Votre compteVotre panier                                         

boisson

Quelles bonnes résolutions prendre pour la nouvelle année ?

Herbalife resolutions

Les fêtes sont passées et vous craignez de regretter vos petits excès ? Pas de panique, quelques résolutions minceur à mettre en œuvre au quotidien vous aideront à retrouver une alimentation saine et un corps en pleine santé.

 

Résolution n°1 : je rééquilibre ma balance énergétique

Les fêtes de fin d’année sont souvent des périodes de déséquilibre alimentaire : on a tendance à consommer environ 3 500 kcal par jour, au lieu de 2 000-2 500 kcal habituellement, et 2,5 fois plus de matières grasses. L’essentiel est donc de réduire ses apports énergétiques, tout en respectant les règles de l’équilibre alimentaire et sans se laisser tenter par un régime trop restrictif ou farfelu. En diminuant vos apports de 200 à 300 kcal/j (soit l’équivalent d’une baguette de pain ou de 2 cuillères à soupe d’huile) pendant 1 à 2 semaines, vous verrez déjà la différence sur la balance.

Ciblez les matières grasses car ce sont elles qui apportent le plus de kcal (9 kcal/g). Pour vos 3 produits laitiers par jour, optez pour les yaourts 0 % ou allégés ainsi que les fromages frais comme le fromage blanc ou le petit suisse 0 % ou encore du chèvre frais. Sachez que plus un fromage est à « pâte dure » plus il est riche en calcium … mais aussi en matières grasses. Privilégiez les viandes maigres (< 5 % de matières grasses) comme la dinde, le poulet ou le lapin. Ne négligez pas le poisson souvent moins gras que la viande et alternez entre poisson maigre et poisson gras 2 fois par semaine car qui dit « gras » ne dit pas forcément mauvaises graisses pour votre organisme. Un beau pavé de saumon (150 g) couvrira vos besoins quotidiens en acides gras omégas 3 (2 g/j) (1,2)reconnus pour leurs bénéfices sur la santé cardiovasculaire.

En cuisine, changez vos habitudes en utilisant des récipients avec un revêtement antiadhésif et en adoptant des techniques de cuisson n’utilisant pas ou peu de matières grasses (étuvée, vapeur, papillotes). Pour mieux évaluer les quantités de matières grasses, apprenez à compter, ou à convertir les valeurs sur les étiquettes de vos produits, en cuillères à soupe. Vos apports journaliers totaux en lipides (70 g maximum (3)) doivent représenter 4 ½ cuillères à soupe de matières grasses.

 

Résolution n°2 : je prends soin de mon transit avec une cure détox

La plupart des Français ne consomment pas assez de fibres : 17 g/j en moyenne (3) contre 25 à 30 g recommandés(4). Elles sont essentielles à une bonne alimentation et à un bon transit. Les féculents complets (muesli, pain, pâtes et riz complets) seront donc vos meilleurs alliés pour bien manger ! Pour atteindre vos besoins en fibres, prenons un exemple sur les trois repas d’une journée :

  • Le matin, une pomme à croquer (150 g) apporte 3 g de fibres et un bol de muesli (40 g) apporte 3 g de fibres
  • Le midi et le soir alternez entre légumes verts et légumineuses. Par exemple, 150 g de haricots verts au déjeuner vous apportent 8,4 g de fibres, 150 g de lentilles au dîner vous apportent 6 g de fibres pour 100 g
  • Accompagnez ces deux repas d’un morceau de pain complet (6 g / 100 g)
  • Ajoutez une cuillère à soupe de son d’avoine pour un yaourt (2,3 g de fibres par cuillère) (2)

Si les fibres sont bonnes pour le transit, qu’en est-il du foie et de la vésicule biliaire ? Après les petits excès en sucreries, en matières grasses et en alcool, offrez-leur une cure détox. Dès le réveil, un verre d’eau et de jus de citron frais les stimulera. Certains légumes dits cholérétiques, comme le radis noir et l’artichaut, favorisent l’élimination des toxines et stimulent la sécrétion de la bile. Vous pouvez consommez du radis noir en jus ou tout simplement en rondelles en apéritif. Pour éliminer efficacement les toxines, une bonne hydratation est primordiale : 1,5 litre d’eau par jour représente 7 verres à eau de 20 cl. Veillez en particulier à bien boire avant et après une séance de sport.

