a pas déjà entendu ou lu cette phrase ? Mais qui en tient réellement compte de façon quotidienne ?

Le petit-déjeuner victime de la crise

En effet les Français sont de plus en plus convaincus de la pertinence de cette maxime (plus de 90% !), mais ils sont aussi de plus en plus nombreux à avouer avoir sauté au moins un petit-déjeuner dans la semaine. Entre 2007 et 2013, le pourcentage d’adultes ayant déclaré avoir sauté un petit-déjeuner dans la semaine est passé de 14 à 21% (1)… Et plus grave, le pourcentage d’enfants dans le même cas a plus que doublé, passant de 13 à 29 % (1) !

Une petit-déjeuner complet pour bien commencer la journée

Un petit-déjeuner complet, composé d’une boisson, de sucres « lents », d’un produit laitier et de fruits est devenu une évidence pour beaucoup. Il permet de bien démarrer la journée, de se réhydrater, d’éviter le grignotage et le « coup de pompe » de  11h, bref, le petit-déjeuner a des bienfaits prouvés et désormais connus par la plupart des personnes. Sans compter que les personnes qui prennent le temps de manger avant de travailler sont deux fois moins touchées par l’obésité et moins concernées par le développement d’un diabète…

Sauf qu’à nouveau les chiffres montrent une nette baisse de la proportion d’adultes qui prennent un petit-déjeuner complet entre 2007 et 2013 : de 27% la part passe à 19% (1) ! Et les enfants ? C’est à nouveau pire que pour les adultes, la part passe de 40 à 30% (1). Principales victimes de ce laisser-aller dans le petit-déjeuner complet : le fruit et le produit laitier.

Des petits déjeuners de plus en plus individualisés

Les rythmes des différents membres de la famille ainsi que leurs besoins sont de plus en plus différents, le petit-déjeuner se prend donc de moins en moins en famille, et sous des formes de plus en plus variées !

Les sportives qui souhaitent progresser peuvent prioriser sur l’apport en protéines, ce qui leur permettra de stopper le catabolisme nocturne, et d’avoir une meilleure synthèse musculaire durant la journée. Le petit déjeuner continental classique (café et viennoiserie…) est en tout cas à éviter…

Comment concilier petits-déjeuners adaptés et rapidité ?

Les évolutions des rythmes de la journée n’épargnent personne… Comment concilier la prise d’un petit-déjeuner équilibré pour vous et vos enfants, et la nécessité de « tenir les horaires » ? Voici quelques idées de recettes rapides et équilibrées pour votre petit-déjeuner !

Pour celles que « petit-déjeuner » évoque plus une rapide conférence matinale qu’un repas pris à table, l’option du Shake de Formula 1 est tout indiquée… Combiné à la Boisson à l’Aloe Vera classique / mangue, et à la Boisson à base de Thé et d'Extraits Végétaux dans le Pack Petit Déjeuner, c’est l’idéal pour faire efficacement  le plein de nutriments et bien démarrer la journée !

Quel est le petit-déjeuner qui vous convient à vous et votre famille ?

(1) Source étude CREDOC

Comment manger moins vite pour contrôler votre poids ?

Manger moins vite

Vous mangez trop rapidement ? Il est pourtant recommandé de prendre le temps de manger. Voici pourquoi et, surtout, comment faire !

Maîtriser son poids passe par le contrôle de la vitesse à laquelle on mange

Lorsque l’on mange vite, le cerveau a moins le temps d’analyser ce qui arrive dans l’estomac, et donc d’être en mesure de dire que l’on a assez mangé ! Prendre le temps de manger est donc important pour le contrôle de poids, et le contrôle de la faim.

Par ailleurs, lorsqu’on mange trop vite, on avale souvent plus d’air, ce qui favorise les maux de ventre ou les indigestions.

Sans compter que lorsqu’il s’agit de la pause de midi, un temps de repas suffisamment long est une vraie coupure dans son travail, essentielle au bien-être général.

5 astuces pour manger moins vite

Mangez par étape

Ne mettez pas tout votre repas sur la table, mais procédez par étapes. Par exemple, commencez par une salade ou une soupe, voire même par les légumes. Vous débutez ainsi votre repas par les mets les moins caloriques, tout en donnant du travail à votre estomac.

Une ambiance tamisée

Manger dans un cadre propice au calme contribue aussi à manger moins vite. Choisissez une musique douce, et optez pour un éclairage tamisé : cela contribuera à prendre un repas sereinement.

Une question de température

Mangez vos plats à la bonne température ! Si vous vous apprêtez à manger tiède un plat qui est particulièrement bon lorsqu’il est bien chaud, vous risquez de le manger trop rapidement (avant qu’il ne soit totalement froid). Soyez donc attentif à la manière de préparer vos plats pour prendre du plaisir à les déguster !

Une bouchée après l’autre

Une règle très simple que vous pouvez mettre en application est la suivante : tant que vous n’avez pas fini votre bouchée, vous n’avez pas le droit de remettre des aliments dans votre fourchette ou votre cuillère. Ainsi, le rythme de votre repas sera : mâcher, avaler, remplir la fourchette ou la cuillère, l’amener à la bouche, mâcher, etc.

Vous verrez, grâce à ce conseil, vous augmenterez votre temps de repas.

Prévoir une pause

Au milieu de votre repas, prenez une pause de quelques minutes. Vous pouvez en profiter pour boire un peu d’eau, poursuivre la conversation, porter votre attention sur la musique…

Après ce temps, vous pourrez recommencer à manger et terminer votre repas.

Et vous, comment faites-vous pour prendre le temps de bien manger ?

 

 

 

Recettes de repas prêtes en 30 minutes!

Hl cnl 022014 100px 30 minute meal ideas

Ce n'est pas parce qu'on mange équilibré qu'il faut passer des heures en cuisine. Si votre congélateur, votre réfrigérateur et vos placards sont bien remplis, alors il vous sera facile de concocter un bon repas équilibré en moins d'une demi-heure.

