Votre compteVotre panier                                         

sante

Comment optimiser sa récupération pour progresser sportivement ?

Progresser entrainement

Vous souhaitez vous améliorer sportivement ou avez, par exemple, des objectifs « chrono »sur un 5 km, un 10 km, un semi-marathon voire un marathon ? Sans doute vous entraînez-vous ! Mais accordez-vous suffisamment de place à la récupération ?

Non ? La récupération est pourtant essentielle pour progresser sportivement. Car oui, il serait dommage de fournir beaucoup d’efforts à l’entraînement pour finalement ne pas en tirer tous les profits en raison d’une absence ou d’une mauvaise récupération !

Récupération : hydratation et nutrition

Après une session de sport, il est important de s’alimenter (l’organisme ayant consommé de l’énergie et/ou puiser dans les réserves) et de se réhydrater.

Ainsi, dès la fin d’un entraînement, boire est important. Un à deux verres d’eau par heure est recommandé. Vous pouvez vous réhydrater avec de l’eau ou avec une boisson faible en calories.

Dans l’heure qui suit la fin de votre entraînement, prévoyez une collation afin d’apporter à votre organisme les nutriments essentiels qu’il a utilisés durant l’effort : protéines et glucides sont à privilégier. A ce titre, notre substitut de repas Formula 1 Sport est spécialement adapté aux sportifs et apportera à votre corps les nutriments dont il a besoin.

Restore de la gamme H24 d’Herbalife Nutrition est un complément alimentaire formulé pour le soutien nutritionnel nocturne. Il contient un ingrédient unique le Lactium®, ainsi que 100% des VNR (Valeurs Nutritionnelles de Référence) en vitamine E qui contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Ceci s’intègre bien entendu dans le cadre d’une alimentation équilibrée qui vous apporte suffisamment de protéines et de micronutriments.

Repos entre deux entraînements

Pour progresser, vous envisagez peut-être de faire du sport tous les jours. Or cela peut être contre-productif. En effet, après un entraînement, le corps a une phase de récupération, au cours de laquelle il se débarrasse des déchets produits lors de la session d’entraînement, refait ses réserves de nutriments et soigne les microlésions musculaires apparues durant l’entraînement.

Par ailleurs, après un entraînement, les muscles se reconstruisent et grossissent lors de la phase de repos (c’est la phase de surcompensation).

Bref, laisser du temps à l’organisme pour se remettre entre deux entraînements (surtout s’ils sont intensifs) est essentiel, au risque de se surentraîner. Il n’y a tout de fois pas de durée standard : la phase de repos dépendant de l’effort fourni mais aussi de l’habitude (ou non…) à réaliser le type d’effort.

Récupération : l’importance du sommeil

Le sommeil est aussi l’un des fondamentaux d’un entraînement. En effet, au cours d’une bonne nuit de sommeil, la récupération est optimisée car c’est le moment où le corps se relaxe le mieux. D’ailleurs, pour rappel, pour mieux dormir, il est conseillé d’éviter le sport après 20h.

Des recettes de collations équilibrées de moins de 150 calories

En cas sains equilibres moins de 150 calories

Si vous avez fait le tour des idées d’encas équilibrés, cet article est pour vous. Dans l’idéal, les encas équilibrés devraient contenir des glucides et un peu de protéines. Les protéines permettent de satisfaire la faim, et les sources de glucides sains (fruits, légumes et céréales complètes) contiennent également de l’eau et des fruits. Ils participent donc aussi à votre impression de satiété.

Nous avons tous nos petites habitudes quand il s’agit de notre alimentation. Les encas ne font pas exception. Si vous mangez tous les jours les mêmes encas, voici de quoi vous renouveler avec des encas équilibrés contenant au maximum 150 calories.

25 recettes de collations de moins de 150 calories

Barres aux protéines – il existe une grande variété de barres aux protéines qui ne dépassent pas les 150 calories. Pour une énergie plus durable, préférez les barres contenant environ 10 g de protéines par portion.

Mini Smoothie – Sortez votre mixeur et préparez un smoothie format encas avec 125 ml de lait écrémé, 75 g de fruits rouges surgelés et une cuillère doseuse (12 g) de préparation protéinée parfum vanille. Environ 140 calories, 8 g de protéines

Yaourt à la grecque, goût vanille et fruits – Un yaourt (150 g) + 75 g de fraises en quartiers. Saupoudrez de muscade ou de cannelle. Environ 145 calories, 13 g de protéines

Fromage blanc + bâtonnets de légumes – 160 g de fromage blanc 0% + 60 g de bâtonnets de légumes variés (carottes, concombre, poivrons). Ajoutez quelques tours de moulin à poivre. Environ 130 calories, 21 g de protéines

Houmous et crudités – 80 g de houmous + bâtonnets de concombre, carotte, céleri. Environ 150 calories, 6 g de protéines.

Œuf dur sur rondelles de tomates – Découpez une tomate de calibre moyen et un œuf dur en rondelles. Alternez une rondelle de tomate et une rondelle d’œuf dur. Salez et poivrez à votre convenance. Environ 120 calories, 6 g de protéines.

Edamame – Versez 150 g de germes d’edamame (dans leur cosse) dans de l’eau bouillante et laissez cuire quelques minutes. Ajoutez sel et sauce soja. Environ 150 calories, 12 g de protéines.

Thon + Avocat – Ouvrez une boîte ou un sachet (75 g) de thon et mélangez-le avec 1/4 d’avocat de taille moyenne. Environ 150 calories, 18 g de protéines.

Bâtonnets à la dinde – 90 g de tranches de dinde enroulées autour d’1/2 concombre détaillé en bâtonnets. Environ 120 calories, 25 g de protéines.

Tortilla + Haricots – Réchauffez deux galettes de maïs. Garnissez de 50 g de haricots rouges cuisinés et de salsa à la tomate. Environ 140 calories, 7 g de protéines.

Soupe de légumes + Fromage allégé – Réchauffez 250 mL de soupe de légumes pauvre en sel et ajoutez 30 g de mozzarella 0% râpée. Environ 150 calories, 14 g de protéines.

Galette de riz + purée d’amande – Beurrez une galette de riz avec 1 c. à soupe de purée d’amande. Environ 135 calories, 5 g de protéines.

Crevettes + Sauce cocktail – 85 g de crevettes entières cuites à tremper dans 3 c. à soupe de salsa ou de sauce cocktail. Environ 150 calories, 20 g de protéines.

Œuf cocotte rapide aux épinards – Placez 75 g d’épinards surgelés dans une tasse à café. Passez-les au micro-onde pendant 30 secondes. Versez un oeuf battu assaisonné avec sel et poivre sur les épinards et passez à nouveau au micro-onde pendant 1 minute 30, en mélangeant au bout de 45 secondes. Environ 100 calories, 6 g de protéines.

Salade de quinoa rapide – Mélangez 90 g de reste de quinoa cuit, avec 30 g de légumes émincés/persil + 30 g de feta allégée. Ajoutez un jus de citron et assaisonnez à votre convenance. Environ 150 calories, 16 g de protéines.

Patate douce et yaourt – Garnissez ½ patate douce rôtie avec 100 g de yaourt à la grecque 0% nature. Saupoudrez de muscade. Environ 115 calories, 10 g de protéines.

Salade de haricots rapide – Mélangez 80 g de haricots blancs cuits + 1 petite tomate détaillée en dés + 1 c. à soupe de vinaigrette allégée. Environ 150 calories, 8 g de protéines.

Wraps au Tempeh – Découpez 60 g de tempeh en longs bâtonnets. Enroulez-les dans de fines lamelles de concombre. Environ 120 calories, 11 g de protéines.

Pois chiches grillés – Égouttez 450 g de pois chiches. Ajoutez 2 c. à café d’huile d’olive. Salez et poivrez puis mélangez. Faites griller sur une feuille de cuisson à 400 degrés pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien croquants. Laissez refroidir. 1/3 de recette = environ 150 calories, 12 g de protéines.

Dinde séchée + Fruit – 1/8 de melon cantaloup + 30 g de dinde séchée allégée en sel. Environ 100 calories, 14 g de protéines.

Graines de Soja + Fruits – 30 g de graines de soja grillées + 1 petite pêche. Environ 150 calories, 11 g de protéines.

Flocons d’avoine enrichis en protéines – Préparez 1 sachet de flocons d’avoine allégés en sucre avec de l’eau. Ajoutez-y 1 c. à soupe de préparation protéinée. Environ 150 calories, 9 g de protéines.

Saumon et Biscuits salés – Mélangez 60 g de saumon en conserve et 1 c. à soupe de moutarde de Dijon. Étalez sur 4 biscuits salés de type crackers aux céréales complètes. Environ 145 calories, 13 g de protéines.

 

Et vous, quelles sont vos recettes de collations / encas équilibrées ?

 

Article rédigé par Susan Bowerman, Directrice et responsable de la formation en Nutrition mondiale chez Herbalife

 

 

 

Perte de poids : 5 bonnes raisons de consommer des oeufs

Oeufs perte de poids

Consommer des oeufs pour perdre du poids ? On vous donne 5 bonnes raisons de le faire ! Découvrez pourquoi les oeufs sont vos alliés pour équilibrer vos repas.