 

Résolution n°3 : je ne cède plus au grignotage

Pour éviter de succomber aux fringales, l’idéal est de ne plus en avoir ! Prenez le temps de bien manger et de mastiquer vos aliments. Un repas doit durer au minimum 20 minutes. La première chose à faire est de prendre un bon petit déjeuner et de ne jamais le sauter sous peine de craquer avant midi. Si vous n’avez pas faim au saut du lit, emportez-le avec vous. De nombreux formats pratiques existent comme les compotes, les briquettes de jus de fruit ou les barres de céréales en sachets individuels. Dans le cadre d’une alimentation saine, les féculents complets, plus riches en fibres, vous rassasieront durablement. Enfin, si vous n’avez plus faim pour votre dessert, ne vous forcez pas ! Gardez plutôt votre fruit ou votre yaourt pour une collation si un petit creux se faisait sentir. Une collation est tout à fait permise à l’âge adulte et même quand on surveille son poids. Elle peut représenter 10 à 15 % de vos apports quotidiens soit 250 kcal, ce qui représente 4 petits beurres et un yaourt nature. Autre astuce anti-grignotage : prenez un chewing-gum sans sucre, à la menthe ou aux fruits.

 

Résolution n°4 : je bouge !

Une bonne alimentation n’est pas la seule solution à votre objectif minceur. Faire de l’exercice physique de manière régulière est crucial pour stimuler votre métabolisme et brûler des calories. Il est ainsi recommandé de faire au moins 30 minutes d’activité physique par jour. Commencez par changer quelques habitudes du quotidien en privilégiant la marche à pied ou le vélo pour vos déplacements courts.

Vous pouvez également programmer une séance de sport plus intense chaque semaine comme la natation, le running ou pourquoi pas ce cours de danse qui vous fait envie depuis si longtemps ? Pour un poids moyen de 65 kg, vous brûlerez 100 kcal en(5) :

  •  7 minutes de course à pied
  • 10 minutes de natation ou de danse
  • 15 minutes de tennis, de vélo ou de marche rapide
  • 30 minutes de marche normale.

En brûlant 200 à 300 kcal/j, votre balance énergétique s’équilibrera spontanément.

 

Résolution n°5 : je dors bien pour mieux gérer mon poids

Pour compléter vos résolutions minceur, sachez qu’une bonne nuit de sommeil vaut bien des régimes. En effet, selon une étude de l’Université de Chicago(6), le manque de repos perturberait notre métabolisme. Nos cellules graisseuses libèreraient les lipides dans le sang plutôt que de les brûler pour fournir de l’énergie.

Sachez aussi que certains aliments comme la banane contiennent un précurseur de la sérotonine, le tryptophane, qui favorise la détente et donc le sommeil. Prenez donc une banane en dessert de votre dîner et, 30 minutes avant de vous coucher, buvez une tisane à base de plantes relaxantes (mélisse, camomille ou verveine).

L’idéal est de respecter votre rythme biologique : dès que les premiers signes de sommeil apparaissent, au lit !

Article rédigé par Agathe, diététicienne-nutritionniste diplômée

 

  1. ANSES, Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras, 2011
  2. Ciqual, 2012
  3. Etude INCA 2006
  4. EUFIC, 2013
  5. Base de données alimentaires collaboratives [en ligne] http://www.tabledescalories.com
  6. Josiane L. et al., Impaired Insulin Signaling in Human Adipocytes After Experimental Sleep Restriction A Randomized, Crossover Study. Annals of Internal Medicine. 2012 Oct;157(8):549-557.

Se réhydrater rapidement grâce aux boissons hypotoniques

Boissons hypotoniques

Une boisson énergétique est une boisson de l’effort, dont le but est d’aider les sportifs à remplacer l’eau, les électrolytes et l’énergie perdues lors de la pratique sportive.

Des boissons spécifiques pour les sportifs

Comme toutes les boissons de l’effort, les boissons énergétiques sont soumises à la législation des compléments alimentaires encadrée par la directive 2002/46/CE du Parlement européen et transposée par le décret du 20 mars 2006.

Les boissons énergétiques ne sont, en aucun cas, des médicaments et elles ne doivent pas dépasser les apports journaliers recommandés. Elles sont élaborées pour répondre aux besoins spécifiques du sportif.