Vous vous dites peut-être que préparer un repas équilibré chez vous relève de l'impossible, surtout si vous êtes persuadé que vous allez devoir y passer des heures alors qu'il est si facile de manger au restaurant ou de commander un plat à emporter. Mais en vous laissant tenter, vous rendez plus difficile encore le passage à une alimentation variée et équilibrée. Je vais donc vous montrer comment préparer 9 plats équilibrés prêts en moins de 30 minutes. Et non seulement vous ferez des économies, mais vous pourrez également contrôler totalement les ingrédients, les calories et les portions, ce qui vous aidera à atteindre vos objectifs en matière de santé et de contrôle de poids.

A conserver au congélateur:

  • Des filets de poisson: ils sont très simples à utiliser et il est inutile de les décongeler avant cuisson.
  • Des crevettes: cuites ou crues, idéales pour garnir une salade, une soupe ou des légumes sautés.
  • Des légumes surgelés: peuvent être ajoutés aux soupes, aux pâtes, aux omelettes. Mes préférés sont les épinards, les brocolis et les petits pois.
  • Des fruits surgelés: peuvent agrémenter des smoothies, des Shakes de Formula 1 Herbalife ou encore un yaourt.

ASTUCE: Une banane surgelée mixée peut facilement remplacer la crème glacée.

A conserver au réfrigérateur:

  • Du lait (lait de vache, lait de soja ou d'amande) pour préparer les Shakes ou les smoothies.
  • Des œufs pour préparer vos omelettes ou pour agrémenter vos soupes
  • Du yaourt à la grecque est une alternative intéressante à la crème fraîche. Et c'est excellent mélangé avec des fruits.
  • Les agrumes et les pommes se conservent longtemps. Ajoutez des fruits à vos salades pour créer un contraste intéressant et servez-vous des agrumes comme le citron et le citron vert lors de la cuisson pour des arômes supplémentaires..
  • Les poivrons, le céleri et les carottes se conservent généralement plus longtemps que les légumes en feuilles. Ils peuvent être consommés dans un plat ou encore crus en guise d'en-cas, en dés mélangés à de l'houmous par exemple.
  • Les légumes verts en feuilles prélavés comme les épinards, le chou, etc. sont pratiques et permettent de dresser une salade en quelques minutes..

A conserver dans vos placards:

  • Les tomates pelées peuvent servir de base pour les soupes et les sauces maison pour accompagner les pâtes..
  • Les haricots blancs, noirs et les pois chiches sont parfaits pour préparer des soupes, des currys ou de l'houmous.
  • Les céréales précuites, telles que le riz brun, le millet, le quinoa, la semoule ou les pâtes complètes font d'excellents accompagnements riches en fibres et rapides à préparer.
  • Le thon en conserve permet d'ajouter des protéines à vos salades ou vos pâtes. Il peut également servir à préparer des gâteaux de poisson..
  • Le vinaigre (de pomme par exemple) ajoute des saveurs nouvelles et présente un grand nombre de bienfaits pour la santé.
  • Les aromates et les épices permettent des variations de saveurs infinies.
  • Du bouillon de volaille et de légumes – idéal pour relever le goût aux soupes et des sauces pour accompagner les pâtes.
  • L'huile d'olive vierge extra, l'huile de coco, l'huile de tournesol, etc. peuvent toutes être utilisées pour la cuisson des aliments, des viandes aux légumes sautés.
  • Des oignons et de l'ail – d'excellents réhausseurs de goût qu'il convient de conserver à température ambiante et à l'abri de la lumière.

ASTUCE : Préparez vous-même votre sauce légère. Pour cela, faites rissoler des oignons émincés et de l'ail puis mélangez avec quelques cuillerées de tomates pelées, de dés d'avocat et d'aromates.

 

Recettes de Plats prêts en 30 MINUTES CHRONO

Une fois que tous vos ingrédients de base sont rassemblés, vous pouvez laisser libre cours à votre imagination. Aucune de ces recettes ne requiert de temps de cuisson long. La préparation de votre repas ne devrait donc pas vous prendre plus de 30 minutes. Voici quelques-unes de mes recettes préférées. Elles sont simples, rapides et équilibrées.

Curry de légumes et pois chiches :

Dans de l'huile d'olive, faites revenir 1/2 oignon coupé en dés avec une courgette en dés également, jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajoutez deux tomates, épépinées et découpées et assaisonnez avec curry, gingembre, ail, cumin, cannelle et piment de Cayenne en poudre. Ajoutez une boîte égouttée de pois chiches, 125ml de bouillon de volaille ou de légumes et le jus d'un citron. Ajoutez des épinards surgelés en branches, couvrez et laissez réchauffer. Assaisonnez à votre goût et servez accompagné de riz brun à cuisson rapide et d'une cuillère à soupe de yaourt à la grecque.

Pâtes aux crevettes et sauce tomate :

Egouttez une grande boîte de tomates pelées en morceaux et faites revenir dans un peu d'huile d'olive à feu moyen pendant 10 à 15 minutes jusqu'à ce que vous puissiez les écraser à la fourchette. Salez et poivrez, ajoutez ail et basilic puis placez les crevettes surgelées et laissez cuire dans la sauce. Servez sur une portion de pâtes complètes.

Muffins d'omelette aux légumes :

Cette recette est parfaite pour un dîner léger accompagné d'une salade verte. Huilez un moule à muffins à l'huile d'olive. Dans chaque moule, placez quelques cuillères à soupe de légumes en julienne (épinards, brocolis, oignons, poivrons, etc.). Battez un œuf pour chaque moule puis versez sur les légumes et placez au four à 180 °C (thermostat 5) pendant environ 20 minutes, jusqu'à ce que la préparation soit bien gonflée et dorée.

Boulettes de thon

Mélangez le thon en conserve avec des légumes coupés en morceaux, un peu de crème fraîche (ou de yaourt à la grecque), des miettes de pain complet, de la moutarde de Dijon et du jus de citron. Formez des boulettes et faites les cuire dans un peu d'huile jusqu'à ce qu'elles soient dorées des deux côtés.