Vous souhaitez perdre du poids et vous vous interrogez sur les aliments qui peuvent vous aider ? Les oeufs sont parfaits pour accompagner la perte de poids, découvrez les 5 bonnes raisons d’en consommer !

1- Les oeufs sont peu caloriques

Contrairement à certains idées reçues, les oeufs sont très peu caloriques, environ 80 kilocalories seulement pour un oeuf de calibre moyen ! Et pourtant, ils rassasient facilement, ce qui en fait un allié idéal à intégrer aux repas pour accompagner votre perte de poids.

2- Les oeufs sont riches en protéines

S’ils sont peu caloriques, les oeufs sont pourtant riches en protéines qui permettent de contrôler le poids. Avec en moyenne 12% de protéines par oeuf, ils vous permettent de faire le plein d’énergie et de lipide. Les protéines sont très importantes dans l’alimentation puisqu’elles apportent l’énergie dont votre corps a besoin, et évitent ainsi les fameuses baisses d’énergie ou “coups de barre”.

3- Vous pouvez consommer des oeufs à tous les repas

Un avantage non négligeable des oeufs, est qu’il est aisé de les intégrer aux repas, que ce soit au petit-déjeuner, au déjeuner ou au dîner !

Si vous pouvez en manger à chaque repas, il est fortement conseillé dans le cas d’un objectif de perte de poids de manger des oeufs au petit déjeuner. En effet, manger des oeufs le matin permet de mieux réguler la satiété tout au long de la journée, ce qui aide votre organisme à réguler naturellement la quantité de nourriture que vous mangez.

4- Les oeufs se cuisinent en recettes variées

Oeufs durs, pochés, au plat, brouillés, mollets, crus dans des préparations complètes… les oeufs se cuisinent d’une multitude de façons différentes ! Ils sont aussi très rapides à préparer, idéal si vous disposez de peu de temps pour cuisiner.

Vous pouvez facilement marier les oeufs avec des légumes vapeur, des épinards, de la salade…

Voici un exemple de recette facile à préparer : Breakfast Bowl patate douce, épinards et avocat

Ingrédients :

  • 1 grosse patate douce rôtie
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 2 tasses de pousses d’épinards
  • ¼ de tasse de quinoa
  • 2 oeufs pochés
  • ½ avocat émincé
  • sel et poivre

Pour servir :

  • graines de tournesol et de chia
  • yaourt à la grecque
  • sauce chili

 

Préparation :

  • Préchauffer le four à 230°C
  • Déposer la patate douce huilée salée et poivrée sur une feuille de cuisson et faire rôtir pendant 35 à 45 minutes en retournant de temps en temps jusqu’à ce qu’elle soit tendre et rôtie. Mettre de côté
  • Dans une grande poêle, ajouter l’huile et faire chauffer à feu doux
  • Ajouter l’ail et faire rissoler pendant 1 minute
  • Ajouter les pousses d’épinard et remuer pendant 2 à 3 minutes
  • Placer les épinards dans un bol, ajouter le quinoa cuisiné, la patate douce, l’avocat émincé et les oeufs
  • Servir avec des graines de tournesol, de chia, de la sauce chili et/ou du yaourt à la grecque

5- Consommer des oeufs est économique

Dernière raison de consommer des oeufs… ils sont économiques ! L’oeuf est un aliment de base facile à se procurer et dont le prix est très abordable, il serait dommage de s’en priver !

Comment lutter contre le coup de pompe de l’après-midi

Lutter coup de fatigue baisse energie

Vous arrive-t-il souvent d’avoir un “coup de barre”, ou de ressentir une légère somnolence après le déjeuner ? Cette baisse d’énergie de l’après-midi n’est pas une fatalité, voici quelques infos et astuces pour mieux comprendre son origine et savoir l’éviter.

Pourquoi avez-vous une baisse d’énergie dans l’après-midi ?

La baisse d’énergie que vous pouvez ressentir dans l’après-midi a plusieurs origines. Tout d’abord, il faut savoir que votre horloge interne intervient comme régulateur de sommeil. Ainsi une légère somnolence peut s’installer après 6-8 heures d’activité… c’est le fameux coup de barre !

Cette baisse d’énergie est donc naturelle et s’accentue tout particulièrement lorsque vous ne dormez pas assez ou que votre sommeil n’est pas assez réparateur. Votre corps cherche à compenser durant la journée pour obtenir un quota de sommeil satisfaisant.

Il est donc important d’adopter un rythme de sommeil régulier, en dormant au moins 7h par nuit, pour limiter la somnolence durant la journée.

Enfin, l’alimentation joue un rôle essentiel dans la régulation du sommeil et l’utilisation de l’énergie tout au long de la journée. Ainsi, une alimentation inadaptée ou à un rythme trop anarchique perturbe l’organisme et contribue fortement au “coup de barre” de l’après-midi.

Le rôle des glucides pour avoir de l’énergie tout au long de la journée

Outre le sommeil, l’alimentation est au coeur du problème de baisse d’énergie subi l’après-midi. Ce que vous mangez a une influence directe sur les apports énergétiques dans votre organisme.

Dans la régulation de l’énergie tout au long de la journée, les glucides ont un rôle essentiel, mais il faut être vigilant pour bien les choisir !

En effet, les glucides à base de sucres raffinés et rapides tels que les sodas, le pain blanc, les bonbons ou céréales sucrés soulagent très vite de la sensation de faim et donnent le sentiment de redonner de l’énergie rapidement. Mais ils se digèrent aussi très vite, ce qui fait que leur apport en énergie ne dure pas et laisse rapidement la place à… des appels de sucre et une nouvelle baisse d’énergie.

Il faut donc privilégier des aliments naturellement riches en glucides tels que les légumes, les fruits et les fruits secs qui ont la particularité de diffuser leurs sucres progressivement dans l’organisme et agissent comme des régulateurs d’énergie.

Une solution facile pour être certain d’avoir les bons apports ? Préparez-vous des shakes variés avec nos différentes formules de base et les nombreuses idées recettes !

Les astuces pour lutter contre la baisse d’énergie de l’après-midi

Pour lutter contre la baisse d’énergie de l’après-midi, il y a donc quelques astuces simples et saines à adopter :

  • Prendre des repas et encas équilibrés pour répartir les apports énergétiques sur l’ensemble de la journée
  • Veiller à avoir un apport suffisant en protéines au déjeuner (exemple : filet de poisson ou poulet grillé accompagné de riz et de légumes)
  • Ne pas sauter de repas, ce qui serait contreproductif par effet de compensation
  • S’hydrater tout au long de la journée avec de l’eau, du thé ou des infusions de plantes

Dormir suffisamment et régulièrement

5 Bonnes résolutions pour 2018

5 bonnes resolutions

Ça y est : l’année 2018 est lancée et l’heure est venue pour les traditionnelles bonnes résolutions. On vous donne quelques idées faciles à adopter pour booster votre quotidien et votre bien-être cette année !

1- Prendre un petit-déjeuner équilibré

Commencez l’année et vos journées du bon pied en prenant un petit-déjeuner équilibré, même si vous disposez de peu de temps. Repas essentiel, le petit-déjeuner apporte une grande partie des nutriments dont le corps à besoin et permet de réguler l’appétit et donc de garder le contrôle sur son poids.

Couplé à une bonne hydratation, un petit-déjeuner équilibré vous aide à faire le plein d’énergie pour rester concentré toute la journée !

2- Pratiquer une activité physique régulière

Si ce n’est pas déjà le cas, adopter une activité physique régulière peut vous apporter une grande sensation de bien-être et contribue à vous maintenir en bonne forme. Si vous avez peu de temps ou souhaitez commencer en douceur, pourquoi ne pas faire des exercices simples, prendre les escaliers ou pratiquer une activité douce comme le yoga ?

Pour les plus sportifs, c’est peut-être le moment de vous lancer de nouveaux défis, comme participer à des compétitions ou prendre un peu de recul pour améliorer votre pratique.

3- S’accorder du temps pour soi

Entre vie professionnelle, quotidien et activités, accordez-vous du temps pour vous régulièrement afin de souffler, vous recentrer et refaire le plein d’énergie pour garder le cap sereinement.

À vous de trouver ce qui vous convient le plus : 1h de lecture au calme, un soin cocooning, une séance de yoga en pleine nature, … faites-vous plaisir et lâchez prise !

4- Dormir mieux

Les fêtes de fin d’année ne sont pas des moments de tout repos, alors pour ne pas commencer l’année en accumulant de la fatigue, c’est le moment de prendre de bonnes habitudes en repérant les premiers signes de sommeil pour respecter votre horloge biologique, et vous réveiller en pleine forme chaque matin !

5- Se fixer des objectifs

Le mois de janvier est le bon moment pour faire le point sur l’année écoulée et vous fixer des objectifs pour vous motiver !

Qu’aimeriez-vous améliorer par rapport à l’année passée ? Notez les petites choses que vous aimeriez améliorer dans votre quotidien, votre organisation, etc. et fixez-vous quelques objectifs raisonnables !

