Votre compteVotre panier                                         

Bien s’alimenter pour un cœur en bonne santé : 5 mythes et réalités

Chocolat couple

Vous pensez savoir ce qu’il faut manger pour garder un coeur en forme ? Testez vos connaissances et décelez les mythes trop répandus quant à l’alimentation et la santé du cœur.

Voici quelques mythes et vérités très répandus sur le lien entre l’alimentation et les maladies cardiaques.

Mythe : moins vous consommez de graisses, mieux c’est.

Vérité : autrefois, on pensait qu’une alimentation à très faible apport en graisses constituait la meilleure approche pour réduire le risque de maladie cardiaque. Aujourd’hui les choses sont différentes. La plupart des experts recommandent désormais une alimentation de type méditerranéen pour maintenir un cœur en forme, en plus d’avoir un bon IMC.

Ce schéma alimentaire fait la part belle aux légumes, fruits et céréales complètes, ainsi qu’aux aliments riches en bonnes graisses, comme les fruits de mer, les huiles d’olive et oléagineux, qui apportent des lipides mono-insaturés et polyinsaturés reconnus pour leur capacité à contrôler le niveau de lipides dans le sang.

Mais il existe une autre raison pour laquelle il n’est pas conseillé de supprimer complètement les graisses : lorsque vous supprimez toutes les graisses de votre alimentation, vous avez tendance à les remplacer par des glucides raffinés. Dans un grand nombre de produits allégés en graisses, les fabricants suppriment les lipides mais ils les remplacent par une quantité équivalente de calories issues de sucres ou de féculents, ce qui n’est pas meilleur pour la santé.

Mythe : l’alimentation, si elle est saine pour le cœur, est fade et ennuyeuse.

Faux : bon nombre de personnes supposent (à tort) qu’une alimentation saine pour le cœur ne contient ni sel ni graisses, et par conséquent, aucun goût. Bien au contraire, elle contient des quantités raisonnables de bonnes graisses, et les aliments qui les contiennent apportent beaucoup de goût à vos plats.

Êtes-vous certain qu’un toast aux céréales complètes tartiné d’avocat bien mûr, qu’une touche de noix ou de graines sur des légumes cuits à la vapeur ou encore qu’un filet d’huile d’olive sur une tomate bien mûre soit vraiment insipide et ennuyeux ?

Il est établi que nous consommons plus de sel que ce dont nous avons réellement besoin, mais ce sel provient en grande partie des aliments transformés que nous mangeons, pas de la salière. Il n’est pas interdit d’ajouter une pincée de sel pendant la cuisson et l’utilisation d’ingrédients très parfumés comme des aromates, des épices, de l’oignon, de l’ail ou encore des agrumes est un véritable antidote à l’ennui.

Mythe : les graisses saturées ne nuisent pas à la santé du cœur.

Faux : de récents rapports dans des revues médicales qui ont mis le feu aux poudres. Ils étudiaient le lien entre les graisses saturées et les maladies cardiovasculaires, et suggéraient que cette catégorie de graisses n’était pas si mauvaise pour le cœur qu’on avait pu le prétendre auparavant. La communauté scientifique s’est insurgée et a souligné le fait que les données étaient erronées et les conclusions sujettes à une mauvaise interprétation.

Le lien entre une consommation élevée de graisses saturées est aujourd’hui encore établi avec les maladies cardiovasculaires. Et les recommandations actuelles appellent toujours à réduire la consommation globale de lipides, et de remplacer ces graisses saturées par des lipides provenant de sources plus équilibrées.

Mythe : la meilleure façon de faire baisser le cholestérol est de consommer moins d’aliments qui en contiennent.

Vérité : bien que cela semble couler de source, la quantité de cholestérol que vous consommez ne constitue pas la principale source de cholestérol que l’on retrouve dans le sang. La grande majorité est produite par le foie.

Réduire la quantité d’aliments contenant du cholestérol ne pourra que réduire d’un peu votre cholestérol sanguin. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous empiffrer d’aliments riches en cholestérol. La plupart (comme les viandes persillées, les saucisses, le bacon, le fromage et les crèmes glacées) contiennent également beaucoup de graisses, saturées notamment, et sont très caloriques.

Mythe : le chocolat est bon pour le cœur.

Vérité : un aliment si délicieusement décadent pourrait être bon pour la santé ? Avant de vous jeter sur la tablette, voici quelques points à connaître sur le chocolat et le cœur.

Le chocolat est fabriqué à partir des fèves de cacao, naturellement riches en phytonutriments qu’on appelle les flavanols, composants naturels qui participent au maintien de la pression sanguine et améliorent la circulation du sang jusqu’au cœur. Mais attention, tous les produits chocolatés ne contiennent pas des quantités intéressantes de flavanols.

La teneur diminue à mesure que le cacao est transformé en chocolat. Et plus le chocolat contient de sucre, de lait et autres ingrédients, moins le produit final contient de flavonols. C’est pourquoi, en règle générale, le chocolat noir est plus riche en flavanols que le chocolat au lait.

Il existe d’autres moyens de consommer ces flavonols sans les graisses, le sucre et les calories généralement associés au chocolat. On en trouve également dans les baies, les pommes, les noix, les oignons et le thé.

Alors n’oubliez pas qu’en raison des graisses et du sucre qu’ils contiennent, bon nombre de produits chocolatés peuvent sérieusement entamer votre capital calories. Si vous choisissez de vous faire plaisir (si vous pouvez vous permettre des calories supplémentaires), faites-le parce que vous appréciez le chocolat, pas pour ses effets présumés sur le cœur.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

herbalife sante nutrition