Soupe de haricots noirs rapide :

Dans un peu d'huile d'huile d'olive, faites revenir 1/2 oignon coupé en dés jusqu'à ce qu'il soit tendre. Ajoutez une boîte de haricots noirs (égouttée), 500ml de bouillon de volaille et assaisonnez avec du cumin, de l'ail, de l'origan. Laissez réchauffer. Ecrasez quelques haricots à la fourchette puis ajoutez à la préparation pour l'épaissir. Ce plat est délicieux servi avec un peu de yaourt nature, des dés d'avocat et une cuillerée de sauce salsa.

Filets de poulet glacés :

Salez et poivrez de petits filets de poulet. Faites chauffer un peu d'huile d'olive dans une grande poêle et ajoutez les filets de poulet. Faites dorer sur une face puis retournez les filets et ajoutez quelques cuillerées d'eau, du bouillon de volaille/de légumes, du vinaigre balsamique ou un jus de citron. Couvrez, réduisez le feu et laissez cuire pendant 5 minutes. Réservez les filets, et ravivez le feu sous la poêle pour faire réduire les sucs. Hors du feu, ajoutez les morceaux de poulet et retournez-les pour les napper. Servez accompagné de légumes et de céréales complètes comme le quinoa.

Tacos de poisson :

Rincez les filets de poisson surgelés pour en retirer la glace. Séchez-les, salez et poivrez puis faites-les dorer dans un peu d'huile sur une face. Retournez-les, couvrez et laissez cuire jusqu'à ce que le poisson de détache facilement à la fourchette. Pendant ce temps, mélangez du chou découpé en lamelles avec un peu d'huile d'olive, du jus de citron, une pincée de sucre, du sel et du poivre. Remplissez les tortillas de maïs de poisson, de chou et ajoutez de la sauce salsa.

Soupe de nouilles soba :

Faites chauffer 1 litre de bouillon de légumes ou de volaille avec un peu de sauce soja. Saupoudrez de gingembre, ail, poivre blanc en poudre et un soupçon d'huile de sésame. Quand le mélange bout, ajoutez 90g de nouilles soba déshydratées et laissez cuire jusqu'à ce qu'elles soient al dente. Ajoutez du tofu en dés ou des crevettes surgelées, une poignée de petits pois surgelés et un peu d'épinards surgelés également. Laissez cuire. Si vous souhaitez plus de protéines, ajoutez un œuf battu à la dernière minute. Le bouillon chaud le cuira rapidement.

Curry de thon et salade de céréales complètes

Un repas parfait pour les soirées plus douces. Mélangez votre céréale préférée (la semoule ou le quinoa sont particulièrement adaptés à cette recette) cuite et tiédie, avec des légumes coupés en morceaux (essayez les oignons blancs, le concombre et les carottes) et une boîte de thon en conserve. Ajoutez quelques dés de fruits (pomme, orange, mangue) et assaisonnez avec une vinaigrette (huile d'olive, vinaigre de riz, curry en poudre, sel et poivre.)

 

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

Et si vous preniez le temps de manger ?

Nos vies modernes nous obligent à courir sans cesse après la montre, et même les repas sont expédiés de plus en plus rapidement. Pourtant, prendre le temps de manger est important à bien des points de vue.

Manger trop vite : une cascade d’effets secondaires

Vous êtes adepte de l’en-cas devant l’ordinateur ? Vous expédiez votre repas en deux temps trois mouvements ? Votre corps ne vous dira pas merci. Si vous mangez trop vite, les signaux de la satiété n’ont pas le temps d’atteindre votre cerveau : 20 minutes sont nécessaires. Si vous mangez vite vous mangerez sans doute trop, de plus, lorsqu’on mange vite, on a tendance à moins mâcher, ce qui peut induire une mauvaise digestion (ballonnements, etc.).

Mais outre les désagréments physiques, d’autres conséquences découlent du « manger vite ». En avalant rapidement vos aliments, vous n’appréciez pas leur saveur, leur texture, en bref vous ne prenez pas de plaisir à manger ! De plus, le côté « social » du repas partagé est mis de côté : lorsqu’on mange vite, on n’est pas forcément dans le partage (c’est le cas typique du sandwich devant l’ordi).

Prendre le temps de manger : tout un art

Manger vite n’est pas une fatalité, mais il faut réussir à reprendre la main et à sortir de vos habitudes. Au travail, même si vous pensez ne pas avoir le temps de bien manger, accordez-vous tout de même une vraie coupure d’au moins une demi-heure. Ne restez pas devant votre ordinateur, concentrez-vous sur votre assiette et chassez les pensées « boulot » : pendant ce laps de temps, seul votre repas compte !

Mâchez bien chaque bouchée, posez votre fourchette de temps en temps pour vous ralentir si besoin, appréciez les différentes saveurs de votre plat, le repas doit être un plaisir. Un plaisir encore plus réel lorsqu’il est partagé : déjeuner en bonne compagnie est un moment privilégié, il serait dommage de s’en priver !

5 astuces pour vous aider à contrôler votre faim

Faim

Le contrôle de l'appétit est probablement la plus grosse difficulté à laquelle les personnes en contrôle de poids doivent faire face.

A quoi sait-on que l’on a réellement faim ?

Si je vous demande de me décrire ce que vous ressentez lorsque vous avez faim, que me répondez-vous ? Votre estomac gargouille ? Vous avez moins d’énergie ? Vous avez l’impression d’être dans le brouillard ou de mauvaise humeur ? Si vous vous reconnaissez dans ces questions, alors vous avez probablement besoin de carburant. Ce sont les symptômes de la faim réelle. Et si vous êtes dans ce cas, votre corps devrait réagir lorsque vous mangerez quelque chose. Vous devriez d’ailleurs vous sentir mieux.