Ne négligez pas vos objectifs professionnels, pourquoi ne pas envisager une évolution ou envisager une formation pour développer vos compétences ?
N’oubliez pas que les nouvelles habitudes sont longues à mettre en place pour devenir naturelles et s’intégrer à votre quotidien, alors n’hésitez pas à faire le point régulièrement pour garder vos objectifs en tête !

Faire le choix de petits déjeuners protéinés pour perdre de la masse graisseuse

Petit dejeuner baies

Avec un petit-déjeuner riche en protéines, vous consommerez moins de calories au cours de la journée et brûlerez davantage de masse adipeuse.

Si la plupart des gens parviennent à manger au petit déjeuner, 21% des Français avouent prendre le temps de manger le matin moins de 3 fois par semaine. Et vous ne serez pas surpris d’apprendre que cette habitude concerne principalement les adolescents et les jeunes adultes. Beaucoup affirment qu’ils n’ont tout simplement pas le temps de manger le matin. Et pour ceux qui prennent un petit-déjeuner, celui-ci est rarement riche en protéines.

Le petit déjeuner est souvent considéré comme le repas le plus important de la journée, une habitude saine associée à la réduction du risque de prise de poids. Mais attention, ses bienfaits dépendent de ce qu’il contient.

Les bienfaits d’un petit-déjeuner riche en protéines

Dans le cadre d’une étude récente menée dans l’Université du Missouri1, les chercheurs ont recruté 28 étudiants en surpoids et qui sautent systématiquement le petit déjeuner au moins cinq jours par semaine. L’étude avait pour objectif de comparer les effets de deux petits déjeuners différents, mais tous deux à 350 calories sur la faim, la quantité d’aliments ingérés et le poids sur une période de douze semaines. Les deux petits-déjeuners consistaient en un repas « standard » comprenant 13 grammes de protéines, et un petit-déjeuner riche en protéines (35 grammes).

Les étudiants ont été répartis au hasard en deux groupes auxquels on a fourni un petit déjeuner tous les jours. Le premier groupe recevait du lait (groupe « standard »), tandis que l’autre recevait un petit-déjeuner constitué d’œufs, de produits laitiers et de viande maigre (groupe « riche en protéines »). Un troisième groupe d’étudiants sautant le petit-déjeuner servait de groupe de contrôle : il leur était demandé de tout simplement continuer à sauter le petit déjeuner comme à leur habitude.

Les étudiants du groupe avec petit-déjeuner plus riche en protéines affichaient une glycémie plus stable tout au long de la journée, avec une sensation de satiété plus durable selon les participants. En effet, ceux qui prenaient un petit-déjeuner riche en protéines tous les matins mangeaient moins le reste de la journée. On parle d’environ 400 calories de moins que l’apport habituel, ce qui induit une fonte de la masse adipeuse.

Le groupe auquel un petit-déjeuner standard était fourni et les étudiants qui sautaient le petit déjeuner ont augmenté leur masse adipeuse au cours des 12 semaines. Il est important de diffuser ce résultat quant la plupart des antis petit déjeuner se défendent en assurant qu’ils consomment moins de calories et donc perdront du poids.

L’étude n’était pas de grande ampleur et concernait uniquement de jeunes adultes. Il reste donc à vérifier si les mêmes effets seraient observés sur des groupes plus conséquents. En revanche, elle vient renforcer l’idée selon laquelle les protéines participent au contrôle de l’appétit. On constate également qu’un petit-déjeuner riche en protéines pourrait donner le ton à la journée et pousser à faire des choix plus contrôlés en termes de calories.

Pour réussir à consommer 35 g de protéines dans seulement 350 calories, il convient de choisir des protéines de qualité. J’entends par là les œufs et le blanc d’œuf, les produits laitiers allégés (lait, fromage blanc, yaourt à la grecque) et les viandes maigres, ainsi que les poudres à base de protéines qui peuvent être ajoutées à vos shakes ou mélangées à des œufs brouillés pour un apport supplémentaire.

Suggestions de petits-déjeuners pour moins de 350 calories : 5 recettes faciles

  • Un shake protéiné préparé avec 240 ml de lait écrémé, 75 g de yaourt grec à la vanille et des morceaux de fruits (36 g de protéines, 280 calories)
  • 75 g de fromage blanc allégé, 1 œuf dur détaillé en dés et des crudités en dés (tomates, poivrons, concombre), sel et poivre (34 g de protéines, 265 calories)
  • 150 g de saumon en conserve mélangé à une touche de moutarde. Étaler sur 5 biscuits salés complets et couvrir de rondelles de tomate (33 g de protéines, 300 calories)
  • 1 toast complet, 120 g d’escalope de dinde en fines tranches et ¼ d’avocat en lamelles (37 g de protéines, 320 calories)
  • Pudding aux protéines : mixez 75 g de yaourt à la grecque allégé (parfum de votre choix) avec de la préparation à base de protéines en poudre, 1 cuillère à soupe de graines de chia et 75 g de fruits de saison en dés (34 g de protéines, 300 calories)

 

 

1 Bauer LB et al. Int J Obesity. June 1, 2015.

 

 

Article rédigé par Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les options de petit déjeuner pratique et nutritif

Petit dejeuner pratique

Que se passe-t-il lorsque vous prenez un petit déjeuner à base de glucides simples ou que vous n’en prenez pas ? Voici de quoi vous inciter à opter pour un petit déjeuner complet et nutritif !

 

Comment démarrer la journée du bon pied ?

En prenant les mêmes céréales encore et toujours ? Ou bien le petit déjeuner n’est-il rien de plus qu’un toast brûlé ? Avec une tasse de café en sautant le petit déjeuner parce que vous manquez de temps ?

Le matin, chaque minute compte, et il vous faut un petit déjeuner nutritif rapide et simple à préparer.

Votre petit-déjeuner vous semble équilibré, mais vous apporte-t-il vraiment ce dont votre corps a besoin au réveil ?

S’il contient les justes quantités nutritionnelles, le petit déjeuner vous aide à garder la forme. Vous pouvez alors poursuivre vos activités sans problème.

Petit-déjeuner à base de glucides simples

Riche en calories, apport nutritif faible, peu de protéines.

Si vous optez pour un petit déjeuner à base de glucides simples, vous constaterez certainement un pic d’énergie assez bref, suivi d’une chute d’énergie au cours de laquelle vous vous sentirez fatigué.

C’est le fait du manque de protéines, de fibres, de vitamines et minéraux, tous essentiels à un apport énergétique équilibré pour affronter la journée.

Pas de petit déjeuner

Zéro calorie, Zéro nutriment, Zéro protéine.

Êtes-vous de ceux qui sautent le petit déjeuner pour ensuite grignoter pour pallier aux manques d’énergie ?

Lorsque vous sautez le petit déjeuner votre corps essaie de puiser dans ses réserves de nutriments et d’eau qui se sont épuisées pendant votre sommeil. Vous vous sentez alors fatigué, irritable et vous avez tendance à vous tourner vers des aliments trop sucrés pour y trouver une dose d’énergie prête à l’emploi.

Petit déjeuner complet et nutritif

Apport calorique, nutritif et protéique équilibré.

S’il contient les bons éléments nutritifs, le petit déjeuner vous prépare à affronter la journée, en libérant progressivement l’énergie plutôt que par à-coups.

Essayez un petit déjeuner à apport calorique contrôlé Herbalife, qui contient un mélange équilibré de protéines, glucides entre autres nutriments importants. C’est une option simple et rapide à préparer, qui compte moins de 220 Kcal : une alternative équilibrée quand le temps vient à manquer.

Le petit déjeuner est un repas important qui ne devrait pas être laissé de côté. Herbalife propose toute une gamme de produits conçus pour être consommés dès le réveil.

Pour commencer votre journée avec la bonne quantité de protéines préparez un Shake de Formula 1 Herbalife qui vous apportera environ 18 g de protéines* ainsi que des vitamines et des minéraux.

Pour vous hydrater et le rester tout au long de la journée, optez pour la Boisson Concentrée à l’Aloe Vera. Délicieuse et peu calorique, son goût frais vous aidera à atteindre la consommation d’eau recommandée par jour.

Et si vous avez besoin d’un petit coup de pouce vitalité, pourquoi ne pas essayer notre gamme de Boissons à base de Thé et d’Extraits Végétaux, à déguster chaud ou froid.

Si vous recherchez un peu plus de texture et de croquant, laissez-vous tenter par une Barre Repas Équilibre Formula 1 Express, qui vous apportera 13 g de protéines et 8 g de fibres pour seulement 207 kcal.

*Lorsque mélangé avec 250ml de lait demi-écrémé

 

 

Une meilleure digestion pour un plus grand bien-être

Digestion bien etre

Si les gens savaient à quel point le système digestif travaille pour leur bien-être au quotidien, ils en prendraient certainement soin. Le système digestif joue en effet un rôle très important. Il se charge de décomposer les aliments pour que l’organisme puisse absorber les nutriments et l’énergie qu’ils renferment. Il s’occupe également d’éliminer les déchets inutiles. Il participe aussi à l’immunité. En effet, les cellules qui tapissent le tractus intestinal protègent le corps contre les invasions bactériennes et virales qui pourraient vous rendre malade.