Boissons isotoniques, hypotoniques et hypertoniques

La majorité de l’eau, apportée par les boissons (énergétiques ou non) ou contenue dans les aliments, est absorbée au niveau de l’intestin grêle par des phénomènes d’osmose (phénomène qui permet de régler les mouvements d’eau à travers les membranes cellulaires).

L’Osmolarité (mesurée en mOsmL par litre de soluté ou mOsml/L) mesure la quantité de particules osmotiquement actives dans une solution, en particulier le sodium et le glucose. On compare l’osmolarité d’une boisson à celle du plasma (entre 275 et 300 mOsml/L) pour définir si elle est isotonique (son osmolarité est proche de celle du plasma), hypotonique (inférieure) ou hypertonique (supérieure).

Que se passe-t-il au niveau des cellules ?

D’une manière générale, l’eau se déplace du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré.

Une solution isotonique n’induit pas de mouvement d’eau à l’intérieur de la cellule. La cellule garde sa forme et sa tonicité.

Une solution hypertonique provoque, par osmose, un transfert d’eau de la cellule vers le milieu extérieur (l’eau va du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré) : la cellule se déshydrate et rétrécit.

Une solution hypotonique entraine un transfert d’eau de l’extérieur de la cellule vers l’intérieur de la cellule.

Cette notion est essentielle dans le cadre de l’hydratation. Prenons l’exemple de deux solutions séparées par une membrane perméable. Si les quantités d’eau et de particules osmotiquement actives sont identiques dans chacune des deux solutions, alors les mouvements d’eau et de particules seront optimaux.

A l’inverse, si une solution est hypotonique par rapport à la seconde, il en résultera un mouvement de particules à travers cette membrane, de la solution la plus concentrée (hypertonique) vers la solution la moins concentrée (hypotonique), associée, en conséquence, à un mouvement d’eau de la solution la moins concentrée en particules vers la solution la plus concentrée, ce jusqu’à l’équilibre.

Une boisson hypotonique encourage la réhydratation rapide

Une perte de 1% de son poids en eau implique une baisse de 10% de ses capacités physiques. Il est par conséquent vital de s’hydrater correctement avant, pendant et après une activité sportive.

L’eau est le vecteur idéal pour l’approvisionnement en hydrates de carbone. L’équilibre entre l’eau, les électrolytes et les hydrates de carbone doit être géré en fonction de la durée et de l’intensité de l’exercice et surtout des conditions climatiques (température, vent et humidité de l’air).

Ainsi, selon les circonstances d’exercice ou climatiques, ce sera soit la disponibilité en glucides, soit l’apport en eau qui sera le facteur limitant de la performance.

La preuve scientifique suggère qu’une boisson glucidique-électrolytique hypotonique, qui a une osmolarité légèrement inférieure à celui de votre plasma sanguin, est plus efficace dans l’amélioration de l’absorption d’eau au cours de l’exercice par rapport aux boissons isotoniques. Une boisson hypotonique encourage la réhydratation rapide.

Ce type de boisson, dont fait partie la nouvelle boisson d’Herbalife CR7 Drive, est davantage adapté pour des efforts d’endurance prolongée, en environnement chaud, lorsque la priorité est de compenser les pertes hydriques. Une boisson hypotonique renforcée en sels minéraux contribue de surcroît à compenser les pertes de sodium et ainsi éviter la chute de la concentration plasmatique en sodium.

Les boissons de l’effort doivent avoir une composition qui associe de l’eau, des sucres, des minéraux et des vitamines, avoir un goût agréable qui plaise au sportif, être d’absorption rapide, maintenir une osmolalité et un volume extracellulaire stable et être neutres sur le plan intestinal.

 

Article rédigé par le Docteur Jacques Manic, Membre du Comité Scientifique International d’Herbalife

 

Lire la suite

Thé et café, les alliés minceur

Herbalife blog the cafe

Le thé et le café sont bien connus pour être stimulants. Tous deux contiennent de la caféine,  cette substance naturelle au goût amer qui stimule le système nerveux central. Il s’agit de la molécule pharmacologiquement active la plus consommée au monde (120 000 tonnes par an). A doses modérées, elle aurait des propriétés bénéfiques pour la santé, comme l’amélioration de la mémoire et de la concentration. Mais qu’en est-il de son rôle sur la gestion du poids ?