Mais si vous mangez pour d’autres raisons (vous vous ennuyez, vous êtes en colère, stressé ou déprimé), le fait de manger ne résoudra certainement pas votre problème. Vous ne vous ennuierez pas moins, votre colère ne retombera pas et vous serez toujours déprimé. Et quand bien même cela vous soulagerait, les effets ne dureraient pas longtemps.

Avoir faim, ce n’est pas du tout la même chose qu’avoir envie de manger. Si c’est l’émotion qui vous entraîne, ou si un aliment vous fait simplement envie ou sent bon, alors il est probable que vous n’ayez pas faim. Dans ce cas, il vous faut trouver d’autres moyens de répondre à ces envies de nourriture.

5 astuces pour contrôler votre faim

Le contrôle de l’appétit vise à répondre aux sensations réelles de faim, soit l’estomac qui gargouille, la baisse d’énergie ou l’irritabilité qui se manifestent souvent lorsque le corps manque de carburant. Puisque la véritable faim vous pousse à manger, vous aurez tout avantage à connaître quelques astuces qui vous aideront à contrôler votre faim si vous essayez également de contrôler votre apport calorique. Voici donc mes 5 astuces pour contrôler votre faim.

Les protéines aident à calmer la faim

Les protéines répondent mieux à la faim que les glucides ou les lipides. Alors privilégiez les protéines maigres à chaque repas ou en-cas. Les protéines agissent dans le système digestif, mais elles influencent également les réactions chimiques du cerveau qui font que vous vous sentez rassasié et affûté.

Les aliments riches en fibres et gorgés d’eau rassasient l’estomac.

L’eau et les fibres ne contiennent pas de calories. Les aliments riches en fibres et en eau sont volumineux. Ils prennent de la place dans l’estomac et le remplissent plus rapidement. La plupart des légumes, à l’exception des féculents comme les pommes de terre, le maïs et les pois, contiennent très peu de calories par portion justement parce qu’ils sont riches en eau et en fibres. Les fruits riches en eau comme la pastèque et l’ananas, et ceux riches en fibres comme les fruits rouges peuvent également vous rassasier pour un coût calorique relativement faible.

L’activité physique peut vous aider à contrôler votre faim.

Le sport peut supprimer les hormones de la faim, ce qui peut calmer votre appétit. Mais pour que votre corps supporte l’activité, vous devez lui apporter suffisamment de carburant. Il arrive que pour perdre du poids, les gens réduisent leur apport calorique de façon exagérée. Ils n’ont alors plus l’énergie pour supporter les exercices. Et cela se retourne contre eux. On me dit souvent que le sport donne faim et pousse à manger plus encore. Mais la raison vient souvent du fait que le corps n’a pas été suffisamment alimenté avant et après l’entraînement.

Les liquides peuvent vous aider à contrôler votre appétit.

Le fait de boire au moment des repas peut vous aider à vous sentir rassasié. Certaines personnes confondent la soif et la faim. Alors même si leur corps leur réclame de l’eau, ils choisiront de manger. Si vous veillez à votre hydratation, vous éviterez ce cas de figure. Pour boire suffisamment, pensez au thé et aux infusions, à Thémix (une recette facile qui hydrate et apporte vitamines, minéraux, fibres et protéines) ou encore à la boisson Herbalife concentrée à l’Aloe Vera !

Le fait de prendre des repas moins conséquents, mais plus souvent peut vous aider à contrôler votre faim.

La prise de repas frugaux à intervalles de quelques heures permet de stabiliser le taux de glycémie tout au long de la journée. Cela n’est pas négligeable puisque les chutes de glycémie peuvent être à l’origine de fringales. Et même si vous pensez que manger moins ne suffira pas à vous rassasier, le simple fait de savoir que vous mangerez à nouveau dans quelques heures facilite souvent le contrôle de la faim.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

 

 

 

Tout ce que vous devez savoir sur les fibres

 Saviez-vous qu'il existe plusieurs types de fibres alimentaires ? Vous aiderez votre corps à fonctionner de manière optimale en consommant une grande variété de végétaux.

Nous savons tous que les fibres jouent un rôle important dans le processus digestif, mais nous sommes encore trop nombreux à ne pas en consommer suffisamment et trop peu à reconnaître l'importance des deux types de fibres.

Les fibres, c'est quoi et combien faut-il en consommer ?

Pour parler simplement, les fibres constituent la structure des aliments végétaux. On les trouve donc dans les légumes, les fruits, les haricots et les céréales complètes (comme le maïs ou le riz brun). Mais malgré cela, la Nutrition Society indique qu'au Royaume-Uni, 8 adultes sur 10 n'atteignent pas les 25 grammes recommandés chaque jour.*

Si vous ne consommez pas suffisamment de fibres, il est préférable d'augmenter progressivement les quantités sur plusieurs semaines. Le fait d'ajouter de grandes quantités de fibres trop rapidement à votre alimentation peut provoquer une gêne intestinale et des flatulences. Prenez votre temps et laissez votre système s'acclimater. Buvez aussi beaucoup de liquide pour permettre au fibres de s'assouplir et de gonfler.

Quels sont les différents types de fibres et quelles sont leurs fonctions ?

Il existe deux grandes catégories de fibres : les fibres solubles et les fibres insolubles.

On trouve les fibres solubles en plus grand nombre dans les pommes, les oranges, les carottes, les pommes de terre, les flocons d'avoine, l'orge perlé et les haricots. Comme leur nom l'indique, les fibres solubles se dissolvent dans l'eau. Elles deviennent alors plus épaisses, ce qui déclenche la sensation de satiété plus rapidement. Les fibres solubles alimentent également les bonnes bactéries du gros intestin, et ralentissent l'absorption du glucose (sucre) dans le flux sanguin, ce qui aide à stabiliser la glycémie au cours de la journée.