Le cerveau et le système digestif communiquent l’un avec l’autre en permanence. Un grand nombre d’informations transitent entre les intestins et le cerveau. On parle d’ailleurs d’un « deuxième cerveau » pour le système nerveux qui se trouve dans les intestins. Ce système alerte le « premier cerveau » si vous avez mangé un mauvais aliment et contrôle votre humeur et votre satiété.

Pourtant, nombreux sont ceux qui sollicitent leur système digestif à outrance en mangeant des produits hautement transformés, en mangeant trop ou en mangeant trop vite. Ils y sont peu attentifs jusqu’au jour où les problèmes surviennent.

Les indispensables du bien-être digestif

Ce que vous mangez et la façon dont vous vivez influencent la santé de votre système digestif. Une alimentation riche en nutriments et équilibrée permet de nourrir les cellules du corps, notamment celles du tractus digestif. Les fibres, les fluides et l’activité physique participent au bon fonctionnement du « deuxième cerveau ». En prendre soin vous permettra de contrôler votre stress et de faciliter la digestion.

Les fibres et les fluides pour le confort digestif

S’il est des composants alimentaires des plus importants pour le bien-être digestif, ce sont bien les fibres.

Beaucoup pensent qu’elles ne servent qu’à faire avancer les aliments dans les intestins. Certaines fibres ont en effet cette fonction. Mais toutes les fibres ne fonctionnent pas exactement de la même manière. C’est pourquoi on parle de deux types de fibres, les fibres insolubles et les fibres solubles, qui contribuent toutes au bien-être digestif, mais sous des aspects différents.

Les fibres insolubles ne sont pas décomposées par le corps. Elles absorbent l’eau et augmentent le volume des aliments ingérés. Ce type de fibres (que l’on trouve dans les légumes, le son de blé et la plupart des céréales complètes) accélère le passage des déchets dans système digestif et le rend plus régulier.

Les fibres solubles (que l’on trouve dans les pommes, les oranges, les flocons d’avoine, l’orge perlé et les haricots) s’épaississent et gonflent lorsqu’elles sont en contact avec un liquide. Lorsque vous consommez ces aliments, ils gonflent dans votre estomac et vous donnent l’impression que celui-ci est rempli. Ce que l’on sait moins, c’est que les fibres solubles agissent comme des probiotiques. Elles stimulent le développement des bonnes bactéries dans le tractus intestinal.

Le tube digestif abrite des dizaines de milliards de micro-organismes de milliers de types différents. Ensemble, ces colonies bactériennes forment ce que l’on appelle parfois le « microbiote ».

Ces bactéries aident l’organisme à extraire les nutriments des aliments que vous consommez. Elles participent à la production de certaines vitamines et protègent le tube digestif en repoussant les mauvaises bactéries. Mais ce mini écosystème qui a élu domicile dans vos intestins semble faire beaucoup plus encore. Les recherches ont montré que le microbiote pouvait également avoir une influence sur le poids, la mémoire et l’humeur. Il est donc important de lui apporter le carburant nécessaire, à savoir les fibres solubles.

Vous pouvez également introduire des bactéries directement dans votre système digestif, en consommant des aliments qui contiennent des probiotiques. Les aliments fermentés, comme le yaourt et le kéfir, les légumes en saumure et la choucroute, la pâte de miso et les olives, contiennent naturellement ces bonnes bactéries.

Les fibres solubles sont dissoutes dans l’eau, et les fibres insolubles l’absorbent. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre qu’il est important de consommer suffisamment de fluides pour assurer la régularité du transit intestinal. L’eau est également importante pour la production de la salive et des sucs gastriques. Elle permet également le transport des nutriments vers les cellules. Boire suffisamment d’eau au quotidien est donc indispensable au bien-être digestif.

Le sport et la réduction du stress pour assurer le bien-être digestif

La pratique régulière d’une activité physique est également assortie de bienfaits pour le système digestif. Au cours d’une séance de sport, les muscles se contractent et la respiration se fait plus profonde. Les contractions naturelles des muscles intestinaux sont également stimulées, ce qui vient aider au passage des aliments. Le sport est également reconnu comme facteur de réduction du stress. Il peut soulager les troubles digestifs qui surviennent à la suite d’émotions négatives.

Vous avez certainement déjà fait l’expérience de la connexion entre le cerveau et le « deuxième cerveau » dans le tube digestif. C’est ce qu’on appelle réagir avec ses tripes. Lorsqu’il est soumis à un stress ou une source d’anxiété, le cerveau envoie un signal aux intestins et vous vous retrouvez avec l’estomac noué.

Les signaux sont transmis dans les deux sens. Lorsque le système digestif est confronté à une difficulté, il alerte le cerveau, souvent bien avant que vous ne constatiez les premiers symptômes. Qu’il se traduise dans un sens ou dans l’autre, le lien qui relie le cerveau aux intestins amène à penser qu’il est important de prendre soin de son système digestif.

L’alimentation et le mode de vie que vous choisissez pour rester en forme vous permettent également de prendre soin de votre système digestif. L’alimentation doit s’articuler autour de grandes quantités de fibres issues de fruits et légumes colorés, de céréales complètes, d’une hydratation suffisante et de la pratique régulière d’une activité physique. Prenez également le temps de savourer vos repas. Vous en serez plus détendus, et vous risquez moins de dépasser les quantités raisonnables.

 

Article rédigé par Susan Bowerman, Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife.

Est-ce une bonne idée de faire du sport tous les jours ?

Herbalife sport tous les jours

Lorsque l’on a des objectifs en tête, qu’il s’agisse de maigrir, se renforcer musculairement ou tout simplement d’améliorer sa condition physique, on a forcément tendance à vouloir faire le maximum pour les atteindre. Ainsi, vous pourriez être tenté d’augmenter le rythme de vos entraînements pour vous exercer quotidiennement. Mais est-ce vraiment une bonne idée de faire du sport tous les jours ? C’est ce que nous allons voir dans cet article…

La régularité, oui mais…

La régularité est l’une des clés du succès, on vous l’a assez répété. En effet, seul un entraînement physique régulier peut vous conduire à réaliser vos objectifs. Toutefois, régularité ne veut pas dire entraînement quotidien. A vrai dire, faire du sport tous les jours pourrait même s’avérer contre-productif

La récupération et la surcompensation, des phases indispensables

Il est nécessaire de bien comprendre les différentes phases d’un programme d’entraînement pour adopter de bons réflexes dans sa pratique sportive.

Après l’entraînement, le corps traverse une phase de récupération, durant laquelle il évacue les déchets produits par l’entraînement, reconstitue ses réserves de nutriments et guérit les micro-lésions musculaires subies au cours de la séance.

Après la récupération vient la phase de surcompensation, trop souvent méconnue. C’est pourtant une étape essentielle, pendant laquelle l’organisme remplit ses réserves énergétiques et construit davantage de muscles dans le but de se préparer à l’effort suivant. Ainsi, vos muscles se reconstruisent et grossissent lorsque vous vous reposez…Bonne nouvelle, non ?

Ces règles générales sont bien sûr à adapter en fonction du type de sport pratiqué. Le processus de récupération sera différent selon que l’on pratique un sport dit « doux », comme le yoga par exemple, ou plus intensif comme la course à pied ou la musculation. Dans le cas de sports intenses, l’entraînement au quotidien est en tout cas clairement contre-indiqué.

Attention au surentraînement !

Un entraînement intensif quotidien peut conduire au surentraînement, un état physique de grande fatigue et de baisse des performances. Le corps, sursollicité, n’arrive alors plus à récupérer après les efforts réalisés : les muscles deviennent douloureux et l’état de forme général se détériore. Attention alors au risque de blessure, qui est bien présent…

Au-delà des conséquences physiques, le fait de ne pas s’entraîner tous les jours peut aussi vous aider à ne pas vous sentir découragé et donc à atteindre plus efficacement vos objectifs sur le long terme. Il faut bien garder en tête de ne jamais confondre régularité et précipitation… Et donc d’éviter de faire du spot tous les jours, pour plus d’efficacité !

 

Comment améliorer votre sommeil en vous endormant rapidement ?

Sommeil

Nous n’allons pas vous l’apprendre, le sommeil est l’un des éléments essentiels de votre bien-être quotidien. Avoir un sommeil de bonne qualité permet à votre corps de récupérer et vous aide ainsi à améliorer vos performances physiques, mentales et émotionnelles. Certains ont toutefois des difficultés à s’endormir. Plutôt que de compter les moutons, voici nos 5 conseils pour vous aider à trouver rapidement le sommeil et être ainsi en pleine forme le lendemain matin !

Attention à la caféine !

Un conseil assez simple mais pourtant indispensable : évitez de boire du café ou du thé dans l’après-midi. La caféine qu’ils contiennent a un effet excitant qui peut vous empêcher de vous endormir rapidement. Ne vous inquiétez pas, vous pouvez tout de même en boire le matin ou au déjeuner : votre corps aura ainsi le temps de l’éliminer avant l’heure du coucher.