Extraite des graines du caféier, la caféine est chimiquement quasi-identique à la théine, contenue dans les infusions de feuilles et bourgeons de théier. Voilà pourquoi aujourd’hui, nous assimilons théine avec caféine. Cependant, thé et café n’agissent pas de la même façon ; dans le thé, la caféine est associée aux tanins du thé, qui retardent son assimilation dans l’organisme, et a ainsi des effets plus lissés dans le temps que le café. On parle ainsi d’effet stimulant de 3 à 6 heures pour le thé alors que le café a un effet excitant, plus court.

Thé et café : des vertus minceur ?

La caféine active la combustion des graisses. Combinée à une alimentation saine, elle constituerait un atout pour mieux gérer son poids. En effet, elle permettrait d’augmenter la thermogénèse (production de chaleur par l’organisme), augmentant ainsi les dépenses énergétiques. Il « resterait » alors moins d’énergie en excès susceptible d’être stockée sous forme de graisses ! Au cours d’un régime, la consommation de thé vert favorise la perte de poids et limite la reprise de poids de fin de régime [1].

Quelles quantités consommer ?

-          Apports de caféine maximum quotidiens recommandés [2] : jusqu’à 300 mg pour une femme et 400 mg pour un homme.

-          Quelques chiffres [3] :

  • 150 ml de café décaféiné : 2-5 mg de caféine
  • 150 ml de café filtre : 60-125 mg de caféine
  • 150 ml de café soluble : 40-105 mg de caféine
  • 30 ml de café espresso : 50 mg de caféine
  • 150 ml de thé (sachet) : 30- 40 mg de caféine
  • 150 ml de thé vert : 20 mg de caféine

-          Consommez thé et café de manière modérée : une dose dite « normale » est comprise entre 200 et 300 mg de caféine par jour. Soit l’équivalent de deux à trois tasses de café filtre ou de cinq à six expressos.

-          Buvez votre café noir en évitant la crème, le sucre, le lait : le café seul ne contient aucune calorie !

-          Boire une tasse de café chaud, dès le réveil et une demi-heure avant de manger, peut réduire l’appétit de 35 % sur l’ensemble de la journée [3].

-          Thé : en trois minutes, dans de l’eau chaude, 75 % de la caféine est libérée pour seulement 52 % des tanins. Si l’on veut un thé léger en caféine mais qui a du goût, il ne faut pas réduire le temps d’infusion, mais l’augmenter pour donner aux tanins le temps de diffuser avec leurs arômes et l’âpreté de leur saveur. En effet, ces molécules ont la propriété de neutraliser en partie la caféine contenue dans l’infusion pendant la digestion. De ce fait, en retirant l’infusion au bout de 2-3 minutes, elles n’ont pas le temps d’être diffusées [4].

-          Pour une boisson sans calories, buvez votre thé sans lait (qui diminue le pouvoir antioxydant du thé) et sans sucre.

Quels types de café et thé privilégier ?

-          Café bio : le café est une des cultures qui subit le plus de traitements aux pesticides. La consommation de grains de café certifiés biologiques assure l’assimilation des bienfaits pour la santé qui sont diminués si le café contient des traces de pesticides [5].

-          Thé vert : il contient de la théine qui augmente le métabolisme, et des tanins qui empêchent l’assimilation des graisses. Des recherches ont aussi montré que la consommation de thé vert permettait de lutter contre l’insulinorésistance et participerait à la régulation du poids [5]. La présence de catéchines et d’antioxydants dans le thé vert permet également d’augmenter les dépenses d’énergie et l’oxydation des graisses. De plus, plus le thé vert est infusé, plus son pouvoir antioxydant est important.

Comment les intégrer à sa vie quotidienne ?

-          Au petit déjeuner ou après un repas, en plus d’une alimentation saine, une tasse de café prise au bon moment peut stimuler la circulation sanguine mais sur une courte durée uniquement ! Si vous prenez une tasse de thé, la caféine forme un complexe avec les tanins : les effets du thé sont alors déployés plus lentement et cela vous maintiendra « éveillé » plus longtemps. En buvant régulièrement une tasse de thé, votre organisme s’habituera à la caféine. Le tout en étant un allié minceur de taille !

-          Pas le temps pour vous en préparer ? Vous pouvez consommer des compléments alimentaires à base d’extrait de thé ou de caféine, comme le Thermo complete ou la Boisson à base de thé et d'extraits végétaux Herbalife.