Les fibres insolubles soutiennent les fonctions digestives mais de manière opposée. A l'inverse des fibres solubles, les fibres insolubles absorbent l'eau dans le tractus inférieur, ce qui en augmente le volume. Ce type de fibres (que l'on trouve en grande concentration dans les légumes, le son de blé, le son de maïs, le son de riz et autres céréales complètes) accélère le passage des déchets dans système digestif et le rend plus régulier.

Il existe un autre type de fibres intéressant, que l'on appelle amidon résistant. Les fruits, les légumes, les céréales et les haricots contiennent 3 types de glucides différents : les sucres, les amidons et les fibres. En règle générale, les amidons sont décomposés en sucres individuels au cours du processus digestif, mais certains aliments tels que les haricots, les bananes et les flocons d'avoine résistent à la digestion. Ils ne se décomposent pas (ils restent plus ou moins intacts tout au long de la digestion) et peuvent ainsi retenir l'eau, prendre du volume et régulariser le passage des aliments. Ils stimulent également le développement des bonnes bactéries dans le gros intestin et peuvent contrer les pics de glycémie, tout comme les fibres solubles.

Comment savoir si une fibre est soluble ou insoluble...

Il est assez facile de distinguer les deux. Lorsque vous faîtes bouillir des pommes de terre par exemple, le liquide s'épaissit parce que ce sont des légumes riches en fibres solubles. Lorsque vous cuisinez du riz brun, il ne colle pas parce que les fibres insolubles ne se dissolvent pas dans l'eau. Au lieu de cela, il absorbe l'eau de cuisson et les grains gonflent.

Autre façon de faire la différence, ouvrir une boîte de haricots (fibres solubles) et une boîte de maïs (fibres insolubles). Les deux sont conditionnés dans de l'eau, mais si vous observez les liquides dans la boîte, vous constatez qu'ils sont différents. Les fibres du maïs sont insolubles, donc le liquide dans lequel il est conservé ressemble de l'eau, tandis que celui dans la boîte de haricots et plus épais parce que les fibres solubles ont épaissi l'eau.

Astuces pour augmenter votre consommation de fibres

  • Préférez les fruits entiers, avec la peau, aux jus de fruits.
  • Prenez un fruit en dessert.
  • Mangez différents légumes complets, crus ou cuits.
  • Préférez les aliments complets comme le pain, les gaufres, les céréales, les biscuits, etc. plutôt que ceux à base de farine blanche raffinée.
  • Mangez du riz brun, du riz sauvage, du millet, de l'orge perlé et du blé concassé pour remplacer le riz.
  • Ajoutez des haricots à vos soupes, vos ragoûts et vos salades.
  • Si vous avez des difficultés à atteindre l'apport conseillé en fibres, envisagez un complément nutritionnel riche en fibres.

Publié par Susan Bowerman, MS, RD, CSSD, FAND. Susan est consultante auprès d'Herbalife. 

 

*Source : www.nutritionsociety.org/yournutrition/articles/f-word-%E2%80%93-why-fibre-matters-angie-jefferson-registered-dietitian

Comment limiter les douleurs après un entraînement ?

Etirements

Après avoir fait de l’exercice, il est possible que vous ressentiez des douleurs musculaires. Mais comment les limiter pour pouvoir poursuivre vos entraînements ?

Bien se préparer

Avant toute activité, il est important d’échauffer les muscles que vous allez solliciter : cela limitera les risques de douleur et de blessure. Avec l’augmentation de votre chaleur corporelle et de votre rythme cardiaque, et une meilleure circulation, vos muscles vont voir leur flexibilité augmenter, tout en gagnant en puissance et en amplitude.

Prenez ainsi le temps de vous échauffer progressivement (en moyenne 15 minutes) !

Des étirements

Quel que soit votre programme (cardio, programme sportif pour l’hiver, etc.), le terminer par une séance d’étirements vous sera très bénéfique, tant sur le plan physique que sur le plan mental, à condition de bien réaliser les exercices d’étirement tels que décrits (si vous ne faites pas les gestes correctement, cela risque d’avoir un effet contre-productif).

Sur le plan psychologique, les étirements permettent de vous poser, de vous accorder un temps de détente, ce qui est important lorsque l’on a des journées chargées où « tout » (vie familiale, vie professionnelle, etc.) s’enchaîne.

Pour vous étirer, prenez soin de ne faire que des mouvements doux (pas d’à-coups) pour détendre les muscles que vous avez fait travailler, en les sollicitant de manière symétrique (droite puis gauche – ou l’inverse) et en prenant soin de respirer calmement.

Vous pouvez aussi faire des séances de stretching (étirements doux) afin d’étirer et d’assouplir vos muscles et, ainsi, garder la forme !

Hydratation

Bien s’hydrater ou se réhydrater, notamment avec des boissons de l’effort comme CR7 Drive (utilisée par Aurélie Muller Championne du monde 2015 du 10km nage libre) et des boissons de récupération comme Rebuild Endurance H24, permet d’apporter rapidement de l’eau et des nutriments à vos muscles, ce qui est essentiel pour leur bon fonctionnement et éviter les douleurs.

De la glace

Avoir recours à de la glace ou prendre une douche froide après un entraînement aide dans le processus de guérison des muscles et des tendons sollicités. Vous pouvez ainsi appliquer de la glace sur les zones les plus soumises à l’épreuve au cours de votre entraînement.

De la chaleur

Faire une séance dans un sauna ou prendre un bain bien chaud aidera vos muscles à se détendre grâce à une meilleure circulation sanguine. Attention toutefois : cette séance doit intervenir quelques jours après votre entraînement. En effet, juste après un entraînement, votre corps a d’abord besoin de se rafraîchir (au cours de l’effort, votre organisme a d’ailleurs fait en sorte de vous garder à la température optimale), une telle séance en fin d’entrainement serait plus une contrainte pour votre organisme qu’un bénéfice.

Conseils en matière de nutrition

Woman measuring tape

Herbalife s’engage à promouvoir une meilleure qualité de vie. Une nutrition, associée à une pratique sportive régulière, est essentielle pour optimiser votre bien-être. Que vous vouliez mincir ou simplement stabiliser votre poids, Herbalife peut vous aider. Une alimentation équilibrée en nutriments, complétée par des compléments en vitamines et minéraux Herbalife, peut vous permettre d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés en matière de contrôle du poids.