Eloignez-vous des écrans

Les écrans des téléphones, ordinateurs, tablettes et téléviseurs émettent des rayons bleus qui réduisent la sensation de fatigue et contribuent ainsi à vous maintenir éveillé bien trop tard. Au minimum 1h avant de vous coucher, éteignez ces appareils… et prenez un bon livre à la place !

Faites du sport dans la journée

Une activité physique régulière améliore la qualité du sommeil en permettant au corps de se dépenser et à l’esprit de se libérer du stress de la journée. Une séance de sport entraîne une sécrétion de sérotonine (parfois surnommée « hormone du sommeil ») et contribue ainsi directement à lutter contre l’insomnie.

Attention toutefois à l’heure de votre entraînement sportif. Effectué trop tard dans la soirée, il met votre corps dans un état d’éveil et d’excitation qui n’est absolument pas propice à l’endormissement. Alors du sport, oui, mais on évite après 20h !

Dînez léger

Un repas trop copieux et riche en graisse est difficile à digérer et peut donc freiner l’endormissement. Privilégiez des dîners légers et équilibrés, que votre corps pourra ainsi digérer sans devoir faire trop d’effort…

Détendez-vous !

Oui, c’est évident, mais il ne suffit pas de le penser ! Mettez-vous réellement dans des conditions favorisant la relaxation. Vous pouvez par exemple envisager une activité relaxante, telle qu’une balade digestive ou une séance de méditation, prendre un bain chaud, écouter de la musique douce, vous plonger dans un bon livre… A chacun de trouver ce qui lui convient le mieux !

Et si vous êtes déjà dans le stress de votre journée du lendemain, n’hésitez pas à écrire une liste des choses que vous devez faire. En les notant, vous aiderez votre cerveau à se focaliser sur autre chose et trouverez ainsi plus facilement le sommeil.

Recette Shake Passion Tropiques

Shake passion des tropiques

2 portions de Formula 1 Herbalife parfum Tropical
250 ml de lait d'amande
45 g de mangue surgelée
55 g d'ananas
5 g de noix de coco (fraîche)
Mixez et dégustez.

Valeurs nutritionnelles par portion
208 kcal
11 g de protéines
25 g de glucides
7 g de lipides
5 g de fibres

Maîtriser son régime en tenant un journal de nutrition

Tenir un journal de nutrition

Tenir un journal de nutrition lors d’un régime : un atout considérable !

La décision a été prise : on se met au régime ! Parmi les meilleurs alliées pour atteindre son objectif de perte de poids, une bonne hygiène de vie qui englobe une activité sportive bien sûr, mais aussi la tenue d’un journal de nutrition.

Un journal de nutrition, pour quoi faire ?

Le journal de nutrition, c’est un peu le carnet de bord qui nous accompagne tout au long de notre processus de perte de poids. On sait que le simple fait de mettre noir sur blanc ce que nous mangeons, permet d’en être plus conscients.

En consignant notre comportement alimentaire, on intègre mieux la façon dont on mange, les quantités ingurgitées et les émotions qui y sont liées. Tout cela dans l’objectif de pouvoir les observer pour mieux les changer, et garder le cap dans la durée.

Ce que l’on y consigne

Il n’existe pas de journal de nutrition type. À chacun et chacune d’adapter le sien à sa personnalité. Parmi les mentions de base, on notera bien entendu le contenu de chacun de ses repas, boissons comprises (petit-déjeuner, déjeuner, collation, dîner…), mais aussi le lieu (domicile, bureau, restaurant…). Importants également : la posture (debout, assis, en faisant ses courses…), l’entourage (seule, en famille, avec des amis, des collègues, des clients…) et surtout l’émotion associée (plaisir, culpabilité, tristesse, joie…).

On peut ajouter à ce journal de nutrition le suivi de la pratique des activités sportives (marche, salle de sport, natation…à quelle fréquence et durée) ainsi que la mention du poids perdu. L’avantage sera de pouvoir lier directement la perte, la stagnation, voire la reprise de poids, à ses habitudes alimentaires.

Chacun sa méthode

Certains préféreront faire un récapitulatif en fin de journée, mais il est plus facile de mémoriser les quantités absorbées, et même les calories correspondantes, en les écrivant juste après avoir mangé. On pourra opter pour le traditionnel journal de nutrition papier (les plus créatifs pourront même le personnaliser pour le rendre attractif) ou opter pour une version digitale sur sa tablette tactile ou son ordinateur.

Règle d’or du journal de nutrition : on lui dit tout, même ces carrés de chocolat qu’on a mangé sans plaisir et avec grande culpabilité. Pensez aux encas équilibrés et à bien organiser vos repas de la journée.
Se faire plaisir est essentiel pour tenir un régime, et les encas peuvent jouer un rôle non négligeable dans votre alimentation quotidienne.

 

 

 

 

 

 

Comment ne pas reprendre de kilos après une perte de poids ?

Perte de poids stabilisation

La perte de poids peut être un but ultime pour de nombreuses personnes. Il est en effet courant de se fixer un objectif chiffré précis lors de cette initiative. Cependant, si la perte de poids initiale peut être guidée par un objectif, il est impératif de maintenir son effort une fois l’objectif atteint.

Voici plusieurs conseils pour éviter de reprendre du poids.

Où que vous en soyez dans votre démarche de perte de poids (peut-être stagnez-vous, mais si c’est le cas, il existe des solutions efficaces), il est un problème qui se pose pour chaque personne dans la même situation : la reprise de poids après un régime ou une perte importante.

 

Garder une routine saine

Le piège, c’est de retomber dans un cercle vicieux et de reprendre ses mauvaises habitudes. C’est malheureusement le moyen le plus rapide de reprendre des kilos difficilement perdus. Ainsi, prenez garde de ne pas relâcher votre attention par rapport à votre routine alimentaire (quantité de sucres, alcool, graisses, grignotages…) et votre routine sportive (régularité, intensité de la pratique de sport).

Mettre en place un suivi

On a tendance à suivre très régulièrement l’évolution de son poids en période de régime et de ne plus y faire attention lorsque l’objectif est atteint. Garder un suivi régulier, même un peu moins fréquent (hebdomadaire, mensuel…), permet de garder un bon cap et de surveiller que son poids reste stable. A surveiller, plutôt que le chiffre sur la balance, votre IMC (indice de masse corporelle). Il vous aide à savoir si vous vous situez dans une bonne tranche de poids par rapport à votre taille.

Il peut être utile de noter sur un carnet son évolution, poids ou IMC, ou son suivi sportif. Cela peut aider à se motiver et continuer ! 

Trouver son poids de forme

Il faut savoir que le poids que vous vous fixez comme objectif dans votre esprit, ne sera pas forcément le poids que vous arriverez à tenir sur la longueur, ou le poids avec lequel vous vous sentirez bien.

Laissez-vous donc une marge de plus ou moins quelques kilos autour de votre objectif pour vous sentir bien dans votre corps. C’est important ! 

Garder la motivation et s’encourager

Le plus difficile quand on veut maintenir son poids idéal, c’est de garder la motivation pour ne pas craquer et se relâcher. Pour vous aider, n’hésitez pas à faire des photos de votre silhouette, que ce soit des avant/après ou juste la silhouette qui vous plait, pour les revoir régulièrement et vous conforter dans vos efforts grâce au constat du chemin parcouru ! Profitez aussi de l’encouragement de vos proches et acceptez les compliments 

Et vous, avez-vous des astuces pour ne pas reprendre de poids ? 

 

 

Fêtes de fin d’année : comment éviter le piège de la suralimentation ?

Eviter suralimentation pendant les fetes

Les fêtes de fin d’année sont une période attendue par beaucoup, mais qui comporte également des pièges. De fait, on a souvent tendance à trop manger : comment faire alors pour éviter l’écueil de la suralimentation et rester en pleine forme ?

Ne pas jeûner en prévision des fêtes

Si vous vous dites que vous allez moins manger avant les fêtes pour plus pouvoir vous « lâcher » durant, sachez que c’est une mauvaise idée : votre corps ferait alors des réserves lorsque vous recommencerez à manger. Autrement dit : continuez à manger de manière équilibrée.

Toutefois, une cure détox une semaine avant les fêtes permettra de préparer le corps aux menus de fêtes riches en toxines (en raison des aliments riches en gras et en sucre que nous mangeons durant les fêtes) en éliminant les toxines accumulées toute l’année.

Autre astuce pour les dîners de fête : prenez une petite collation en fin de journée. Ainsi, vous aurez moins faim et serez moins susceptible de trop manger lors de l’apéritif.

Choisir les aliments

La période des fêtes de fin d’année est propice à une alimentation riche en graisse et en sel. Pourtant, plusieurs astuces permettent de se faire plaisir en mangeant sans déséquilibrer son alimentation.

Ainsi, à l’apéritif :

  •  Préférerez aux gâteaux, chips, cacahuètes des bâtonnets de légumes et des graines de soja Herbalife.
  •  Côté boisson, alternez boissons peu caloriques (à commencer par… l’eau qui permet de bien s’hydrater et qui aidera à digérer !) avec celles qui sont plus riches (notamment les cocktails ou les boissons alcoolisées, qui font grimper les calories à toute vitesse). C’est aussi valable pour l’intégralité du repas !