Gare aux excès !

La surconsommation de caféine peut entraîner des effets neurologiques importants : insomnies, nervosité, anxiété, tremblements, ou encore une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle. De plus, attention pour les carences en fer : le café est chélateur du fer, c’est-à-dire qu’il neutralise son action. Il provoque également des brûlures d’estomac et pourrait augmenter le taux de cholestérol lorsqu’il est non filtré, en raison des lipides contenus dans les grains de café. Donc attention, n’abusez quand même pas de la caféine !

Article rédigé par Agathe, diététicienne-nutritionniste diplômée

  1. M. Chabaud – Antenne Médicale de Prévention du Dopage Languedoc–Roussillon -  « La caféine » http://wwwold.chu-montpellier.fr/publication/inter_pub/R277/A5270/LaCafeine.pdf
  2. Site Tout Pratique : http://www.toutpratique.com/4-Sante-beaute/5631-Boire-pour-maigrir.php
  3. Armstrong LE, Casa DJ, Maresh CM, Ganio MS. Caffeine, fluid-electrolyte balance, temperature regulation, and exercise-heat tolerance. Exerc Sport Sci Rev. 2007 Jul;35(3):135-40.
  4. Site Santé nature innovation : http://www.santenatureinnovation.com/bien-boire-son-cafe-2/
  5. Wolfram S. Anti-obesity effects of green tea: from bedside to bench. Mol Nutr Food Res. 2006 Feb;50(2):176-87.

Comment s’hydrater lors d’une activité Sportive ?

Shydrater 520x200

Tout sportif a besoin de bien s’hydrater. Un début de déshydratation signifie en effet une baisse des performances. Dans la vie de tous les jours, il est important de boire suffisamment afin de conserver une balance hydrique équilibrée (rappelons que notre corps est composé d’eau à 65%), ce dont doit faire particulièrement attention le sportif.

Dès que notre organisme est plus sollicité (périodes de chaleurs, activité physique, etc.), il est primordial d’augmenter la quantité d’eau que nous consommons. Mais comment un sportif devrait-il s’hydrater au cours d’une activité physique ?

L’hydratation commence avant l’activité sportive

Nous recommandons aux sportifs de commencer à s’hydrater environ deux heures avant de démarrer leur activité physique.

S’hydrater pendant une activité physique

Pour s’hydrater au cours d’une activité sportive, un sportif a le choix entre plusieurs types de boisson. Parmi elles, les boissons hypotoniques. Cette catégorie de boisson permet de compenser fortement les pertes en eau (mais moins celles en sucres). Les boissons hypotoniques contiennent moins de substances dissoutes que notre organisme. En conséquence, elles ont un pouvoir hydratant supérieur à d’autres boissons (comme les boissons hypertoniques).

Ainsi, les boissons hypotoniques répondent à un fort besoin d’hydratation, notamment lors d’efforts prolongés, où l’endurance du sportif est sollicitée. Les boissons hypotoniques sont souvent renforcées en sels minéraux, éléments essentiels pour être en pleine forme : cela permet de compenser au cours de l’effort les pertes en sodium liées à la sudation.

La nouvelle boisson Herbalife CR7 Drive répond à cet impératif d’hydratation : cette boisson hypotonique permet de bénéficier d’une hydratation avancée et d’une endurance optimale, grâce aux glucides et électrolytes qu’elle contient. Ces solutions glucidiques et électrolytiques améliorent en effet l’absorption de l’eau pendant l’effort physique.

Il faut savoir qu’un sportif a besoin de boire un à trois litres de liquide par heure, en fonction de l’intensité de l’effort produit. Ainsi, s’hydrater avec 200 ml d’eau ou d’une boisson hypotonique toutes les 20 minutes est le minimum pour conserver un bon équilibre hydrique, et pouvoir poursuivre son effort dans les meilleures conditions.

Rappelons enfin qu’il faut boire avant d’avoir soif : cette sensation est le signe d’un début de déshydratation, situation dans laquelle le sportif ne doit pas se retrouver !

Se réhydrater après une session de sport

En buvant au moins un à deux verres d’eau par heure après votre effort, vous permettrez à votre corps de se réhydrater correctement. Si l’eau ne vous semble pas assez attrayante, vous pouvez y ajouter une rondelle de citron ou d’orange, ou une feuille de menthe.