Les nutriments essentiels incluent les vitamines, les minéraux, les glucides, les fibres alimentaires, les protéines, les bonnes matières grasses et les antioxydants. Notre corps a besoin de ces nutriments pour fournir de l’énergie aux fonctions vitales, nécessaire à la croissance et à l’activité.

Conseils d’Herbalife en matière de nutrition santé

Voici quelques conseils et astuces pour adopter une alimentation équilibrée:

Les plats cuisinés sont là pour nous tenter
De nombreuses personnes mangent régulièrement des plats cuisinés, parce qu’ils sont rapides et pratiques. Il est pourtant difficile de leur trouver une valeur nutritionnelle, parce qu’ils contiennent souvent trop de matières grasses, de sel, de sucre et de calories.

N’oubliez pas vos 5 portions de fruits et légumes par jour.
Votre alimentation doit se composer de beaucoup de fruits et légumes colorés ; au moins 5 portions différentes par jour. Il est parfois facile de l’oublier, dans notre mode de vie actuel. Les compléments alimentaires Herbalife peuvent vous aider à augmenter votre apport en vitamines et nutriments.

Surveillez ses calories.
Il est important de faire particulièrement attention au nombre de calories que vous consommez et au contenu de vos repas. Les Shakes de Formula 1 Herbalife constituent des alternatives équilibrées en nutriments pour remplacer des repas riches en matières grasses et en calories.

Une pratique sportive régulière est essentielle
Veillez à faire au moins 30 minutes d’exercice par jour. Veillez à adapter l’exercice à un niveau d’intensité qui vous convient. Si vous n’êtes pas habitué à vous entraîner régulièrement, vous devez commencer lentement, y prendre du plaisir et vous sentir à l’aise au cours des premières séances. L’exercice renforce les muscles et stimule la circulation et le métabolisme du corps. L’exercice physique est également important pour éviter le surpoids et permet parallèlement de développer la masse musculaire. Pratiquez par exemple le fitness, une activité sportive ludique et adaptée à tous les niveaux.

Ne sous-estimez pas l’importance de l’eau
Pour adopter un style de vie équilibré, l’eau est tout aussi importante qu’une bonne alimentation et la pratique d’une activité physique. Veillez à toujours boire suffisamment. Après l’oxygène, l’eau est le deuxième élément le plus important du corps. Elle favorise la digestion, la consommation et l’élimination des aliments. Buvez au moins deux litres d’eau par jour.

De quelle manière l’expertise d’Herbalife en matière de contrôle du poids peut-elle vous aider ?
Quels sont vos objectifs ? Voulez-vous contrôler votre poids ? Souhaitez-vous avoir plus d’énergie ? Ou souhaitez-vous avoir un corps plus tonique et plus ferme ? Il est important de fixer des objectifs réalisables. Ce site vous aidera à atteindre vos objectifs, par le biais d’un programme personnalisé conçu par Herbalife.     

Équilibre alimentaire, exercice et oxyde nitrique – leur rôle dans le maintien de la fonction cardiaque

Lou ignarro

 

Nous sommes nombreux à chercher une façon d’entretenir une fonction cardiaque normale. Il existe différents moyens d’y parvenir : une alimentation équilibrée, la pratique d’une activité physique régulière et la prise de compléments alimentaires.

L’oxyde nitrique

Le maintien de la fonction cardiaque préoccupe beaucoup les hommes et les femmes. Il faut donc trouver un moyen de maintenir le système cardiovasculaire en bonne santé. La fonction particulière découverte dans l’étonnante molécule d’oxyde nitrique (NO) peut vous offrir ce type de protection.

Qu’est-ce que l’oxyde nitrique ? Bien que la molécule d’oxyde nitrique soit relativement simple, elle constitue un important régulateur biologique et joue ainsi un rôle fondamental dans de nombreux aspects physiologiques et médicaux. L’oxyde nitrique est une molécule produite par le corps et qui permet aux quelque 50 milliards de cellules de communiquer entre elles grâce à des signaux transmis dans le corps tout entier.

J’ai mené un grand nombre de recherches ces 40 dernières années afin de comprendre et résoudre ces questions. Et je suis parvenu à la conclusion selon laquelle il existe naturellement une molécule dans le corps, capable d’entretenir la souplesse du système cardiovasculaire. Plus précisément, j’ai découvert que l’oxyde nitrique est présent dans nos artères et nos organes pour entretenir la bonne santé de notre cœur et de nos vaisseaux sanguins.

Il s’agit d’une molécule clé produite par le corps. Voyons comment celle-ci est produite.

Le pouvoir des protéines

Pour commencer, lorsque nous prenons un repas équilibré, nous consommons des protéines. Celles-ci sont digérées et décomposées pour libérer leurs composants, à savoir les acides aminés, et l’arginine (l’un des 23 acides aminés naturels) est absorbée par l’organisme. Lorsque l’arginine est absorbée dans les cellules de l’endothélium vasculaire, elle est transformée en oxyde nitrique. Chaque artère et veine du corps possède une couche interne appelée endothélium, dont les cellules sont les seules des vaisseaux sanguins capables de produire de l’oxyde nitrique. Il est donc essentiel de maintenir ces cellules en bonne santé en permanence en adoptant une alimentation et un mode de vie équilibrés, et en pratiquant une activité physique régulière.