Pour le menu :

  •  N’ayez pas la main lourde sur les sauces qui doivent relever un plat, mais pas le noyer.
  • Les plats à base de poisson et les fruits de mer sont en général moins caloriques (à condition d'éviter les sauces type mayonnaise).
  • De même, la volaille et le gibier sont moins gras que les animaux d’élevage.
  • Privilégiez les légumes en accompagnement

Nos alternatives pour avoir une alimentation plus équilibrée vous donneront sans doute des idées !

Rester actif

Pour continuer à être en pleine forme en période de fête, soyez actif : une activité physique aide à conserver son équilibre (de poids, de niveau de stress…) en période de fêtes ! Pensez notamment aux balades digestives lorsque vous sortez d’un déjeuner un peu plus lourd qu’à la normale.

En suivant l’ensemble de ces conseils, vous devriez éviter le piège de la suralimentation.

Alors bonnes fêtes !

9 alternatives pour une alimentation plus équilibrée

9 easy food swaps

Vous cherchez à adopter une alimentation plus équilibrée mais vous ne savez pas par où commencer ? Il suffit parfois de quelques petits changements alimentaires pour vous donner un coup de pouce.

Un shake de protéines plutôt qu'un bol de céréales. Un bol de céréales avec du lait est simple et rapide à préparer, mais un Shake de protéines vous apportera bien plus de nutriments. Et ce n'est pas plus difficile à préparer.

Pourquoi le shake est une meilleure option : Un Shake de protéine préparé à partir de protéines en poudre, de lait ou lait de soja et de fruits vous apportera plus de protéines et donc une sensation de satiété plus durable. Les fruits eux, vous apporteront des vitamines, des minéraux, des vitamines et des fibres. Et si vous le préparez avec du lait, vous consommerez une bonne dose de calcium, alors que vous auriez peut-être laissé le lait au fond de votre bol si vous aviez pris des céréales.

Un yaourt nature avec des fruits plutôt qu'un yaourt aux fruits. Les yaourts aux fruits déjà mélangés contiennent très peu de fruits, mais souvent beaucoup de sucre. Eplucher un fruit frais et le mélanger à un yaourt nature ne prend pas si longtemps et vous pouvez même y ajouter un peu de miel liquide ou de sirop d'érable. Ou bien décongelez quelques morceaux de fruits au micro-onde pendant une à deux minutes et ajoutez-les à votre yaourt.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Vous consommerez plus de fruits (et plus de fibres), plus de protéines et moins de sucre.

Des pousses d'épinards plutôt qu'une salade iceberg. Les légumes verts en feuilles sont bons pour l'organisme, mais certains, comme les épinards, sont de véritables superstars de l'alimentation. A la place de votre laitue, essayez de faire des salades composées à base de pousses d'épinards.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Une portion d'épinards contient trois fois plus de potassium, calcium et vitamine C, et 50% de vitamine A en plus qu'une portion d'iceberg.

Des haricots à la place du riz ou des pâtes. Les féculents (riz blanc et pâtes standard) ne contiennent pas autant de vitamines, minéraux et fibres que les aliments complets. Le riz brun et les pâtes complètes seraient déjà à privilégier, mais les haricots sont encore plus nutritifs.

Pourquoi est-ce une meilleure option : En remplaçant votre portion de riz ou de pâtes par des haricots, vous consommez plus de fer et plus de protéines.

Les fèves de soja Edamame à la place des chips. Si vous avez envie d'un encas salé, essayez les fèves de soja Edamame plutôt que les chips. Elles existent surgelées et sont prêtes à consommer après avoir été plongées 5 minutes dans l'eau bouillante.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Environ 100g de fèves de soja Edamame (soit une poignée de la taille d'une balle de tennis) contiennent 9g de fibres, 11g de protéines et 10% de vos besoins journaliers en vitamine C et en fer, le tout dans seulement 120 calories. J'attends toujours qu'une chips soit capable d'autant. Il faut un peu de temps pour écosser les fèves, ce qui ralentit la vitesse à laquelle vous mangez.

Du saumon en conserve plutôt que du thon. Attention, le thon en boîte est excellent et c'est certainement la façon la plus simple d'augmenter votre consommation de poisson. Mais le saumon en conserve (qui se substitue très bien au thon sous la même forme dans les recettes) prend l'avantage d'un point de vue nutritionnel puisqu'il contient plus de bons lipides.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Le saumon sauvage pêché (presque tous les saumons en boîte sont sauvages) contient une plus grande proportion d'acides gras Oméga-3 que le saumon d'élevage. Et comme c'est un poisson plus gras, une portion apporte presque deux fois plus d'acides gras Oméga-3 qu'une portion de thon.

De l'avocat au lieu de la mayonnaise ou autres corps gras. L'avocat constitue une alternative très intéressante pour réduire la quantité de corps gras moins équilibrés dans votre assiette. Je l'utilise souvent pour remplacer la mayonnaise dans les salades de thon (ou de saumon !). L'avocat écrasé peut remplacer les sauces et il fait un excellent dip pour les légumes crus. Et attendez de l'avoir goûté sur du poisson ou du poulet grillé.

Pourquoi est-ce une meilleure option : L'avocat est très riche en acides gras mono insaturés, que l'on retrouve dans d'autres bons lipides, comme l'huile d'olive ou les noix.

Des baies à la place du jus d'orange. Si vous cherchez à augmenter votre consommation de fruits, alors les fruits au naturel sont ce qui se fait de mieux. Les calories du jus de fruit s'accumulent très rapidement et ne vous rassasient pas.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Ce sont les fibres qui font que les fruits rassasient plus que les jus de fruit. Et les baies sont les plus riches en fibres. Dans une portion de framboises, il y a 50 calories et sept grammes de fibres.

Un burger végétarien plutôt que du bœuf. Si les burgers au bœuf sont incontournables, essayez de les remplacer par des burgers végétariens à base de protéines de soja et de haricots. Emiettés sur une salade composée ou bien entiers sur un pain complet avec des oignons, de la laitue et des tomates, ils sont une alternative intéressante au bœuf.

Pourquoi est-ce une meilleure option : Les protéines sont issues de végétaux, ce qui signifie qu'elles s'accompagnent de moins de graisses et graisses saturées qu'avec le bœuf.

 

Rédigé par Susan Bowerman, MS, RD, CSSD, FAND. Susan est consultante auprès d'Herbalife.

Tout savoir sur les oméga-3

Herbalife minceur forme omega 3 saumon salade

Les oméga-3 : on en a tous entendu parler. Mais quel est leur rôle dans l’organisme et, surtout, comment en consommer suffisamment ?

Que sont les oméga-3 ?

Les oméga-3 appartiennent à la famille des lipides. Ces corps gras apportent de l’énergie très concentrée à l’organisme, mais aussi des nutriments indispensables, comme les acides gras essentiels, dont les oméga-3. Comme les oméga-6, les oméga-3 sont des acides gras essentiels car ils sont nécessaires à l’organisme qui ne peut les produire lui-même.

Pourquoi est-il important de manger des oméga-3 ?

Les oméga-3 présentent de nombreux atouts pour la santé. D’abord, ils réduisent le risque de maladies cardiovasculaires (ils fluidifient le sang, diminuent la pression artérielle et favorisent le bon cholestérol). Ensuite, ils ont des effets sur le cerveau et la dépression, et préviennent la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

D’où l’importance d’intégrer les oméga-3 dans son alimentation équilibrée !

Comment consommer des oméga-3 ?

L’organisme n’est pas capable de synthétiser les Oméga-3 : il faut donc s’en procurer ailleurs. Or la plupart des régimes alimentaires occidentaux (à l’inverse du régime méditerranéen ou du régime Okinawa) n’intègrent que peu les acides gras oméga-3 à chaîne longue (EPA et DHA). Les apports nécessaires recommandés en oméga-3 sont de 2 grammes par jour alors qu’on n’en consomme au plus que 0,6 gramme par jour (source : Afssa) !

Une supplémentation est souvent nécessaire. Ainsi, Herbalifeline est un complément alimentaire riche en acides gras essentiels Oméga-3 EPA et DHA, qui contribuent à une fonction cardiaque normale.

Côté alimentation, pour atteindre les apports recommandés en oméga-3, il est recommandé de manger un poisson gras 2 à 3 fois par semaine (saumon idéalement sauvage, flétan, hareng, maquereau, anchois, sardines, thon…).

Les noix sont une autre source intéressante d’oméga-3 : pensez-y pour agrémenter vos repas et vos recettes de salade. De même, les graines de lin accompagneront vos plats, vos salades et vos laitages.

Certaines huiles sont également riches en oméga-3 : de chanvre, de lin, de noix et de colza. D’autres huiles, moins courantes, contiennent aussi des oméga-3 : huile de germe de blé, huile de soja, huile de cameline, huile de phoque et huile de perilla. Les huiles de noix et de noisette ne doivent pas être chauffées ; celle de colza peut l’être sans atteindre son point de fumée (qui est de 240°C, température à partir de laquelle l’huile de colza se décompose et se dénature).

Vous pouvez aussi consommer des légumes verts à feuilles comme de la mâche, du chou, de la laitue, des épinards, etc.

 

Bref, vous l’aurez compris, quelques réflexes permettent de manger suffisamment d’oméga-3 : intégrer des poissons gras dans ses menus, varier les huiles, penser aux légumes verts à feuille et ne pas hésiter à se tourner vers un complément alimentaire !

 

Les aliments qui protègent du mauvais cholestérol

Cholesterol

Tout le monde sait qu’il existe du bon et du mauvais cholestérol. Mais savez-vous quels aliments privilégier pour favoriser le bon cholestérol ?

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Le cholestérol est fabriqué par notre foie et provient de notre alimentation. Il est essentiel à la vie et à notre métabolisme (notamment pour les membranes cellulaires et pour les neurones). Mais tout excès de mauvais cholestérol présente un risque pour la santé.

Bon et mauvais cholestérol

On distingue classiquement le bon et le mauvais cholestérol. Le bon, ce sont les « lipoprotéines de haute densité » (HDL) qui ont pour rôle de transporter le cholestérol vers le foie afin qu’il y soit éliminé (permettant d’éviter que le cholestérol ne s’accumule dans les vaisseaux sanguins).

Le mauvais, ce sont les « lipoprotéines de basse densité » (LDL) qui ont pour fonction d’amener le cholestérol (mais aussi notamment les vitamines A, D, E et K) aux cellules de notre organisme. Le cholestérol sera ensuite recapté par les HDL pour être dirigé vers le foie, où il sera éliminé.

Lorsque l’on mesure le taux de mauvais cholestérol, on regarde le taux de LDL dont on considère qu’il doit être le plus bas possible (1). En effet, l’excès de graisse sur les parois des vaisseaux sanguins risque de perturber la circulation du sang et de créer des caillots, à l’origine de thromboses ou d’accidents cardio-vasculaires (AVC, infarctus, etc.). Le taux de LDL est considéré comme normal lorsqu’il est compris entre 0,9 g/l et 1,58 g/l quand le sujet ne présente pas de facteur de risque cardiovasculaire comme de l’hypertension, du diabète ou encore la consommation de tabac.

L’enjeu est donc d’avoir un rapport HDL/LDL élevé, ce qui passe par de l’activité physique et une alimentation saine, avec notamment la consommation de graisses saines.

Les aliments dont la consommation doit être limitée

Afin de limiter le mauvais cholestérol, certains aliments ne doivent être consommés qu’avec une très grande modération : beurre, viandes grasses (saucisson, pâté, saucisses, comme indiqué dans notre article sur l’alimentation à avoir pour garder un cœur en bonne santé), crème, fromage, huile de coco, huile de palme, viennoiseries, pâtes à tartiner avec de la graisse saturée, plats préparés.

Quels aliments consommer pour se protéger du mauvais cholestérol ?

Certains fruits et légumes sont particulièrement efficaces pour limiter le mauvais cholestérol :

  • Les amandes (40 grammes par jour) et les noix
  • Les carottes, en alternance avec d’autres fruits et légumes jaunes, oranges ou rouges (melon, pêche, potiron, poivron, tomate)
  • L’ail
  • Les pommes et les poires
  • Les aubergines (qui ont aussi pour caractéristique d’être riches en fibres)

Les légumineuses (125 mg par jour) comme les pois chiches, les lentilles ou encore les haricots rouges. Côté recettes, pensez à l’houmous, aux burritos, au chili végétarien, aux soupes et aux salades dans lesquelles vous pouvez ajouter des légumineuses.

Certaines graisses insaturées permettent de réduire les taux de LDL : huiles de graines et de poisson, pâtes à tartiner faites avec des graisses insaturées (huile de colza, huile d’olive, etc.), fruits secs à coque, avocats, légumes (à préférer cuits au four ou à la vapeur).

Pensez également à consommer régulièrement des aliments riches en fibres, en omega-3 et en antioxydants comme l’avoine, le maquereau, les fruits rouges (d’ailleurs le shake Formula 1 existe désormais en saveur framboise et myrtille), ou encore du soja.

Enfin, pour vous aider à lutter contre le mauvais cholesterol, Herbalife a créé Beta Heart, une délicieuse poudre nutritive saveur vanille qui contient un ingrédient clé, le bêta-glucane d’avoine OatWellTM*, connu pour maintenir ou réduire le taux de cholestérol sanguin** .

 

 

 

(1) ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidaemias, European Heart Journal, 2011, http://eurheartj.oxfordjournals.org/content/32/14/1769.full
*La maladie coronarienne a de multiples facteurs de risque et la modification de l’un de ces facteurs de risque peut ou non avoir un effet bénéfique.
** OatWell™ est une marque déposée de DSM. HEART UK Charity Registration Number 1003904.

 

Comment perdre du poids en couple ?

Perdre poids couple

Si vous faites un régime en couple, il vous sera utile de bien comprendre quelques-unes des différences entre les hommes et les femmes quand il s’agit de perte de poids.

En effet, « Mars » et « Vénus » ont une approche différente du contrôle de poids. Ils ont parfois même du mal à se mettre d’accord sur un programme à suivre. De plus, les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes, ce qui peut pousser les femmes à détester les hommes pour cette facilité.

Pourtant, il est tout à fait possible de contrôler son poids à deux, tant que chacun comprend comment fonctionne l’autre. Voici plusieurs méthodes pour atteindre vos objectifs de contrôle de poids à deux, sans déclencher une guerre de tranchées.

Les rythmes de contrôle de poids ne sont pas les mêmes pour les hommes et pour les femmes.

En règle générale, les hommes ont tendance à perdre du poids plus rapidement que les femmes.

En effet, les hommes sont souvent plus grands et ont une masse musculaire plus importante que les femmes. Leur taux métabolique au repos (et par conséquent leur besoin quotidien en calories) est plus élevé que celui des femmes. Ils peuvent donc supprimer plus de calories de leur apport habituel, et ainsi créer un déficit calorique plus important, ce qui permet une perte de poids plus rapide.

Ensuite, les hommes ont tendance à stocker l’excès de graisse autour de l’abdomen. La fonte adipeuse est plus facile dans cette zone que dans les hanches et les cuisses où les femmes ont tendance à stocker.

Pour aider votre partenaire

Chacun doit reconnaître que le contrôle de poids ne se fera pas au même rythme pour l’un et pour l’autre. Mesdames, essayez de ne pas détester votre partenaire parce que le défi semble plus facile pour lui. Et messieurs, ce n’est pas parce que votre chère et tendre contrôle son poids plus lentement que vous qu’elle ne fait aucun effort.

Les hommes augmentent leur activité, les femmes ont tendance à réduire leur apport calorique.

Lorsque les hommes décident de contrôler leur poids, ils sont plus enclins à attaquer le problème en augmentant leurs dépenses énergétiques. Les femmes, quant à elles, préfèrent se concentrer sur l’apport calorique. Elles sont attentives à leurs choix alimentaires et cherchent à réduire le nombre de calories ingérées.

Pour aider votre partenaire

L’association d’un régime alimentaire avec la pratique d’un sport constitue la meilleure approche. Elle permet de contrôler son poids et de l’entretenir. Soutenez-vous l’un l’autre. Rendez-vous à la salle de sport ensemble, ou choisissez un sport qui vous plaît à tous les deux, et essayez autant que possible de programmer et préparer vos repas ensemble.

Les hommes ont un penchant pour les programmes structurés. Les femmes préfèrent un peu de souplesse.

Pour bon nombre d’hommes, le contrôle de poids est perçu comme un défi, ou une tâche qui doit être effectuée. À partir du moment où ils décident de perdre ces kilos superflus, ils sont plus enclins à se tourner vers un programme rigide et structuré, duquel ils ne se détourneront probablement pas (« dites-moi quoi faire et je m’y attèle »).

À l’inverse, les femmes aiment avoir le contrôle sur leurs choix alimentaires. Elles préfèrent négocier les conditions de leur alimentation (« Puis-je intégrer un petit peu de chocolat dans ma journée ? »). Et il est rare qu’elles s’y attaquent seules. Elles sont nombreuses à rechercher le soutien de leurs amies, leur groupe ou encore des professionnels de la santé.

Pour aider votre partenaire

Les deux approches présentent des avantages. Lorsque votre programme est très structuré, vous avez peu de décisions à prendre en matière de choix alimentaires. Et il semble que cela facilite les choses. Mais il est difficile de tenir sur la durée avec un programme très rigide. Il arrive un moment où vous devez trouver un type d’alimentation qui fonctionne pour vous sur le long terme.

D’un autre côté, la souplesse peut vous permettre de définir un type d’alimentation qui vous aidera à contrôler votre poids, tout en adoptant un schéma équilibré que vous pouvez respecter sur le long terme.