L’oxyde nitrique produit par les cellules de l’endothélium vasculaire maintient ces dernières en bonne santé et assure leur bon fonctionnement. Il restaure l’élasticité des artères et favorise la vasodilatation (élargissement des vaisseaux sanguins), conséquence de l’assouplissement des parois musculaires des vaisseaux. La circulation sanguine s’en trouve alors améliorée.*

L’oxyde nitrique a un effet bénéfique sur la santé, notamment dans les aspects suivants :

  • Vasodilatation et élasticité des artères.*
  • Alimentation continue des organes en sang.*

De nombreuses années de recherche ont révélé un mécanisme permettant l’optimisation de la production d’oxyde nitrique. Pour commencer, on recommande de consommer 3 grammes ou plus d’arginine, présente dans les aliments riches en protéines, tels que les noix, les poissons, les viandes et les céréales. N’oubliez pas que l’arginine est directement convertie en oxyde nitrique dans le corps.

La consommation de quantités suffisantes d’arginine permet la production de l’oxyde nitrique. Cette transformation permet la formation de L-citrulline, autre acide aminé qui se transforme en L-arginine s’il est présent en quantités suffisantes dans les cellules de l’endothélium vasculaire. Cette arginine produit à son tour l’oxyde nitrique. La production simultanée de L-citrulline agit comme un stimulant et accélère la production d’oxyde nitrique.

La L-citrulline peut être consommée par le biais de compléments alimentaires contenant cet acide aminé. Cela évite d’attendre que l’organisme en produise à partir de l’arginine et l’accumule en quantités suffisantes. Le corps est ainsi capable de produire des volumes maximum d’oxyde nitrique à tout moment.

Je vais maintenant vous expliquer le mécanisme qui permet de faire durer les effets de l’oxyde nitrique. L’oxyde nitrique disparaît une seconde après avoir été produit. Il est extrêmement instable en présence de molécules d’oxygène réactif. En temps normal, le métabolisme produit des molécules d’oxygène réactif. Celles-ci sont dangereuses, car elles réagissent au contact de l’oxyde nitrique et le détruisent. Mais il existe un moyen très efficace d’éviter cette situation. Il y a tout d’abord la production de l’organisme et l’utilisation d’éléments chimiques appelés antioxydants, capables d’absorber les molécules d’oxygène réactif avant qu’elles ne soient en mesure de provoquer des dégâts. Associer les vitamines C et E aux propriétés antioxydantes peut donc constituer un moyen de neutraliser l’oxygène réactif. En outre, la consommation d’acide alpha-lipoïque vient renforcer la protection antioxydante des vitamines C et E, et protège d’autant plus l’oxyde nitrique.

Vieillissement et production d’oxyde nitrique

A partir de 30 ans, le corps produit moins d’oxyde nitrique. Il est donc important de stimuler cette production pour réussir à maintenir les volumes produits autant que possible. Ces mécanismes de « production » et de « protection » de l’oxyde nitrique ont été modélisés à partir des résultats de mon programme de recherche sur 40 ans qui ont mené au Prix Nobel** de Médecine.

L’oxyde nitrique est une molécule produite par le corps. Toutefois, les quantités produites commencent à diminuer à partir de 30 ans. C’est pour cette raison qu’il est important d’adopter un style de vie permettant de maintenir les niveaux aussi élevés que possible. Voyons ensemble ce qu’il convient de faire.

Comment stimuler la production d’oxyde nitrique et la maintenir à niveau

Privilégiez les ingrédients qui déclenchent la production d’oxyde nitrique.

Prenez des repas équilibrés qui vous permettront de consommer entre 3 et 6g de L-arginine, 200mg de L-citrulline, ainsi que des vitamines C et E, de l’acide alpha-lipoïde et de l’acide folique, et prenez des compléments nutritionnels qui stimulent la production d’oxyde nitrique.*

Anticipez et mangez équilibré pour apporter les nutriments essentiels à l’organisme, maintenir votre poids et éviter les excès de calories. La restriction calorique doit jouer un rôle important dans votre style de vie.

Préférez les protéines de qualité. Les protéines contiennent un grand nombre d’acides aminés connus pour encourager la production d’oxyde nitrique. Je vous recommande tout particulièrement les protéines de soja, qui sont complètes et ne contiennent aucune graisse saturée.

Préférez les acides gras Omega-3 insaturés, présents dans de nombreux poissons frais. Ces acides gras participent à la fonction vasculaire et sont réputés pour leur capacité à stimuler la production d’oxyde nitrique dans les artères.

Pratiquez une activité physique régulière. La production d’oxyde nitrique augmente de façon significative lorsque l’on pratique un sport, quel qu’en soit le niveau. Vous pouvez tout aussi bien marcher, courir, faire du vélo, nager ou tout simplement monter les escaliers. La pratique d’une discipline adaptée ne fait pas qu’augmenter la quantité d’oxyde nitrique produit. Elle vous fait brûler des calories et vous aide à maintenir un poids raisonnable. L’activité physique peut également vous aider à vous détendre et à mieux dormir. Au réveil, vous vous sentez revigoré. Il ne vous reste plus qu’à prendre cette bonne habitude.

Je suis sûr que vous comprenez toute l’importance de l’oxyde nitrique. Cette molécule constitue l’une des clés de la fonction cardiovasculaire. Elle joue également un rôle dans l’état de forme global, votre bien-être et la progression de votre vieillissement. Et n’oubliez pas que la pratique régulière d’une activité physique stimule et entretient la production d’oxyde nitrique.

L’oxyde nitrique est une molécule extrêmement importante dans la fonction du cœur et des vaisseaux sanguins. Elle joue un rôle sur plusieurs aspects. Nous en avons tous besoin, que nous soyons homme ou femme, et quel que soit notre âge. Il est donc important d’adopter un style de vie équilibré qui stimulera la production de quantités suffisantes d’oxyde nitrique au quotidien.

Nutrition experte

Je prends Niteworks® tous les jours, en parallèle avec une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’une activité physique. Parmi les ingrédients qui composent ce complément, on trouve de la L-arginine, de la L-citrulline, ainsi que des vitamines C et E. Cette association d’acides aminés et d’antioxydants encourage la production d’oxyde nitrique et participe à la fonction normale du coeur.*

De nombreuses entreprises dans le domaine de la nutrition m’ont proposé une collaboration afin de développer un produit nutritionnel destiné à entretenir la fonction cardiaque. J’ai étudié toutes les propositions et mon choix s’est porté sur Herbalife, société fiable et digne d’utiliser mes recherches. Nous avons donc entamé une collaboration afin de développer une gamme de compléments alimentaires axés sur la santé du cœur.

De ce travail est né Niteworks®, dont la formule originale contient de l’oxyde nitrique.

N’oubliez pas qu’il existe de nombreux moyens de prendre soin de son cœur. Dormir suffisamment, faire du sport, et bien s’hydrater sont les plus importants. Pour ce qui est de l’alimentation, préférez un apport calorique contrôlé avec des ingrédients riches en protéines de qualité, en acides gras omega-3 et autres nutriments stimulant la production d’oxyde nitrique qui joue un rôle bénéfique dans la fonction cardiaque.

*Ces allégations n’ont fait l’objet d’aucune évaluation par la Food and Drug Administration. Ce produit n’entend pas diagnostiquer, traiter, soigner ou encore éviter des maladies.
**La Fondation Nobel n’a aucun lien avec la société Herbalife ni aucune responsabilité ou droit de regard sur les produits Herbalife.

 

Article rédigé par Lou Ignarro, Lauréat du Prix Nobel** de médecine, Membre du Comité International pour la Nutrition Herbalife et Institut de Nutrition Herbalife

Idées de recettes faciles pour booster vos smoothies (2/2)

Smoothie

Dans un premier article, nous vous avons expliqué comment booster vos shakes et smoothies en protéines, en fruits et légumes, en bonnes graisses et en fibres. Voici 3 nouvelles manières d’améliorer vos smoothies, ainsi que quinze ingrédients auxquels vous pouvez penser pour parfaire vos shakes !

Idées de recettes faciles pour booster vos smoothies (suite)

Booster de smoothie n°5 : les calories

Si vous avez d’importants besoins en calories ou si vous cherchez à prendre du poids, alors les ajouts riches en calories peuvent vous aider. Mais mieux vaut ajouter des ingrédients équilibrés.

Les flocons d’avoine roulés – une dose de flocons d’avoine roulés instantanés apporte un peu plus de 100 calories, des fibres non solubles et quelques protéines.

L’avocat et les beurres d’oléagineux – ajoutez un demi-avocat et une cuillère bombée de beurre d’oléagineux à votre shake pour augmenter votre apport calorique de 100 calories au minimum.

Les fruits secs et les purs jus de fruits – leurs calories étant très concentrées, les jus de fruits et les fruits secs sont plutôt déconseillés aux personnes qui souhaitent contrôler leur poids. Ce sont par contre d’excellents ingrédients pour ceux et celles qui, à l’inverse, cherchent à prendre du poids. Essayez le pur jus d’orange, de carottes ou d'ananas ou ajoutez une poignée d’abricots, de pêches, de cerises, de dates ou de raisins secs.

Booster de smoothie n°6 : plus de goût

Votre smoothie est peut-être très bon tel quel, mais si vous en prenez tous les jours, vous apprécierez de pouvoir varier les goûts pour ne pas vous lasser. Outre le fait de changer le goût des protéines en poudre, et de jouer avec les différents fruits et légumes à disposition, vous pouvez jouer avec les saveurs en utilisant des aromates, des épices, des extraits végétaux et autres arômes naturels.

Les épices – essayez d’ajouter une pincée de cannelle, de muscade, de quatre-épices ou de clou de girofle, ou pimentez un peu les choses avec du gingembre ou même du poivre blanc. Les épices sont issues des végétaux et contiennent donc des phytonutriments et des antioxydants.

Vous n’auriez peut-être pas pensé aux aromates pour donner du goût à vos smoothies, mais vous serez surpris du nombre qui peuvent agrémenter un shake. Essayez le romarin, le thym ou le basilic, mais ne vous arrêtez pas là : certaines personnes apprécient une touche de persil ou de coriandre dans leurs smoothies.

Les extraits et les zestesun zeste de citron ou d’orange ajoute une note rafraîchissante à votre smoothie. De plus, les agrumes contiennent des huiles essentielles pleines de bienfaits. Pensez aussi à la vanille pure, à l’extrait d’amande, de noix de coco ou de peppermint pour exciter un peu les papilles.

Booster de smoothie n°7 : digestion et bien-être

Certains ingrédients ont un double emploi. Ils ajoutent du goût et des qualités nutritionnelles, mais ils peuvent également participer au bien-être digestif.

Le jus d’aloe vera ajoute un parfum délicat à votre shake et stimule l’absorption des nutriments dans le tractus digestif.

Le yaourt contient des probiotiques, de « bonnes bactéries » qui participent au bien-être digestif.

Le gingembre et le peppermint présentent des bienfaits bien connus pour le système digestif.

Les graines de chia sont très riches en fibres solubles et encouragent le développement des bonnes bactéries dans les intestins.

15 ingrédients parfaits pour vos smoothies

Boostez votre smoothie avec ces ingrédients gorgés de nutriments.

Extra n°1 : Jus d’aloe vera

Action : Digestion et bien-être

Extra n°2 : Avocat*

Action : Bonnes graisses, fibres, vitamines et minéraux, phytonutriments

Extra n°3 : Fromage blanc

Action : Protéines, vitamines et minéraux

Extra n°4 : Fruits secs*

Action : Fibres, vitamines et minéraux, phytonutriments, bien-être digestif

Extra n°5 : Fruits

Action : Fibres, vitamines et minéraux, phytonutriments, bien-être digestif

Extra n°6 : Jus de fruit*

Action : Vitamines et minéraux, phytonutriments

Extra n°7 : Aromates et épices

Action : Phytonutriments

Extra n°8 : Noix et beurre d’oléagineux*

Action : Protéines, bonnes graisses, fibres, vitamines et minéraux, phytonutriments

Extra n°9 : Préparation à base de protéines en poudre

Action : les protéines

Extra n°10 : Ricotta

Action : Protéines, vitamines et minéraux