Pour les couples, voici un compromis possible : vous suivez un programme strict ensemble pendant quelques semaines, ce qui va probablement lancer le contrôle de poids. Puis vous vous orientez vers un programme plus souple qui correspond à votre style de vie. Le soutien mutuel peut vraiment faire la différence et aider chaque membre du couple.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

 

4 conseils pour ne pas prendre de poids lors des voyages

Perte poids vacances voyages

Un voyage peut facilement venir perturber ses habitudes. Toute l’année, vous faites attention à ce que vous mangez, vous pratiquez régulièrement un ou plusieurs sports et… vous partez en voyage. Avec le risque de perturber la dynamique dans laquelle vous vous trouvez. Comment éviter alors de prendre du poids durant les voyages ?

1. Gardez vos habitudes

Dans la mesure du possible, essayez de faire comme d’habitude en termes d’alimentation et d’activité physique.

Si vous voyagez en voiture, préparez votre ou vos repas à l’avance : cela vous évitera de manger sur le pouce un repas souvent trop riche en calories ou en graisses, venant de la restauration rapide. Anticipez et emportez avec vous votre pique-nique ou, si le temps vous manque, une boisson protéinée.

2. Privilégiez les aliments sains

Nombreux sont les aliments sains à emporter avec soi : fruits et légumes (pensez aux bâtonnets de carotte, de concombre, etc.) ou barres de protéines se transportent facilement !

Si, malgré tout, vous n’avez pu emmener avec vous vos repas ou encas, prenez le temps de choisir les aliments qui seront les meilleurs pour votre santé ! Ce point concerne naturellement les boissons : plutôt que des sodas, choisissez de l’eau (que vous pouvez agrémenter avec un concentré à l’Aloe Vera saveur mangue) ou du thé non sucré par exemple (vous pouvez vous tourner vers Thémix, la boisson de l’été d’Herbalife !) !

3. Profitez des temps morts des voyages pour bouger

Si vous prenez l’avion ou le train et que votre voyage est retardé ou que vous avez une longue correspondance, profitez-en pour marcher, plutôt que d’aller vous asseoir dans un restaurant ! Ce n’est certes pas la promenade la plus sympa de l’année, mais c’est celle qui vous aidera à ne pas manger, à brûler des calories et à vous dégourdir les jambes.

Arrivé à l’hôtel, il peut être très tentant, fatigue oblige, de s’accorder un peu de réconfort avec des aliments sucrés et/ou gras à disposition. Convainquez-vous que, après un voyage, le mieux est de bouger : profitez-en pour faire une marche ou vous rendre dans la salle de sport de l’hôtel.

4. Résistez à l’illimité !

A l’hôtel, faites attention aux petits déjeuners et aux buffets « illimités » : ils sont une tentation forte à trop manger et, surtout, à vous alimenter de manière trop grasse et trop sucrée. Si vous y êtes confronté, essayez de manger comme vous avez l’habitude de le faire chez vous (dans les mêmes quantités). Sinon, préférez les aliments les plus sains proposés : fruits, pain complet, un œuf ou un yaourt…

Cela vous semble un défi ? Peut-être, mais votre santé et votre bien-être seront récompensés par votre modération !

 

 

Bien s’alimenter pour un cœur en bonne santé : 5 mythes et réalités

Chocolat couple

Vous pensez savoir ce qu’il faut manger pour garder un coeur en forme ? Testez vos connaissances et décelez les mythes trop répandus quant à l’alimentation et la santé du cœur.

Voici quelques mythes et vérités très répandus sur le lien entre l’alimentation et les maladies cardiaques.

Mythe : moins vous consommez de graisses, mieux c’est.

Vérité : autrefois, on pensait qu’une alimentation à très faible apport en graisses constituait la meilleure approche pour réduire le risque de maladie cardiaque. Aujourd’hui les choses sont différentes. La plupart des experts recommandent désormais une alimentation de type méditerranéen pour maintenir un cœur en forme, en plus d’avoir un bon IMC.

Ce schéma alimentaire fait la part belle aux légumes, fruits et céréales complètes, ainsi qu’aux aliments riches en bonnes graisses, comme les fruits de mer, les huiles d’olive et oléagineux, qui apportent des lipides mono-insaturés et polyinsaturés reconnus pour leur capacité à contrôler le niveau de lipides dans le sang.

Mais il existe une autre raison pour laquelle il n’est pas conseillé de supprimer complètement les graisses : lorsque vous supprimez toutes les graisses de votre alimentation, vous avez tendance à les remplacer par des glucides raffinés. Dans un grand nombre de produits allégés en graisses, les fabricants suppriment les lipides mais ils les remplacent par une quantité équivalente de calories issues de sucres ou de féculents, ce qui n’est pas meilleur pour la santé.

Mythe : l’alimentation, si elle est saine pour le cœur, est fade et ennuyeuse.

Faux : bon nombre de personnes supposent (à tort) qu’une alimentation saine pour le cœur ne contient ni sel ni graisses, et par conséquent, aucun goût. Bien au contraire, elle contient des quantités raisonnables de bonnes graisses, et les aliments qui les contiennent apportent beaucoup de goût à vos plats.

Êtes-vous certain qu’un toast aux céréales complètes tartiné d’avocat bien mûr, qu’une touche de noix ou de graines sur des légumes cuits à la vapeur ou encore qu’un filet d’huile d’olive sur une tomate bien mûre soit vraiment insipide et ennuyeux ?

Il est établi que nous consommons plus de sel que ce dont nous avons réellement besoin, mais ce sel provient en grande partie des aliments transformés que nous mangeons, pas de la salière. Il n’est pas interdit d’ajouter une pincée de sel pendant la cuisson et l’utilisation d’ingrédients très parfumés comme des aromates, des épices, de l’oignon, de l’ail ou encore des agrumes est un véritable antidote à l’ennui.

Mythe : les graisses saturées ne nuisent pas à la santé du cœur.

Faux : de récents rapports dans des revues médicales qui ont mis le feu aux poudres. Ils étudiaient le lien entre les graisses saturées et les maladies cardiovasculaires, et suggéraient que cette catégorie de graisses n’était pas si mauvaise pour le cœur qu’on avait pu le prétendre auparavant. La communauté scientifique s’est insurgée et a souligné le fait que les données étaient erronées et les conclusions sujettes à une mauvaise interprétation.

Le lien entre une consommation élevée de graisses saturées est aujourd’hui encore établi avec les maladies cardiovasculaires. Et les recommandations actuelles appellent toujours à réduire la consommation globale de lipides, et de remplacer ces graisses saturées par des lipides provenant de sources plus équilibrées.

Mythe : la meilleure façon de faire baisser le cholestérol est de consommer moins d’aliments qui en contiennent.

Vérité : bien que cela semble couler de source, la quantité de cholestérol que vous consommez ne constitue pas la principale source de cholestérol que l’on retrouve dans le sang. La grande majorité est produite par le foie.

Réduire la quantité d’aliments contenant du cholestérol ne pourra que réduire d’un peu votre cholestérol sanguin. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez vous empiffrer d’aliments riches en cholestérol. La plupart (comme les viandes persillées, les saucisses, le bacon, le fromage et les crèmes glacées) contiennent également beaucoup de graisses, saturées notamment, et sont très caloriques.

Mythe : le chocolat est bon pour le cœur.

Vérité : un aliment si délicieusement décadent pourrait être bon pour la santé ? Avant de vous jeter sur la tablette, voici quelques points à connaître sur le chocolat et le cœur.

Le chocolat est fabriqué à partir des fèves de cacao, naturellement riches en phytonutriments qu’on appelle les flavanols, composants naturels qui participent au maintien de la pression sanguine et améliorent la circulation du sang jusqu’au cœur. Mais attention, tous les produits chocolatés ne contiennent pas des quantités intéressantes de flavanols.

La teneur diminue à mesure que le cacao est transformé en chocolat. Et plus le chocolat contient de sucre, de lait et autres ingrédients, moins le produit final contient de flavonols. C’est pourquoi, en règle générale, le chocolat noir est plus riche en flavanols que le chocolat au lait.

Il existe d’autres moyens de consommer ces flavonols sans les graisses, le sucre et les calories généralement associés au chocolat. On en trouve également dans les baies, les pommes, les noix, les oignons et le thé.

Alors n’oubliez pas qu’en raison des graisses et du sucre qu’ils contiennent, bon nombre de produits chocolatés peuvent sérieusement entamer votre capital calories. Si vous choisissez de vous faire plaisir (si vous pouvez vous permettre des calories supplémentaires), faites-le parce que vous appréciez le chocolat, pas pour ses effets présumés sur le cœur.

Susan Bowerman est Responsable de la formation en Nutrition pour Herbalife. Elle est diététicienne professionnelle et spécialiste de la diététique sportive.

Logo membre 368 vert
Marie-Céline RATIÉ

BIENVENUE

Tous Produits Herbalife France
Livraison 48h par Chronopost


1ère VISITE ?

Pour Visualiser les Tarifs
et Descriptifs des Produits,


Vous Devez CRÉER UN COMPTE

(Règle Herbalife Incontournable,
en quelques secondes, sans engagement)

 

EXCELLENTE VISITE
sur Minceur-Forme.fr